Journée NFT et Surfin’Bitcoin, Biarritz se connecte au Web3


Avec deux événements complémentaires, le public peut se familiariser cette semaine à Biarritz, à la fois avec les NFT et le Bitcoin. Et les néophytes sont bienvenus.

NFT BiarritzSurfin’Bitcoin

NFT Biarritz

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 22/08/2022 PAR Cyrille Pitois

Biarritz passe en mode Web3 pour les derniers jours du mois d’aout. Mercredi 24, le Connecteur accueille un NFT Day, autrement dit une journée d’échanges autour de ces objets virtuels, illustration, dessin, vidéo, musique, programme informatique, qui s’échangent sur la toile. Puis de jeudi 25 à samedi 27 aout, place à Surfin’Bitcoin, un salon de la cryptomonnaie qui va lui aussi réunir les plus grands acteurs internationaux sur la terrasse du Casino. Avec une journée grand public le jeudi 24. Les deux manifestations se complètent et font œuvre de pédagogie autour de ces investissements sur le web 3.

Deux frères, Franck Dupont à Biarritz et Damien Dupont à Paris, ingénieurs spécialistes du Web3 ont créé OpenGem, une entreprise qui réalise des audits de NFT pour déceler les failles de sécurité. « Notre métier c’est la propriété numérique », indique Franck. Un peu comme Yuka, l’appli mobile qui scanne votre alimentation, OpenGem établit un scoring des NFT de zéro à cent. « C’est un vrai combat qu’on mène et nous avons l’habitude d’animer des meet up pour délivrer les bons conseils sur le thème : comment ne pas se faire avoir avec l’acquisition d’un NFT! »

Comprendre l’achat de son premier NFT

Forts de cette expérience pédagogique, ils réunissent le mercredi 24 août, d’autres intervenants pour une première édition de NFT Biarritz, un événement dédié à ces objets virtuels (illustration, dessin, vidéo, musique, programme informatique, etc… Au sommaire, rencontres, ateliers et conférences pour décrypter une technique parfois très pointue et aider le candidat à l’achat d’un NFT à bien savoir ce qu’il acquiert vraiment. « On avait imaginé cette rencontre dans un environnement fun, loin de Paris, depuis un moment, dans une démarche qualitative et inspirante. Mais on l’a vraiment préparée en trois mois. Et la bonne surprise, c’est que nous ne sommes visiblement pas les seuls à penser que ça vaut le coup, » se réjouit Franck Dupont.  

La journée est hébergée par le Connecteur, un écosystème soutenu par VillagebyCA et le Crédit agricole Pyrénées Gascogne qui accueille entrepreneurs et entreprises du Pays basque et d’ailleurs. Stands et espaces de conférence permettront de découvrir les pratiques de la blockchain et comprendre les mécanismes d’achat de son premier NFT. « Quelques heures avant Surf’in bitcoin, qui n’aborde pas les NFT à son programme, on essaie de réunir les énergies pour élaborer une semaine crypto à Biarritz en fin d’été, » poursuit Franck Dupont. « C’est tout de même plus cool au bord de l’océan, » prévoit ce surfeur.

Plusieurs participants internationaux sont attendus : représentants de la NBA, de FIFA, de Nike, le youtubeur spécialisé en smart contract Ben BK, ou encore John Karp, le boss de NFT Factory. Ledger, la start-up française qui conçoit et commercialise des portefeuilles de cryptomonnaies physiques destinés aux particuliers et aux entreprises, sera également présente.

A découvrir aussi en avant-première, le documentaire retraçant la première vente aux enchères d’une NFT, chez Fauve à Paris. Un VIP Networking, de 20 h à 0 h, viendra clôturer la journée sur le toit terrasse du Connecteur pour les participants qui auront acquis le billet à prix fort, 500 euros. Le reste de la journée de 9 h à 19 h 30 est accessible avec un billet à 80 euros.  « Nous avons l’ambition de le renouveler l’événement chaque année pour créer un pôle web 3 dans le Sud-Ouest, et attirer aussi un public espagnol, » poursuit Franck Dupont. La majorité des conférences sont données en Anglais.

Inscriptions NFT Day Biarritz ici

Surfin’Bitcoin pour décoder la cryptomonnaie

La deuxième édition de Surfin’Bitcoin en 2021 avait réuni 700 participants très franco-français. Pour la troisième édition, qui débute jeudi, 1500 participants sont attendus autour d’une dimension internationale, avec la participation de 35 intervenants étrangers sur une centaine de speakers. « Nous attendons la ministre de l’économie du Salvador, pays qui a fait du Bitcoin sa monnaie officielle depuis le 7 septembre 2021, réduisant ainsi sa dépendance au dollar américain, » explique l’organisateur Jonathan Herscovici, fondateur de StackinSat. Thaddeus Dryja, l’un des concepteurs avec Joseph Poon, du réseau Lightning, réseau de canaux de paiements bidirectionnels sera également présent. Et cinq des trente mineurs dans le monde qui ont accès au cœur du réacteur de la cryptomonnaie, participeront à la conférence de Biarritz. Pascal Gauthier le CEO de Ledger, numéro un mondial des portefeuilles numériques pour les cryptomonnaies,  sera aussi là pour quelques annonces.

Jonathan Hescovici, organisateur de Surfin'BitcoinSurfin'Bitcoin

Jonathan Hescovici, organisateur de Surfin’Bitcoin

Pour les moins initiés, il convient de se focaliser sur la journée de jeudi, avec la projection du film Le mystère Satoshi aux origines du Bitcoin, diffusé par Arte. Une chasse au trésor à travers la ville et ses différents sites remarquables, permettra de gagner des bitcoins. « Tout cela n’a qu’un objectif: familiariser le grand public avec le Bitcoin, » argumente Jonathan Herscovici. Vendredi et samedi seront des journées plus pointues avec des espaces de conférences pour informer les initiés autour de quatre thèmes: finance et régulation, éco et géopolitique, minage et énergie et technologies et outils. Un angle résolument deep tech et international.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Biarritz / Pyrénées-Atlantiques À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles