Feux de forêt en Gironde : les pompiers du SDIS sont prêts


En 2021, 423 hectares de forêt girondine sont partis en fumée. Bien moins que l'année précédente, lorsque 448 incendies avait brûlés 1200 hectares forestiers.

Une partie des équipes du SDIS de la GirondeAqui.fr

Une partie des équipes du SDIS de la Gironde

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/07/2022 PAR Solène MÉRIC

L’été est là. Et avec lui, un risque bien connu ici: les feux de forêt. Des forêts qui font partie de l’ADN de la Nouvelle-Aquitaine, en couvrant près de 40% de sa surface. Le département de la Gironde arrive en tête, avec 480 000 hectares, soit 60% de la forêt régionale. Richesse économique, industrielle et touristique, ce patrimoine forestier est fragile face au risque incendie. A l’occasion du lancement de la campagne « feux de forêt », le Syndicat Départemental d’Incendie et de Secours de la Gironde a présenté à Salles, l’ensemble de son arsenal de lutte contre ces sinistres. Un dispositif qui a été mis en œuvre quelques heures plus tard sur un important feu de 6 ha, à Guillos, en Landes des Graves. Il a été maîtrisé en fin de journée.

Véhicules légers tout terrain, camions citernes de 3000 et 6000 litres, engins « grande puissance forêts » de 10 000 et 12 000 litres. Dispositifs de motopompes permettant d’aller chercher l’eau sur des points d’eau naturel voire dans les nappes jusqu’à 20 m de profondeur, afin de ravitailler les véhicules au plus près du sinistre. Camion hydrocarbure, pour réalimenter en carburant les engins de lutte sur des opérations de longue durée. Véhicule atelier mécanique pour pallier aux pannes de premier niveau sur les terrains d’intervention.

Plus inattendu, un bulldozer « pour réaliser des tranchées autour des feux afin de séparer les zones saines des zones sinistrées » et bien sûr des véhicules de commandement, totalement informatisés, pour le suivi et la coordination des opérations . Un ensemble de matériel et engins connectés et interconnectés permettant notamment le partage d’une cartographie précise et commune à l’ensemble des intervenants.

Revue de matériels et engins du SDIS 33 à SalleAqui.fr

Revue de matériels et engins du SDIS 33 à Salle

« Aller chercher le feu »


L’arsenal du SDIS 33 présenté à Salles en milieu de semaine à l’occasion du lancement de la campagne Feux de Forêt est impressionnant. Le président du SDIS et président du Département, Jean-Luc Gleyze en témoigne volontiers : « la manière dont le SDIS de la Gironde se développe et dont il produit des investissements en matière d’équipement matériel, de bâtiment mais aussi de recrutement est assez envié par nombre de présidents et de présidentes d’autres Départements de France ».

Fourgon mousse grande puissance du SDIS 33Aqui.fr

Fourgon mousse grande puissance du SDIS 33

Pour autant chaque intervention n’est pas une démonstration de force. « Il y a une modularité des capacités d’intervention en fonction du niveau de risque opérationnel », tempère le lieutenant-colonel Philippe Harguindeguy, chef du pôle coordination opérationnelle, qui précise aussi une particularité des sapeurs-pompiers de Gironde : « grâce à la topographie du département nous pouvons pénétrer les zones sinistrées pour aller chercher le feu ». Dans le Sud-Est, bien plus montagneux, la stratégie est d’attendre l’arrivée du feu au bord des pistes.

 

Drones, caméras thermiques et hélicoptère


Mais les moyens du Sdis 33 ne s’arrêtent pas aux véhicules terrestres. Il compte un arsenal de 5 drones, dotés notamment d’une caméra thermique pour repérer les points chauds enterrés, et loue chaque année de juillet à septembre, un hélicoptère de commandement, de reconnaissance et d’investigation. Un hélicoptère Charlie 33 qui a « un rôle de prévention, de repérage des zones à risques (habitation), de guidage pour les opérations de largages des avions bombardiers ou de hiérarchisation des opérations en cas de départs de feu simultanés », appuie le contrôleur général Marc Vermeulen, directeur départemental du SDIS 33.

Côté aérien, les Canadairs et les Dash pouvant être amenés à intervenir sur le département, voire à être prépositionnés sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac au regard de l’évaluation du risque, appartiennent à la flotte nationale de la sécurité civile.

Un des 5 drones du SDIS 33, présenté à Jean-Luc Glayze président du SDIS 33 et du Département de la GirondeAqui.fr

Un des 5 drones du SDIS 33, présenté à Jean-Luc Glayze président du SDIS 33 et du Département de la Gironde

« Le feu suit l’homme »

Un matériel qui n’aurait que peu d’utilité sans les personnels du SDIS. A l’occasion du lancement de cette campagne estivale, le SDIS annonce le recrutement de 82 saisonniers et 35 sapeur-pompiers volontaires sur le département afin de renforcer les équipes de 11 centres côtiers et du centre opérationnel départemental d’incendie et de secours.

L’occasion aussi pour les officiels de rappeler des messages de prévention et de prudence. La directrice de cabinet dela préfète, Delphine Balsa, insiste : « nous ne passerons jamais assez de messages de précaution et de vigilance pour protéger nos forêts. Les feux de forêts, c’est la foudre c’est vrai, rappelle-t-elle, mais c’est aussi un mégôt jeté au bord d’une route, un barbecue fait n’importe où, du camping sauvage… » Dans la même idée, Bruno Lafon  maire de Biganos et Président de la DFCI, partenaire essentiel du SDIS dans la prévention mais aussi la surveillance des sites après sinistres, avertit que « le feu suit l’homme. Entre sécheresse, chaleur et tourisme, tous les ingrédients du risque de méga-feux sont là. »

Infos pratiques !

Inauguration du centre de formation de Salles

A Salles, le lancement de cette campagne estivale a également donné lieu à l’inauguration du centre de formation du SDIS spécialisé dans les feux de forêt, et qui s’inscrit en complément du centre de formation de Bassens. Entièrement restructuré et rénové, il est en réalité ouvert depuis 1 an, et compte déjà sur la seule année 2021, 65 formations de 629 agents du SDIS33, ajoutés à une cinquantaine d’agents de structures externes partenaires du SDIS. Intégralement financée par le SDIS de Gironde pour 2,5 M€, l’opération se veut à l’image de « la dynamique globale de modernisation du Syndicat départemental », se satisfait Jean-Luc Gleyze.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles