Un festival pour « bien vivre ensemble »


Ville de Cenon

Un festival pour "bien vivre ensemble"

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 16/11/2017 PAR Alizé Boissin

De l’Afrique à la péninsule Ibérique en passant par les Etats-Unis, en novembre, Cenon se drape de couleurs internationales et organise la troisième édition du Festival Interculturel « Toutes Latitudes ». A travers des concerts, stands de gastronomie et rencontres la Ville met à l’honneur ses partenariats existants sans pour autant oublier les communautés présentes sur son territoire.

Multiculturel

Plutôt que d’inviter tour à tour les villes jumelées de Cenon, Laila Merjoui, Présidente du Rocher de Palmer et adjointe à la culture et à la communication de Cenon, a préféré créer un moment fort pour regrouper les différents jumelages et partenariats de la ville. Ainsi, le festival interculturel « Toutes latitudes » permet depuis deux ans d’accueillir des pays et des villes avec lesquels Cenon tisse des liens de coopération et d’amitié. Venus du monde entier : Inégöl et Yalvac (Turquie), Ouakam (Sénégal), Laredo (Espagne), Hartford (Etats-Unis), Paredes de Coura (Portugal) et Mekènes (Marco), les maires des villes jumelées ou en partenariat culturel pourront profiter d’une semaine de festivités et « passer un bon moment ».

L’année dernière le Maroc avait eu droit aux honneurs de la ville. Pour cette nouvelle édition, aucun pays n’est plus mis en avant qu’un autre « si ce n’est la France » insiste Laila Merjoui ; « quand on organise un événement on a tendance à s’oublier, c’est dommage ». Cette année, elle a tenu à ce qu’un groupe français, composé de Erik Truffaz, Sandrine Bonnaire & Marcello Giulian, fasse l’ouverture du festival. Pour la suite de la semaine, différents genres de musique se succèderont sur la scène du Rocher de Palmer. Les musiciens ont été sélectionnés par Patrick Duval, directeur artistique de Musiques de Nuit au Rocher de Palmer. Ainsi, les spectateurs auront l’occasion de découvrir du jazz espagnol le jeudi soir avec Chicuelo et Marco Mezquida ou encore l’une des plus grandes stars actuelles du chaâbi marocain, Zina Daoudia, en représentation le samedi soir.

Les cennonais au coeur de l’évènement

Si Cenon sait faire de la place à ses invités, elle n’oublie pas pour autant sa communauté. En effet les habitants sont invités à faire partie intégrante des 5 jours du festival. D’abord par les associations qui proposeront toute la semaine des repas thématiques pour présenter des saveurs venues d’ailleurs. Des chanteurs et groupes de musiques viendront aussi directement dans les salles de classes pour faire découvrir aux écoliers différentes tonalités.

Avec le festival interculturel la ville de Cenon espère bien inciter ses habitants à profiter du Rocher de Palmer. « Beaucoup de cennonais n’osent pas venir dans cette jolie structure, ils pensent que ce n’est pas pour eux, justement le festival est l’occasion de découvrir ces scènes » argumente l’adjointe à la culture. Et puis il y aura le marché du mercredi, « un moment traditionnellement convivial » que les habitués attendent chaque édition avec impatience. L’occasion d’en savoir plus sur les manifestations du festival tout en se réchauffant autour d’un thé.

Du côté de la mairie, on espère atteindre le même succès que l’année dernière. Près de 5000 personnes étaient venues participer au festival.

Plus d’informations sur le site de la ville de Cenon ou sur le site du Rocher de Palmer 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles