Eysines vous joue des tours


eTerritoire

Eysines vous joue des tours

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 12/09/2017 PAR Romain Béteille

Connaissez vous « Les Arts Mêlés » ? Non, ce n’est pas le nouveau tome de la saga Harry Potter mais bien un festival qui se déroule sur la métropole bordelaise. Les samedi 23 et dimanche 24 septembre, l’évènement fêtera sa neuvième édition à Eysines. L’idée de base du festival reste la même : varier les formes artistiques dans l’espace public, le tout de manière scénarisée avec une thématique forte à chaque édition. Après un focus sur le cosmos (avec artistes en apesanteur et numéros de cirque) en 2016 ou encore une odysée super-héroïque en 2013, c’est cette fois la magie qui se taillera la part du lion. En 2017, Les Arts Mêlés espère attirer quelques 6000 festivaliers et investir une dizaine de lieux différents autour d’une vingtaine d’évènements et de cinquante artistes invités. Des festivals, il y en a pas mal sur la métropole tout au long de l’année. Mais celui-ci est un peu… particulier. Si vous ne nous croyez pas, il suffit de passer au paragraphe suivant pour qu’on puisse jetez un oeil au programme.

Des parenthèses innatendues

Déjà, soulignons que la saison culturelle de la ville d’Eysines a pour parrain une certaine forme de magicien, le mime Patrice Thibaud au parcours personnel plutôt étonnant. Pour ce qui est du programme, on peut déjà souligner quelques temps forts. Les deux premiers se trouveront à la médiathèque : un spectacle de magie de rue (le 23 septembre à 14h, 14h50 et 15h30) et un numéro de mât chinois (14h30 et 16h30) dans la plus pure tradition du cirque itinérant. Même le théâtre devient acrobatique avec le spectacle Mechanic Circus (14h15, 15h15 et 16h15). Petite particularité : ces trois premiers spectacles ne durent pas plus d’une vingtaine de minutes, ce qui n’est bien sur pas le cas de toute la programmation. Par exemple, le numéro de théâtre de rue des Grooms mèlera magie et burlesque à 16h45 devant l’église d’Eysines et ce pendant 45 minutes. L’exposition photographique « La magie dévoilée » a également fait participer les habitants d’Eysines, qui seront les acteurs de secrets révélés sur le montage photo et les effets numériques au Centre d’art du Château Lescombes de 14h à 20h. Les plus créatifs pourront créer eux même leur goodie avec un atelier de fabrication, lui aussi en continu. 

Version originale

Mais l’un des moments forts de la manifestation sera sans doute sa « Nuit ensorcelante » (on ne pouvait pas dire « Nuit Magique », ça aurait fait trop Catherine Lara). De 18h à 23h, le Parc du Château Lescombes accueille, en plus de l’inuauguration officielle à base d’élus, de filtres et de potions, trois spectacles qui viendront ponctuer la soirée. Deux d’entre eux seront des concerts : l’un (à 20h) sous la forme d’un quintet vocal aux styles pluriels (du jazz au beatbox, c’est vous dire); l’autre (à 19h15) d’un quatuor (contrebasse, guitare, accordéon et violon) spécialisé en musiques tziganes. Le clou du spectacle est plus original : un spectacle de « cirque chorégraphié », un spectacle de mât de la compagnie Bivouac.

Le dimanche, on passe encore une fois d’une discipline à une autre sans aucune transition (ou presque) : concours de gâteaux pour pâtissiers amateurs (évidemment sur le thème de la magie) qui élira la création la plus surprenante, une sélection musicale réalisée par un DJ d’ambiance dans le parc du château toute la journée (de 11h à 18h30) histoire de vous promener en étant dans l’ambiance et un « accompagnement musical et personnalisé en toilettes sèches » (non non, on ne s’est pas trompé), évènement rebaptisé poétiquement « La Grosse Commission » (et on n’en sait pas beaucoup plus, le suspense est insoutenable).

Théâtre de magie et de rue, concert de blues, cirque acrobatique ou burlesque et aérien viendront terminer la journée du dimanche 24 septembre. Et entre deux shows, les organisateurs ont prévu un petit « village magique » : du Do It Yourself, une « boîte à photos », un « beauty truck » histoire de faire un raccord entre deux scènes et un bar à goûter (!), tous partagés entre le coeur de ville et le Château Lescombes, beau symbole dès qu’il s’agit de parler de magie… Dernière petite précision telle un lapin sorti du chapeau : le festival est gratuit et ouvert à tous. Son concept, intriguant et éclectique, est sans doute ce qui caractérise le mieux la saison culturelle 2017 de la ville d’Eysines : humour, blues, danse contemporaine, théâtre ou encore musique classique se succèderont tout au long de cette programmation jusqu’au mois de mai prochain. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles