Des vélos pouvant transporter jusqu’à 4 personnes


Le modèle "Cargo" de la marque Gaya peut transporter 2 à 3 enfants à l'arrière.

Amélie Guicheney, co-fondatrice de la marque, propose le modèle "Cargo".Manon Gazin

Amélie Guicheney, co-fondatrice de la marque, propose le modèle "Cargo".

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/09/2022 PAR Manon Gazin

Pouvoir transporter trois enfants sur le même vélo : voilà une proposition qui pourrait intéresser de nombreuses familles. C’est désormais possible, avec la marque de vélos électriques et connectés Gaya, qui s’installe à Bordeaux. Ambition de sa co-fondatrice Amélie Guicheney: réinventer la vie urbaine.

Avis aux familles bordelaises, ce vélo pourrait vous être utile ! Gaya, marque française de vélos électriques lancée en 2022, propose un modèle capable de transporter jusqu’à quatre passagers. Basée à Paris, l’entreprise vient de se déployer à Bordeaux. 

Deux modèles, capables de transporter chacun 160 kg de chargement, sont proposés par la marque : le “Compact”, qui comporte une place pour un enfant ou un adulte à l’arrière. Et le “Cargo”, qui sert à emmener avec soi deux à trois enfants à l’arrière, en fonction de leur âge et de leur taille. Il est possible d’agencer les deux références à sa convenance, en y plaçant un ou plusieurs sièges enfants, ou encore des barres latérales pour que les plus jeunes soient maintenus. 

La sécurité avant tout

L’idée ? Proposer un moyen d’avoir une ville plus propre et apaisée, ainsi qu’une solution pour faire gagner du temps aux familles urbaines. “Je me suis demandée comment est-ce que je pouvais avoir un impact ici et maintenant sur la ville dans laquelle mon fils grandit ?”, explique Amélie Guicheney, co-fondatrice de la marque.

Si la question de la sécurité peut en rebuter certains, la jeune entreprise se veut rassurante à ce sujet : “On a imaginé le vélo pour offrir beaucoup de sécurité et de sérénité”, affirme Amélie Guicheney. En plaçant par exemple un phare à l’avant et des clignotants, ainsi qu’un klaxon de scooter et un feu Stop à l’arrière. L’engin est également équipé d’un traceur GPS et peut être suivi sur une application mobile en temps réel. Enfin, une alarme de 105 décibels se déclenche en cas de vol.

Les deux modèles de la marque sont entièrement personnalisablesManon Gazin | Aqui

Les deux modèles de la marque sont entièrement personnalisables

Une proposition éco-responsable et locale

Pour obtenir le modèle “Compact”, il faudra débourser 1700 euros. Pour le “Cargo”, comptez 2300 euros. A ce tarif s’ajoutent les options, comme les sièges enfants, ou les batteries avec plus d’autonomie (la batterie “standard” ayant une autonomie de 70 km). Pour se fournir en batteries, Gaya a d’ailleurs a d’ailleurs fait appel à Gouach, une start-up bordelaise, en misant sur des matériaux  “faciles à réparer et à recycler”, comme l’explique Maël Primet, co-fondateur de Gouach. Une manière de promouvoir un savoir-faire français, tout en proposant une alternative éco-responsable, selon Amélie Guicheney.

A Bordeaux, quatre ambassadeurs sont présents (aux Chartrons, au Parc Bordelais et près de Darwin) pour faire un essai des vélos : il suffit simplement de réserver une séance sur le site internet de Gaya. Disponibles en pré-commande depuis juin dernier, les vélos seront livrés début octobre.


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles