Départementales:Un deuxième tour gagnant pour les sortants ?


Les cantons de Ribérac, Lalinde et Vallée Dordogne ont désigné leurs conseillers départementaux dimanche dernier. Il reste 22 binômes à élire le 27 juin.

Le taux de participation sera un élément déterminant dimanche prochainAqui.fr

Le taux de participation sera un élément déterminant dimanche prochain

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/06/2021 PAR Claude-Hélène Yvard

Dimanche prochain, aura lieu le deuxième tour des élections départementales et régionales ( lire par ailleurs). En Dordogne, les électeurs devront voter pour élire leurs conseillers départementaux dans 22 cantons. Trois cantons, celui de Lalinde, de Ribérac et de la vallée Dordogne ont vu la réélection de leurs conseillers départementaux sortants dont Germinal Peiro, le président sortant. La gauche devrait conserver une large majorité. Contrairement à 2015, il n’y aura aucune triangulaire, notamment en raison de l’abstention. Le RN est présent au 2e tour dans un seul canton, il sera opposé à la gauche.

La gauche est bien partie pour conserver le département de la Dordogne, avec trois binômes élus lors du premier tour. Elle est arrivée en tête dans 13 autres cantons. Si le parti communiste perd le canton de la Force, il conservera le canton Isle Manoire sans aucun doute. Jérémy Pierre Nadal, et Emilie Labrot, candidats de la majorité départementale, arrivés en deuxième position,  derrière le binôme du parti communiste composé de Jacques Auzou et de Marie-Claude Varaillas, ont été contraints de se désister. Ils ont du appliquer l’accord entre les deux partis. Jacques Auzou et Marie Claude Varaillas seront seuls candidats sans challengers. Dans ce canton, l’abstention s’annonce record et il n’est pas certain que les électeurs comprennent bien l’intérêt de se déplacer dimanche. 

Mais cette gauche ne compte pas forcément dans ses alliés Europe écologie les Verts (EELV) et Génération.S, qui se sont associés et parfois avec LFI. Les écologistes enregistrent une nette progression, doublent ou triplent leur score sur certains cantons par rapport à 2015.  Ils ne donneront pas de consigne de vote en vue du second tour des élections départementales du dimanche 27 juin, si ce n’est dans deux cantons en particulier : celui de la Vallée de l’Homme, où l’un de ses binômes est arrivé derrière celui de la majorité départementale, et Isle-Manoire où les communistes Jacques Auzou et Marie-Claude Varailhas restent les seuls en lice.  Sur le canton de la vallée de l’Homme, le binôme de Moya Lemoine (EELV) et Jean-Paul Dubos (PCF) a refusé de se retirer en faveur du binôme PS arrivé en tête et d’appliquer l’accord. Ce sera donc un duel à gauche. 

Saint Astier, seul canton où le RN est présent

Contrairement à 2015, le parti de Marine Le Pen est présent que dans un seul canton. Serge Muller et Pascal Léger (RN) seront opposés à Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux. Ce canton était détenu jusqu’à présent par la droite : Elisabeth Marty, maire divers droite de Saint Astier qui ne se représentait pas. Quelle sera l’attitude des abstentionnistes du premier tour, fort nombreux. Moins de 40 % des électeurs du canton ont voté dimanche dernier. Quant à LREM, le parti présidentiel, il ne donne aucune consigne de vote sauf sur ce canton en particulier où le parti présidentiel appelle à faire barrage au Rassemblement national.

Le groupe renouveau Dordogne, qui se veut sans étiquette, réunit des candidats aux profils et horizons divers, “De la gauche progressiste à la droite constructive”. Il est présent au 2e tour dans sept cantons. Il présentait des candidats dans dix cantons. Plusieurs binômes sont en ballotage favorable : à Brantôme, à Coulouniex Chamiers, où le maire divers droite Thierry Cipierre est arrivé en tête, en pays de Montaigne et de Gurson, sur le Périgord central.
La droite classique, qui comprend notamment des candidats LR, pourrait l’emporter sur Bergerac 1, sur le Haut Périgord noir, où les conseillers sortants, Francine Bourra et Dominique Bousquet ont manqué de peu leur réélection au premier tour en raison de la faiblesse de la participation ;  sur le pays de Montaigne et de Gurson détenu par la droite. A Thiviers, la nouvelle maire de Thiviers Isabelle Hyvoz  (divers droite) associée à Stéphane Fayol peut espérer l’emporter, sur ce canton détenu historiquement par la gauche. A Périgueux, la partie s’annonce serrée pour Laurent Mossion (LR), conseiller sortant associé Florence Borgella. Le binôme socialiste Emeric Lavitola et Anne Marchand peuvent espérer compter sur les voix des électeurs de la liste PC, EELV et Génération.S.  

Une fois de plus, le principal enjeu réside dans la participation et la mobilisation des électeurs, l’abstention n’avait jamais été aussi forte dimanche dernier. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles