Départementales : la droite mise sur ses têtes d’affiche


Dix élus de la majorité départementale en lice sur les 19 cantons sont déjà élus et connus des Charentais

Illustration urneRama

Illustration urne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 15/06/2021 PAR Anne-Lise Durif

Dans les 19 cantons que compte la Charente, 106 titulaires (soit 53 binômes) et autant de suppléants se présentent aux élections départementales des 20 et 27 juin 2021. La majorité départementale, droite et centre-droit, part favorite, avec une liste dans chaque canton. Celle-ci a misé sur des têtes connues des Charentais : dix sont actuellement élues dans les municipalités d’Angoulême, de Soyaux et de L’Isle-d’Espagnac. Avec en tête d’affiche, le député LREM Thomas Mesnier à Angoulême 2.

Même scénario à Cognac 1, où le président du groupe LR Charente et conseiller sortant Jean-Hubert Lelièvre se représente. Idem au Val de Nouère, où le président sortant du Département François Bonneau remet son siège en jeu, avec Marie-Henriette Beaugendre comme collistière.

Si la majorité départementale part favorite dans bon nombre de canton Le duel droite-gauche s’annonce serré dans certains cantons comme La Couronne, où l’ancien président de l’agglomération d’Angoulême Jean-François Dauré entend prendre sa revanche, avec Fabienne Godichaud en collistière, face à une unique liste concurrente, le binôme adoubé par la majorité départemental, Frédéric Magnant et Monserrat Vidal-Montes. Ce duel gauche-droite se profile dans la plupart des cantons. La gauche risque cependant de voir ses voix se disperser dans les territoires où la droite part avec l’avantage : LFI a présenté six listes, en particulier dans les cantons stratégiques que sont Angoulême, Cognac1 et Gond-Poutouvre (banlieue d’Angoulême). Un atout de plus dans la manche de la majorité départementale, d’autant que le Rassemblement national semble avoir plutôt misé sur les zones rurales que les urbaines. Absent à Cognac, Angoulême et son agglomération, le RN présente 4 listes, dans les cantons du Manslois, Charente Sud, Jarnac et Tude-Lavalette – soit des territoires ancrés dans le sud-ouest du département et dans la viticulture.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles