Départementales : entre abstention, prime aux sortants


D'un tour à l'autre, la prime aux sortants n’exclura pas quelques surprises au second tour des départementales dans les Pyrénées-Atlantiques.

Photo d'illustration urne vote électionJacques

Photo d'illustration urne vote élection

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 21/06/2021 PAR Solène MÉRIC

Sur les un peu plus des 500 000 électeurs du département des Pyrénées-Atlantiques, seuls 39% d’entre eux se sont déplacés jusqu’à leur bureau de vote ce dimanche pour élire leurs représentants régionaux et départementaux. Le chiffre est certes « meilleur » qu’au niveau national, mais il marque pour autant une démobilisation forte des électeurs basques et béarnais. Elle n’a d’ailleurs jamais été aussi forte. Résultats pour les votes exprimés : une prime au sortant permettant d’apporter une relative sérénité pour la majorité départementale, un vote RN en léger recul (bien qu’ayant pour la première fois des candidats sur 26 cantons sur 27…) ou encore un deuxième tour qui s’impose sur l’ensemble des cantons, sans une seule triangulaire en vue. Mais à y regarder de plus près, si le second tour ne devrait pas entraîner un basculement politique du Département, quelques surprises (dans un sens ou dans l’autre) pourraient être attendues. Coté basque, mention spéciale pour le parti nationaliste EH Bai.

D’abord, la prime aux sortants. Ou plutôt d’abord, l’absentention, puis la prime au sortant. C’est au fil des résultats tombés ce dimanche soir, ce qui ressort de ce premier tour des élections départementales dans les Pyrénées-Atlantiques. À commencer par le président sortant Modem Jean-Jacques Lasserre, sur son canton de Bidache, au côté d’Anne-Marie Bruthé. Avec 52% des voix ils sont passés à 133 voix près, des 25% des suffrages exprimés et donc de l’élection dès le premier tour… Ils retrouveront donc face à eux, le binôme Emilie Dubois et Xabi Larralde d’EH Bai qui obtient ce dimanche 24% des voix.
Parmi les autres sortants, relativement confortablement positionnés en vue du second tour, d’autres « historiques » du département, bien connus des habitants et des élus de « leurs » territoires. Citons pour la majorité départementale sortante, Charles Pelanne et Geneviève Bergé qui devancent (44,75% des voix) sur le vaste canton des Terres des Luys et Coteaux du Vic-Bilh, les candidats de gauche 
Karine Laplace Noble et Benoît Monplaisir (33,44%). Même scénario sur le canton d’Artix et Pays de Soubestre avec le duo Fabienne Costedoat-Diu et Bernard Dupont (42,99%) en première place devant les 29,17% d’Amandine Painset et de Jean-Bernard Prat (Divers gauche). Idem encore en Pays de Morlaàs et du Montanérès, avec Thierry Carrère et Isabelle Lahore (Divers centre) (46,82 %) face à Stéphane Coillard – Nicole Juyoux (gauche/écologistes) à 26,49%.

Pays basque: ascension du parti abertzale EH Bai
Et du côté basque le phénomène est le même. Dans le canton de la Montagne Basque, Jean-Pierre Mirande et Annick Trounday Idiart (51,95%) devancent les candidats d’EH Bay François Camus et Anita Lopepe au score pourtant très honorable de 36,92%. Sur le canton Bayonne 1, c’est le duo sortant LR Claude Olive et Sylvie Meyzenc qui garde la main en vue du 2
nd tour face au tandem gauche-écolo Bernard Marti et Elise Wilbois (21,67%). Même constat pour la sortante Maider Behotéguy et son binôme Marc Saint-Esteven, sous l’étiquette de la majorité départementale, qui arrivent en tête sur le canton Nive-Adour avec 40% des voix, suivis de Mathieu Elgoyen et Martine Etchegoin pour EH Bai avec 27,12%.
Des résultats, et une ascension du parti abertzale EH Bai à remarquer du côté basque du département. Ils seront en effet sur les rangs pour le deuxième tour dans sept cantons (Hendaye ; Saint-Jean-de-Luz ; Pays de Bidache Amikuze-Oztibarre ; Ustaritz-Vallées de Nive et Nivelle; Nive Adour; Baigura Mondarrain et Montagne Basque). Sur le canton d’ Hendaye-Côte Basque Sud, ils créent plus encore la surprise en arrivant en tête avec 29% des voix face au tandem de l’union de gauche de la conseillère départementale sortante Chantal Kehrig Cottençon. En 2015, ils avaient participé au deuxième tour dans 5 cantons. Après quelques beaux succès aux municipales l’an dernier, la progression est donc bien là et se confirme.

Résultats très serrés sur 3 des 4 cantons palois
Quant aux combats à venir dimanche prochain, rien n’est en vérité gagné d’avance, y compris pour un certain nombre de sortants semblant partis comme favoris, et ce qu’ils soient de droite ou de gauche. Certains résultats pourraient en effet être serrés, voire inattendus car dans un certain nombre de cantons, le report des voix d’une gauche partie relativement divisée dans le département pourraient se ressouder lors du second tour… De là à remporter la manche ? La question se pose par exemple sur le canton Orthez et Terres des Gaves et du Sel. Si l’élu sortant, Jacques Pédehontaa, arrive premier du premier tour avec sa colistière Isabelle Antier, avec 40,33% des voix, les suffrages recuillis par les candidats communistes et d’extrême gauche lors de ce premier tour, pourraient être profitables aux concurrents de la gauche Emmanuel Hanon et Marie-Ange Minvielle… Le tout étant de savoir aussi ce que feront les électeurs RN sur ce canton, présents à hauteur de 13%. Une question des votes RN qui se pose d’ailleurs sur l’ensemble du département, n’ayant quant à eux cette année aucun candidat au deuxième tour.
Autres terres où la bataille va se poursuivre sec : Oloron 1 et Oloron 2 où le mouvement de balancier est assez commun. La reconquête de la ville par la gauche l’an dernier mettant un peu plus de sel encore dans ces élections aux airs de revanche. Un suspense qui dure donc encore jusqu’à dimanche prochain.

Au moins 3 des 4 cantons de Pau vont également être lieu à bagarre, en termes de report des voix, dans le second tour. Les électeurs du canton de Pau 1, jusque-là seul canton palois conservé par la gauche, viennent de placer le duo porté par la majorité départementale en tête. A savoir des personnalités bien connues des palois dont la sénatrice et proche de François Bayrou : Josy Poueyto accompagnée de Thibault Chenevièvre. Ils réunissent 33,59% des suffrages face à la candidate PS sortante Stéphanie Maza et son colistier Franck Lamas (23, 91%)… Mais il y avait 4 autres listes (PC, EELV, 2 extrêmes droite) en lice sur ce canton, quels choix vont faire leurs électeurs ?
Sur Pau 2, on inverse le jeu, c’est la gauche qui se pose en (courte) tête (28,83 %) face au tandem de la majorité départementale à (26,31%), mais là, 5 autres listes tant à gauche, à droite qu’extrême droite, étaient en lice. Enfin, l
es résultats sont aussi très serrés entre les deux futurs adversaires du second tour sur Pau 4. 38,55 % des voix pour les candidats de la majorité sortante, 38,05% pour les challengers de gauche…

Sur ce premier tour, Jean-Jacques Lasserre, le président sortant, a réagi au micro de nos confrères de France 3 Nouvelle-Aquitaine : “Nous avons fait un beau parcours. Il y a six ans, le second tour se prévoyait dans des conditions plus difficiles pour nous.(…) Pour nous, c’était important, il s’agissait de la sanction de six années de gouvernance de notre majorité, et j’étais impatient de voir le retour que nous aurions sur la façon de gérer ces affaires. Nous avons eu un retour que je qualifierais de satisfaisant”.


Le détails des résultats canton par canton de ce premier tour des élections départementales est à retrouver sur le site du ministère de l’Intérieur : https://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2021/064/index.html

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Pyrénées-Atlantiques À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles