Dealcockpit offre des solutions sécurisées


TPE indépendante installée en Dordogne, Dealcockpit fournit des solutions d'échanges sécurisés à tous ceux qui souhaitent céder ou reprendre une entreprise.

Fiona Fauvel a déménagé son entreprise en PérigordDealcockpit

Fiona Fauvel a déménagé son entreprise en Périgord

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 21/02/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

A la tête de Dealcockpit depuis dix ans, Fiona Fauvel s’est installée en Dordogne au milieu des vignes suite au confinement de 2020. Ayant gagné en qualité de vie, elle poursuit le développement sa plateforme digitale spécialisée dans les échanges et les transactions de données sécurisées, personnelles et financières, à destination des transactions d’entreprises. Un de ses objectifs est de rendre accessible à n’importe quel entrepreneur ce service, quel que soit le secteur d’activité et la taille, avec un haut niveau d’exigence de sécurité.

Echanger des informations stratégiques, telles que des données personnelles, des bilans financiers, avec une grande exigence de sécurité,  via une solution digitale, c’est ce que propose depuis dix ans, la start up Dealcockpit, à tout entrepreneur intéressé par un projet de reprise, de fusion, de cession d’entreprise.

Depuis l’automne 2020, sa dirigeante est installée en Dordogne par choix. “Avec deux enfants scolarisés, quitter Paris afin de rechercher une autre qualité de vie fut un vrai choix. Il me fallait juste une bonne connection internet, être à proximité d’un bon réseau routier et ferroviaire. Et je rêvais de m’installer au coeur d’un vignoble, ce qui est le cas,” indique Fiona Fauvel.

Cela ne l’empêche pas de continuer à développer son entreprise, bien au contraire. L’entrepreneure a eu une longue expérience dans la banque d’investissement à Paris avant d’y monter son projet et de créer en 2012 sa société, d’abord sous le nom d’Alterfina. Avec son associé Laurent Chrétien, elle construit en toute indépendance, une plateforme SAAS (de solutions logicielles accessibles à distance) à destination des transactions d’entreprises (fusion, acquisition, reprise). 


Ouvrir nationalement des reprises d’entreprises locales

“La digitilisation pour ces sujets là n’était pas aussi répandu que maintenant, mais dès le départ notre objectif a été de démocratiser et rendre accessible à n’importe quel chef d’entreprise ce type de service”, souligne l’entrepreneure. L’entreprise a toujours choisi d’autofinancer à la fois sa technologie et son développement commercial. “Souvent, la publicité autour d’une cession de société se passe en local ou au niveau régional, alors qu’un investisseur situé à l’autre bout de la France peut être intéressé. Ce dernier va avoir besoin d’éléments tangibles et d’informations pour étudier la faisabilité. C’est là que nous intervenons en proposant une dataroom, en fait une solution d’échanges de documents confidentiels de façon totalement sécurisée et fluide”, explique Fiona Fauvel. Cela permet d’ouvrir nationalement des reprises d’entreprises locales.

S’il y a plusieurs investisseurs intéressés, ils vont recevoir les informations en même temps et toute transparence. Dans cet univers très concurrentiel, dominé par des grands groupes, Dealcockpit tire son épingle du jeu avec un portefeuille de 20 000 utilisateurs de toute taille, de la TPE, au grand compte coté en bourse, en passant par la PME, de tous secteurs d’activité (industrie, propriété viticole, fonds de commerce, structures d’hôtellerie et du tourisme). “C’est un outil que l’on a voulu très simple d’utilisation avec beaucoup de sécurité derrière pour protéger l’information. Il offre une garantie  financière et juridique pour le cédant et aussi pour l’acheteur”, précise Fiona Fauvel. Autre secret de la réussite, de cette start-up, c’est la relation de proximité avec des clients fidèles depuis dix ans, répartis sur l’ensemble du territoire national.  


Un excellent accueil

“Dès le premier confinement, on s’est vite rendu compte, que l’on n’avait plus besoin d’être physiquement à Paris et à avoir des locaux pour exercer cette activité, puisqu’elle est 100 % digitale . Il suffisait d’avoir du débit pour pouvoir travailler.” Sur le plan personnel, Fiona Fauvel a reçu un excellent accueil. Très fortement sensibilisée au sujet de la sécurisation des données informatiques,  elle cherche aussi à tisser des liens professionnels, développer son réseau, notamment avec l’incubateur H 24 et sensibiliser les porteurs de projets à la cybersécurité et à la dataroom. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles