Comme les autres : l’accompagnement sur mesure


L'association "Comme les autres" accompagne les personnes handicapées moteur, victimes d'un accident de la vie, dans la vie post-accident.

Sortie sportive mixte handicapés-valides organisée par l'association Comme les autresAssociation Comme les Autres

Sortie sportive mixte handicapés-valides organisée par l'association Comme les autres

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 20/08/2021 PAR Mélanie Philips

L’association Comme les autres a d’abord vu le jour à Paris en 2011, puis en 2016 en Nouvelle-Aquitaine. Ce projet est né du vécu de Michaël Jérémiasz, victime d’un accident de ski qui le rend paraplégique à l’âge de 18 ans. Une reconstruction qui s’est faite à travers le sport, et une volonté de partager son parcours de reconstruction atypique. L’association a accueilli 150 bénéficiaires depuis ses débuts dans la région. Elle propose un accompagnement sur mesure, qui comprend l’insertion sociale, la mobilité, l’accès aux droits, le logement, le lien social, la pratique d’activités physiques régulière, le bien-être.

L’association Comme les autres, a été créée il y a dix ans de cela par Michaël Jérémiasz et son grand-frère Jonathan. Elle est née de l’histoire de vie de Michaël, victime d’un accident de ski devenu paraplégique à l’âge de 18 ans. A ce moment-là, il en faut de la volonté et de la force pour se reconstruire. Pour lui, tout s’est fait pendant sa rééducation où il a testé différents sports, dont le tennis fauteuil. Une véritable réussite puisque l’année qui suit son accident, il devient champion de France.

Le porte-drapeau des JO de Rio décide alors de partager son parcours de vie, sa reconstruction « atypique », et de montrer qu’après ces accidents, la vie n’est pas finie. C’est donc de cette volonté qu’en février 2011, l’association voit le jour à Paris. Elle s’adresse notamment aux blessés médullaires (personnes qui deviennent tétraplégique ou paraplégique à la suite d’un accident), ayant subit un AVC ou une amputation et s’articule autour de trois outils porteurs et piliers. D’abord, l’accompagnement social individuel. Ce dernier est coordonné par un travailleur social de l’association. Cela passe à travers l’insertion professionnelle, qui constitue un réel fil d’Ariane dans la prise en charge des bénéficiaires. En plus, six autres objectifs : la mobilité, l’accès aux droits, le logement, le lien social, la pratique d’activités physiques régulière, le bien-être. 

Sur mesure

En clair, l’association aide à rebondir après l’accident, en venant palier la rupture du parcours de vie. Et afin de booster l’accompagnement mis en place, l’association imagine des séjours-aventures sportifs en mixité handicapés-valides. Une des originalités de l’accompagnement qui permet d’ouvrir de nouveaux horizons de vie et de plaisir grâce à la pratique intense d’activités à sensations fortes. Initiations sportives, jet ski, parachute ascensionnel, quad… des activités qui permettent de lever les freins que les bénéficiaires rencontrent.

Sortie sportive mixte handicapés-valides.Association Comme les Autres

Sortie sportive mixte handicapés-valides.

Le projet d’accompagnement, qui dure un an renouvelable, s’inscrit dans le prolongement de la prise en charge du centre de rééducation. Notamment en continuant le parcours vers l’autonomie qui a débuté au centre. Mais pas seulement. Il s’agit aussi d’accompagner ces personnes, qui se retrouvent face à une rupture dans leur parcours de vie, à rebondir. Avec un travail social plus ludique, à travers le sport, afin que les bénéficiaires soient complètement acteurs. L’association joue un rôle de facilitateur, de mise en relation avec les bons interlocuteurs (avocat, expert, logement, MDPH etc).

L’association a été créée à Paris en  2011. En 2016, elle est lauréate de « la France s’engage » porté par Francois Hollande, lui permettant d’essaimer sur différents territoires : Lyon, Marseille, Bordeaux, Rennes depuis janvier dernier. Les Haut de France auront bientôt leur antenne et ça sera le tour de l’Occitanie en 2022. Le choix de ces villes n’est pas anodin. En effet, dans chacune d’elles se trouve des centres de rééducation qui prennent en charge les bénéficiaires de l’association. En Nouvelle-Aquitaine, 150 personnes ont été accueillis par l’association depuis 2016. Une adhésion de 15 euros par an est demandée, mais l’association trouve ses financements majoritairement auprès d’acteurs privés. Comme la Fondation groupe EDF qui soutient ce projet à hauteur de 10 000€, somme qui permettra d’accompagner 10 personnes pendant un an.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles