« Cogitons Bordeaux » est bien partie


Mairie de Bordeaux

"Cogitons Bordeaux" est bien partie

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 15/10/2017 PAR La rédaction

Une première est toujours incertaine surtout quand il faut compter sur la mobilisation citoyenne. Les organisateurs de ce lancement; à commencer par Wanda Laurent et Marc Langlois, avaient donc toutes raisons, ce vendredi soir, d’être satisfaits de la venue de quelques 200 personnes à Digital Campus. Des bordelais de toujours et de nouveaux que la perspective d’échanges nourris sur l’avenir de leur ville et de la métropole semblait vraiment intéresser. Et qui, en effet, ont pris la parole dans la douzaine d’ateliers, très divers, proposés à leur désir de participer à cette réflexion qui commence et s’articule avec les travaux de l’association « Bordeaux Métropole de Quartiers 2020 ».

Aqui! a remarqué le vif intérêt des plus jeunes pour l’atelier « Bordeaux, capitale régionale de la culture » et a pu mesurer que les échanges sur le thème autour de « Bordeaux, métropole en surchauffe » étaient bien en phase avec la réflexion dans l’air du temps sur la ville millionnaire dont la fréquentation touristique ne se dément pas. Sous la houlette d’André Delpont, les contributions ont souligné la nécessité de prendre en compte les effets d’une attractivité qui se jauge chaque année à plus de 10.000 arrivants. A commencer par l’équilibre souhaitable d’une politique de logement, entre habitants de toujours et nouveaux bordelais. Le coeur de la cité ne saurait devenir le périmètre privilégié de ceux-ci, tandis que les plus jeunes pour se loger, dans des conditions financières acceptables, rencontreraient de vraies difficultés et devraient s’en éloigner de plus en plus. Plus largement, au-delà de l’inévitable point noir de la circulation et de l’accès à la métropole, les prémisses d’un changement de référence apparaissent sur le mode : « cessons de nous polariser sur ce fameux million d’habitants alors qu’au fond dans l’aire métropolitaine nous l’avons dépassé »; André Delpont évoquant le million cent mille si l’on veut bien raisonner au-delà du périmètre des 28 communes qui composent la métropole. L’ancien président de la Communauté urbaine, Vincent Feltesse, en aparté, ne  manquait pas de souligner qu’entre une métropole qui, désormais, dispose de la compétence économique et la Région en charge du développement, un chantier devrait s’ouvrir tourné vers un véritable aménagement du territoire qui n’ignorerait pas la Gironde, où par exemple de Libourne au Bassin d’Arcachon au Médoc ou au Cubzacais on penserait zones d’activité nouvelles, services et habitat. A suivre

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles