Entre les lignes: “Armgart de Monfreid, de la Prusse à la mer Rouge” de Martine Dubarry-Gastambide


Editions du Panthéon - Tous droits réservés
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/11/2012 PAR Lise Gallitre
Armgart de Monfreid - de la Prusse à la Mer Rouge
Acheter ce livre chez Mollat.com

Cette femme supérieure, aimante, sera son guide, son phare, son ancrage, son soutien et embrassera avec Henry une existence hors du commun“. Dès les premières pages de son livre (paru en juin dernier aux Editions du Panthéon), Martine Dubarry-Gastambide insiste sur l’influence évidente que cette femme méconnue a eu sur son célèbre mari. Tandis que ce dernier n’a cessé d’inspirer auteurs et biographes, Armgart de Monfreid n’avait jusqu’alors été présentée et évoquée qu’au travers du très vague “femme de”. Ce dernier étant bien trop réducteur pour rendre compte de l’existence de cette femme au destin hors norme, M. Dubarry-Gastambide a décidé en 2005 de s’intéresser à cette grand-mère qu’elle n’a pas connue. En effet, au cours d’un voyage sur les traces de ses grands-parents, c’est sur les rivages d’Obock que la nécessité de rencontrer enfin cette femme s’est exprimée; mais qui était donc Armgart de Monfreid, “cette femme flamboyante, au tempérament d’aventurière, ayant vécu entre mer et désert, qui, par amour, quitte l’Allemagne, son pays, et abandonne sa vocation de peintre?

De la Prusse à la mer Rouge, le fascinant parcours d’une femme libreS’appuyant sur les souvenirs et les anecdotes de sa mère, fille d’Armgart donc, et sur les très nombreuses lettres écrites par cette dernière, Martine Dubarry-Gastambide s’est ici attelée à un puzzle, reconstituer la vie de celle qui, dans l’ombre, a contribué à faire de la vie de son mari un véritable destin. De sa naissance en Lorraine, aux ateliers de peinture parisiens du début du siècle, des rivages d’Obock à ceux de Djibouti en passant par le golfe  de Tadjourah, Armgart de Monfreid (née Freudenfeld), fera voler en éclats codes et conventions pour vivre plusieurs vies en une, associant alors parfaitement lecture, musique, peinture et vie de famille. Supportant les dérives amoureuses fréquentes de son mari-marin, elle n’aura de cesse de le soutenir et de l’accompagner dans ses voyages aujourd’hui connus du grand public. Tour à tour récit d’aventures, chronique de famille et portrait d’une femme aussi moderne que passionnée, Armgart de Monfreid, de la Prusse à la mer Rouge se lit comme un passionnant voyage où Henry de Monfreid pourrait lui aussi se faire appeler “mari de”. Chacun son tour.

“Armgart de Monfreid, de la Prusse à la mer Rouge”, Editions du Panthéon, juin 2012

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
On en parle ! À lire ! CULTURE > Nos derniers articles