Chez Véli Vélo, on apprend à réparer soi-même son vélo


Pascal n’est pas à l’aise un tournevis en main. Il vient de pousser la porte de l’association Véli Vélo qui organise des ateliers participatifs à Limoges.

réparation du dérailleurCorinne Merigaud | Aqui

Pascal répare son dérailleur guidé par une bénévole de l'association.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/01/2023 PAR Corinne Merigaud

Le principe est simple, contre une adhésion de 20 € par an (5€ tarif social), chacun peut venir ici pour apprendre à pédaler ou réparer sa bicyclette. Pour Pascal, un néophyte du bricolage, l’intérêt est tout trouvé. « Le prix des réparations, ça motive lance-t-il, mon vélo a une vingtaine d’années. Je l’ai fait réparer chez un professionnel et le lendemain, c’était cassé. » Aujourd’hui, il est guidé par une bénévole pour décrasser et régler son dérailleur.

Depuis la crise sanitaire, l’association a vu arriver de nombreux adhérents « et ça augmente chaque année, confie Alexis Bordas, le salarié qui anime l’atelier. Fin 2022, nous étions 361. On a ajouté un atelier le jeudi après-midi, en plus des mercredis et samedis de 15h à 18 h. » Les ateliers participatifs lancés en 2019 attirent tous types de public. Tous sont prêts à mettre les mains dans le cambouis pour ne pas se ruiner. « Nous leur apprenons à entretenir et réparer leur vélo précise-t-il, ils peuvent ainsi améliorer leur sécurité et leur autonomie. Cela s’inscrit dans une démarche d’éducation populaire. »

Attentif, Pascal répète le geste qu’on lui montre. « L’ambiance est bonne et deux personnes m’ont même aidé pour régler les freins. »

« Un lieu riche en échanges et mixité »

Alexis montre à son ancien « coloc » la façon de changer les patins de son VTT. Il s’exécute et Alexis vérifie que la réparation est bien réalisée. Les pannes sont récurrentes et faciles à réparer soi-même sans être un pro de la mécanique. « Les freins, les vitesses et la chambre à air énumère Alexis, l’association ne remplace pas les réparateurs, on propose juste un service complémentaire. On est le seul atelier participatif à 50 km. »

La pratique a fortement progressé sur l’agglomération depuis le Covid et la mise en place du service de locations Vélim. « Il y a beaucoup de nouveaux cyclistes atteste Alexis, les besoins en réparation augmentent. » Les ateliers sont fréquentés par des familles, des enfants et des personnes âgées, des gens « qui font du vélo au quotidien, pour leurs loisirs, pendant les vacances, pour leur santé, toutes sortes de pratiques constate-t-il, ça devient un lieu riche en échanges et en mixité. »

Alexis Bordas (à gauche) montre aux cyclistes la manière de réparer leur VTT.

Des ateliers dans les quartiers

Les ateliers participatifs se délocalisent aussi dans les quartiers prioritaires de la ville, Beaubreuil, Val de L’Aurence, Vigenal et Bellevue Sainte-Claire une fois par mois durant six mois. « On voit 8 à 10 personnes par séance et les centres sociaux font le lien avec les habitants. La Région nous soutient dans l’achat d’équipements pour les ateliers mobiles et l’atelier fixe. » Une aide est également apportée dans le cadre du contrat de ville.

L’apprentissage du vélo fait aussi partie des missions de Véli Vélo pour les personnes qui n’ont jamais appris ou n’ont pas pratiqué depuis longtemps. « J’ai surtout des adultes, beaucoup de mamans de 35-55 ans, il y a toute une génération qui n’a pas appris. » Après les premiers tours de roues sur piste fermée, les participants vont sur les pistes cyclables puis sur les voies ouvertes. « C’est une joie intense de les voir sur un vélo » nous confie-t-il.

L’association participe à son niveau à l’économie circulaire en récupérant des vélos qui sont réparés ou vendus en l’état. « Quelques 40 % sont fournis par notre partenaire Décathlon précise Alexis, les autres sont donnés par des particuliers ou récupérés dans une déchetterie. » De bonnes affaires entre 40 et 80 €.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges / Haute-Vienne À lire ! MOBILITÉS > Nos derniers articles