Cancer et retour à l’emploi


« Alex pour 1000 patients » est actuellement testé à l’Institut Bergonié.

« Alex pour 1000 patients » est actuellement testé à l’Institut Bergonié.Wecare@work

« Alex pour 1000 patients » est actuellement testé à l’Institut Bergonié.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 26/04/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Lancé en février dernier à l’Institut Bergonié, centre régional de lutte contre le cancer en Nouvelle-Aquitaine, le projet « Alex pour 1000 patients » est une plateforme numérique dont l’objectif est le maintien dans l’emploi de tous les salariés confrontés à la maladie. Le dispositif unique en France accompagne gratuitement les malades en mettant à leur disposition services et conseils en ligne, depuis le moment de l’annonce du diagnostic jusqu’à leur retour au travail.

Créée il y a un an par la start-up Wecareatwork, la plateforme numérique « Alex pour 1000 patients » est testée depuis le mois de février à l’Institut Bergonié, centre régional de lutte contre le cancer en Nouvelle-Aquitaine. Un service innovant dont l’objectif est de donner gratuitement des informations relatives à l’emploi et à la reprise d’activité à ceux qui traversent ou ont traversé un parcours de soin long, que ce soit pour un cancer ou une autre maladie.

« Chaque jour en France, plus de 1200 personnes apprennent qu’elles ont un cancer et parmi elles, 400 travaillent. Deux ans après le diagnostic, une personne sur trois quitte son emploi. L’enjeu est donc de taille » précise Anne-Sophie Tuszynski, fondatrice Wecareatwork et engagée depuis 10 ans pour l’inclusion des personnes malades dans le monde du travail.

« Nous constatons qu’il semble qu’une mise à disposition précoce d’Alex, dès l’annonce de la maladie, augmente les chances d’un retour au travail réussi et donc les chances de maintien dans l’emploi des patients. Parce que l’employeur a davantage de visibilité pour organiser leur absence, que le lien est maintenu pendant cette dernière et donc le retour mieux préparé. Or, à l’annonce, les patients atteints de cancers basculent rapidement en arrêt de travail et perdent le lien avec leur employeur. Il nous semble que les professionnels de santé et de l’accompagnement social ont un rôle fondamental à jouer et nous souhaitons, avec ce projet, objectiver nos hypothèses pour améliorer la qualité de vie et le maintien dans l’emploi des patients », précise-t-elle.

« Alex » : des réponses, des conseil et des services pour un maintien dans l’emploi

Un point de vue que partage Guilaine Wilkins, cadre du département PRISME (Prévention, Promotion de la Santé, Informations Médicales, Épidémiologie et Environnement) : « La reprise professionnelle des patients est un enjeu majeur », explique-t-elle. « Le but est de faire en sorte que le patient soit acteur principal de cette reprise et de le sensibiliser au retour à l’emploi afin d’anticiper cette reprise dans les meilleures conditions ». « Alex » propose donc au patient tout un panel de conseils et de services en ligne accessibles à tout moment qui le rendent intéressant car il est « facile et pratique », aux dires de ceux qui en ont bénéficié, tel Stéphane, 39 ans, actuellement en rémission après deux cancers à dix ans d’intervalle.

« J’ai obtenu des réponses à toutes mes questions. Il y a beaucoup de conseils et j’ai aussi apprécié les outils d’ « Alex » telle que les séances de méditation qui m’ont aidé à me sentir mieux. Il y a des témoignages et en plus, on peut échanger avec d’autres malades. On est vraiment accompagné. J’ai le sentiment de faire partie d’une communauté, ce qui n’était pas le cas lors de mon premier cancer où j’ai été obligé de me débrouiller un peu tout seul », explique Stéphane.

1000 patients sur tout le territoire

Plateforme venant compléter le dispositif proposé par le service social de l’établissement depuis de nombreuses années afin d’accompagner les patients, « Alex » présente aussi un autre avantage majeur : son accessibilité. « Ça touche tout le monde alors que les ateliers collectifs précédemment mis en place impliquaient que les personnes se déplacent pour venir à l’Institut ; ce qui était forcément un frein car nous avons des patients à travers toute la Nouvelle-Aquitaine », note Guilaine Wilkins. « C’est un accompagnement et des conseils pour poursuivre une activité ou se reconvertir. Ça aide à atténuer les inquiétudes et les soucis pendant le parcours de soin et au moment de la fin du traitement. Ça permet de conserver des forces pour se battre sans avoir à se battre pour son emploi », poursuit-elle.

Au vu des retours particulièrement positifs, un déploiement d’ « Alex » sur tout le territoire a d’ailleurs déjà débuté : « On est le premier centre de lutte contre le cancer qui accompagne le lancement de cette plateforme mais j’ai déjà informé toutes les assistantes sociales des 20 autres centres du pays. Elle ont une plaquette explicative sur l’application et jusqu’à 1000 patients, les accès sont possibles partout en France » précise Guilaine Wilkins.


Pour plus d’infos sur « Alex », disponible 24h/24 et sur tous supports (ordinateur, tablette et smartphone), appeler le service solidaire Allo Alex au 0 800 400 310 (numéro vert) ou le service social de l’Institut Bergonié au 05 56 33 33 61.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles