Cairn : une maison d’édition entre projets et inquiétudes


La maison d'édition Cairn, fondée et dirigée par Jean-Luc Kerebel est installée à Morlaàs du côté Béarnais des Pyrénées-Atlantiques. Elle publie 80 titres par an.

La diversité des collections de la maison d'édition CairnAqui.fr

La diversité des collections de la maison d'édition Cairn

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 15/10/2021 PAR Solène MÉRIC

Cairn. Si vous êtes amateur de beaux livres tant sur la forme que sur le fond, passionné de patrimoine, curieux de culture ou d’histoire des Pyrénées et du grand Sud, alors le nom de cette maison d’édition béarnaise vous dit forcément quelque chose. Cela dit, si votre dada littéraire, ce sont plutôt les polars, sans doute avez-vous aussi pu avoir entre les mains un des ouvrages de sa collection « Du Noir au Sud ». Pour vous repérer, ces polars « signés » Cairn, ont tous pour point commun de voir l’intrigue se dérouler sur nos terres du Sud-Ouest. La maison d’édition créée par Jean-Luc Kerebel poursuit son développement entre projets et inquiétudes conjoncturelles… sur la disponibilité du papier.

Côté dates, Cairn est une maison d’édition créé en 1997 à Pau. Après trois déménagements au fil de son développement, c’est finalement à Morlaàs, à une dizaine de kilomètres au Nord Est de la capitale béarnaise que Jean-Luc Kerebel a posé les livres et les 6 salariés de l’entreprise, il y a 3 ans. Et là encore, malgré les 400 m² de surface du bâtiment c’est déjà « un peu rempli », avoue-t-il.

Volume
Il faut dire qu’un catalogue actif d’environ 600 titres, dont 80 nouveautés par an, ça prend de la place. D’autant que les « beaux livres » que s’appliquent à créer la Maison, souvent dans des formats bien éloignés du livre de poche, s’écoulent sur du long terme auprès des libraires, elles aussi limitées en termes de surface… Autrement dit, la maison d’édition n’a guère le choix que de stocker. Or, illustre le directeur, « pour certains des plus gros ouvrages que l’on édite à 1200 exemplaires, c’est déjà 5 palettes occupées… ».

C’est d’ailleurs bien au titre de l’amélioration des conditions de stockage, mais aussi de travaux et d’aménagements de ses locaux que les Editions Cairn ont pu bénéficier en juillet dernier d’un premier volet d’aide de la Région de 13 000 euros. Outre des investissements sur la partie stockage, une pièce dédiée à l’expédition a ainsi pu être créée dans ce cadre.

Mais si la réserve est si bien remplie c’est qu’à côté de ses propres activités d’édition, Cairn travaille avec une soixantaine de maison d’éditions de la région, mais pas seulement, pour la diffusion de leurs catalogues. « Faire des livres, c’est à la portée de tout un chacun, mais accéder aux librairies qui sont elles-mêmes submergées par la production, ce n’est pas si facile. Nous leur permettons d’avoir cet accès aux libraires », explique Jean-Luc Kerebel.

Une partie du hangar où sont stockés les ouvrages publiés par Cairn et ceux des éditeurs que Cairn diffuse et distribueAqui.fr

Une partie du hangar où sont stockés les ouvrages publiés par Cairn et ceux des éditeurs que Cairn diffuse et distribue

Commercial de terrain
Car en effet, la maison d’édition béarnaise a un beau réseau de commercialisation. De la FNAC de Pau aux librairies indépendantes en passant par les libraires des supermarchés, Cairn est relativement incontournable dans les Pyrénées-Atlantiques, si ce n’est plus loin. Mais tout cela se travaille et s’entretient ; voire, bien sûr, se développe. C’est bien dans cette optique que le directeur s’apprête à embaucher un septième salarié au sein de son entreprise.

Un ou une commerciale de terrain, qui viendra remplacer deux agents commerciaux avec lesquels ils collaboraient. « Ces agents sont indépendants, ils font donc un peu ce qu’ils veulent dans leur tournée et ne travaille pas à 100% pour nous _ce qui est normal. Avec un commercial de terrain en propre, je sais qu’il ira vraiment où je lui demande, y compris dans les petites librairies indépendantes de Sauveterre ou de Salies de Béarn par exemple. Ce genre de clients nous devons le rencontrer régulièrement pour entretenir le lien ». L’humain avant tout.

Patrimoine

Une histoire aussi de cohérence éditoriale, territoriale et humaine au regard du catalogue de Cairn, attaché au territoire. Loin d’être porteur d’un régionalisme étriqué ou d’un folklore de divertissement, la maison d’édition défend et porte en elle et à travers ses ouvrages, la belle et riche notion de “patrimoine” dans toutes ses composantes : historique, architecturale, paysagère, urbaine, artistique, sociologique, anthropologique…

Un combat qui perdure selon Jean-Luc Kerebel, « les libraires ayant souvent une image un peu négative des ouvrages liés au territoire ou au patrimoine, regrette-t-il. Mais on essaie de changer ça ! ». Ce sera sans doute aussi un des grands enjeux du futur commercial de l’entreprise.

Mais, si la Maison d’édition est nécessairement attachée aux libraires et aux librairies, Cairn est aussi présent sur internet avec un site proposant de la vente en ligne depuis déjà 6 ans. Un temps qui signe la nécessité de renouveler cette plateforme numérique. Le futur site, qui a lui aussi bénéficié d’un coup de pouce de la Région, dans le cadre de l’aide aux Très petites entreprises et des mesures d’urgence liées à la crise sanitaire (chèque e-commerce), devrait très prochainement être mis en ligne assure le directeur, globalement satisfait de la mise en œuvre opérationnelle de ces aides, et de l’écoute au niveau des instance qu’elles soit régionale, à travers l’ALCA notamment, ou nationale, via la DRAC. “C’est un peu autre chose au niveau local”, regrette-t-il avec un brin de colère et d’amertume…

Papier, vers la pénurie ?

C’est en tout cas ce qu’il confiait ce jeudi 14 octobre lors de la visite dans ses bâtiments par deux conseillers régionaux, Frédérique Espagnac, élue référente du Béarn, et par ailleurs sénatrice, et Florent Lacarrère. Si l’échange a ainsi permis à chacun de mieux se connaître, il a également permis à Jean-Luc Kerebel de soulever à l’attention des élus, un point de vigilance plus global sur la filière du livre. Si la crise sanitaire, et la fermeture des librairies, a, en effet miroir, mis en valeur le caractère essentiel du livre permettant bel et bien d’amener désormais « une nouvelle population dans les librairies », confirme-t-il, la filière se trouve aujourd’hui face à un nouvel enjeu, que d’autres acteurs économiques connaissent : la raréfaction de la matière première. Ici bien évidemment le papier.

« Nous travaillons avec des imprimeries en France et en Espagne, et nous faisons déjà face à des problèmes importants sur les délais. Actuellement on enregistre 3 semaines de retard pour les bouquins de fin d’année. Ce n’est pas encore catastrophique, mais habituellement les mises en place pour les tables de Noël se font dès la mi-octobre… ». Mais plus que des retards, c’est aussi le prix du papier qui risque de monter en flèche : « On nous annonce des pénuries de papier avec des prix en hausse de 30 à 40%. Or, de notre côté, on ne va pas pouvoir répercuter cette hausse. On est déjà dans une moyenne haute de prix. Un polar au format poche à 9€, on ne peut pas répercuter la hausse sur les tarifs… ce ne serait pas accepté par les lecteurs, cela va donc impacter nos marges ».

Un message bien entendu par les élus régionaux, et notamment par Frédérique Espagnac avec sa double casquette de sénatrice. Particulièrement à l’écoute des besoins du chef d’entreprise, les deux élus visiblement satisfaits de leur visite, ne sont pas partis sans promettre de rester en contact avec lui, pour l’informer sur d’éventuelles aides à l’embauche notamment.

Frédérique Espagnac, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine et élue référente du Béarn ; et Florent Lacarrère, conseiller régional, ont rencontré le directeur de la maison d'édition Cairn, Jean-Luc Kerebel jeudi 14 octobreAqui.fr

Frédérique Espagnac, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine et élue référente du Béarn ; et Florent Lacarrère, conseiller régional, ont rencontré le directeur de la maison d’édition Cairn, Jean-Luc Kerebel jeudi 14 octobre


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Pyrénées-Atlantiques À lire ! CULTURE > Nos derniers articles