Bordeaux sécurise en urgence la place et la flèche


Suite à l'apparition de nouvelles fissures, la ville de Bordeaux accélère le calendrier du chantier de rénovation et dresse un périmètre de sécurité autour de la flèche Saint-Michel

Patrick Della Libera sur la rénovation de la flèche Saint-Michel et l'installation d'un périmètre de sécuritéAqui.fr

Patrick Della Libera sur la rénovation de la flèche Saint-Michel et l'installation d'un périmètre de sécurité

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/12/2021 PAR Margaux Renaut

Quelques mois avant le début du chantier de rénovation de la flèche de Saint-Michel prévu pour le printemps 2022, un périmètre de sécurité de 20 mètres autour du monument a été installé ce jeudi 16 décembre. Décidée et installée en urgence après le constat d’une accélération significative de la dégradation du bâtiment et l’apparition de nouvelles fissures, cette clôture précède l’installation prochaine d’un échafaudage monumental et vise surtout à prévenir les risques d’accidents liés aux chutes de matériaux.

« L’état du bâtiment est suivi de très près par les services de la ville » affirme Olivier Cazaux maire-adjoint du quartier Bordeaux Sud, « malheureusement, ces derniers mois cet état s’est significativement aggravé, nous obligeant à accélérer les choses ». En effet, bien que le bâtiment soit fermé au public depuis novembre 2021, le chantier de restauration, prévu depuis quelque temps déjà, ne devait démarrer qu’au printemps 2022.
« Les fissures de la flèche s’ouvrent et se referment de façon régulière » explique Patrick Della Libera, chargé du patrimoine monumental à la Ville de Bordeaux «  cependant, les derniers relevés des cordistes en charge de la maintenance sont problématiques mais surtout inexplicables ». « Et lorsque l’on ne comprend pas, ajoute Olivier Cazaux, on sécurise ». Pas d’inquiétudes à avoir, « la flèche ne risque pas de tomber » rassure Patrick Della Libera, « mais certains éléments pourraient se décrocher et tomber, ce qui ferait de gros dégâts surtout à 70 ou 80 mètres de hauteur ». Ce périmètre de sécurité de 20 mètres autour de l’édifice installé aux alentours de 5 h du matin ce jeudi, devrait donc surtout permettre de prévenir les risques de blessures liées à la chute potentielle d’un de ces gros cailloux.


Un chantier de restauration de grande ampleur 

Cette décision, prise dans l’urgence, précède de presque six mois le début du chantier colossal de restauration du bâtiment. Programmés, ces travaux de grande ampleur avaient pourtant pris du retard avec la crise sanitaire, et sont désormais prévus pour le printemps 2022. « Nous avons fait un appel d’offre, terminé en octobre, et nous en sommes désormais à la phase de sélection, explique Olivier Cazaux. Une fois la sélection faite et validée, il faut compter quelques mois jusqu’au début des travaux ».
Un chantier en deux phases, dont l’une sera dédiée à la mise en sécurité de la flèche sur la partie la plus dégradée et l’autre, permettra d’améliorer la circulation du public dans le monument et de restaurer le célèbre carillon. En amont de cette restauration, sera installé un gigantesque échafaudage, « partie la plus visible des opérations » précise Olivier Cazaux, dont la masse globale devrait être d’environ 700 tonnes. Evalués à 10,6 millions d’euros, ces travaux devraient durer trois ans, mais rien n’est moins sûr, ce chantier étant « soumis aux intempéries, il est difficile de donner une date », précise le maire-adjoint du quartier Bordeaux Sud.

Maintenir l’activité sur la place

Pour le moment, c’est le quotidien des riverains, mais surtout des commerçants du marché qui est le plus impacté par les dernières décisions de la mairie. « Les services de la ville se sont mis en ordre de marche, affirme Olivier Cazaux, plusieurs pistes sont envisagées pour maintenir le maximum d’activités sur la place ». Mais pas plus de précisions pour le long terme, « car rien n’est encore décidé avec les syndicats de marchés ». L’objectif le plus urgent est de ne surtout pas fermer le marché ce samedi, en proposant les solutions techniques les plus adaptées à tous les commerçants. De façon provisoire, ce week-end en tout cas, une partie du marché, alimentaire ayant besoin d’électricité pour fonctionner, devrait rester sur la place et l’autre partie devrait être déménagée sur le parking des salinières, sur les quais.

Les terrasses des cafés et restaurants, bien remplies les jours ensoleillés, devraient elles aussi voir leurs espaces réduits par le périmètre de sécurité. « Pas tant que ça » indique Olivier Cazaux, « normalement le périmètre arrive au pied des terrasses et dans le pire des cas, elles seront réduites d’une ou deux tables ».

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! PATRIMOINE > Nos derniers articles