Bordeaux S.O Good se coupe en quatre


Bordeaux SO Good

Bordeaux S.O Good se coupe en quatre

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min

Publication PUBLIÉ LE 27/10/2017 PAR Romain Béteille

Ce sera sans conteste l’une des stars de cette quatrième édition du festival de la gastronomie et de l’art de vivre Bordeaux S.O Good, qui se tiendra du 17 au 19 novembre prochains. Pierre Gagnaire est donc le parrain de cette nouvelle édition. Ce dernier, arrivé en tête de classement des chefs « chez qui il faut avoir été » dans le monde (effectué par le magazine « Le Chef » en 2015), est, depuis le mois d’avril 2016, le nouveau chef du restaurant doublement étoilé La Grande Maison à Bordeaux. Il y a remplacé presque au pied levé Joël Robuchon, parti officiellement pour un équilibre économique « pas au rendez-vous » (le moins que l’on puisse dire quand les pertes se chiffrent à quasiment deux millions d’euros). Pierre Gagnaire, propriétaire de 13 restaurants dans le monde, sera donc la caution « people » de la manifestation. Il y effectuera une démonstration entre cuisine et architecture, y signera une recette inédite dévoilée à tous les festivaliers, interviendra dans une conférence thématique (le 18 novembre au Palais de la Bourse) autour de « la représentation culinaire dans l’Histoire » et organisera un banquet dans l’un des salons du restaurant La Grande Maison à l’occasion de la Nuit des Banquets (dont on vous reparle). 

Entre tradition…

Mais la star, ce sera sans conteste, comme chaque année, la cuisine. Ainsi, sur trois jours, pas moins de 40 000 festivaliers sont attendus autour de la table, ou plutôt des tables. D’ailleurs, la seconde « guest-star » ne sera pas un homme mais un mollusque, l’huître. Vous pourrez bien évidemment la déguster mais aussi rencontrer les ostréiculteurs au sein du marché d’excellence dans la Halle Gourmande du Hangar 14. Village des produits du terroir, de l’Atlantique, du sucré : comme d’habitude ce grand marché servira de vitrine à S.O Good, sans compter les concours. Championnat du monde de cannelé, concours autour du foie gras ou des pâtisseries verront sans doute les cuisines se transformer en ring de boxe (on exagère, mais dans Top Chef ils font pire). Le Palais de la Bourse, comme à son habitude, sera aussi du voyage.

Il accueillera la soirée d’ouverture du 17 novembre (au cours de laquelle il va falloir composer avec des spécialistes du cocktail), une table ronde autour du vin et de la gastronomie et des ateliers « école du vin » le 18, ou encore un défi autour du vin qui verra s’affronter plus de 200 participants en équipe. Projection d’un documentaire, expositions, atelier sur la photographie culinaire ou un « labyrinthe des sens » seront aussi de la partie. Bon, en fait, le seul truc qui ferait presque un peu « tâche » (de vin) dans tout ce beau tableau, ce serait peut-être la présence, dans les « pavillons partenaires » des restaurateurs affiliés à Deliveroo, alors même que l’entreprise est accusée de « précariser ses livreurs » et qu’une enquête est sur le point d’être lancée. Mais vu que tout se fait sur place, ces derniers seront sans doute occupés ailleurs…

…et nouveauté

S.O Good va également investir de nouveaux lieux et se déclinera en rendez-vous en extérieur. Ce sera notamment le cas de la criée aux poissons, une grande vente aux enchères organisée dans le centre-ville de Bordeaux (le 18 novembre à partir de 16h), d’un « débarquement des chefs » le même jour (accompagnés de musiciens) dans des lieux encore secrets. Ces rendez-vous externes seront aussi l’occasion pour le festival d’inaugurer les futures Halles de Bacalan, nouveau marché couvert situé en face de la Cité du Vin qui doit ouvrir ses portes au public le 9 novembre ou de passer une tête au marché des Chartrons, sur les quais où sera aussi installée une ferme éphémère. Pour les amateurs de rock, la Rock School Barbey organise une soirée spéciale le vendredi, en cuisine (deux chefs du Saint James sont notamment attendus) et en musique. Et puisque manger c’est bien mais que la prévention, c’est bien aussi, la Ligue contre l’obésité sera elle aussi de la partie, notamment via une pièce de théâtre dans laquelle se confondront les témoignages autour de la chirurgie de l’obésité. Alors c’est sûr, c’est moins sexy qu’un atelier cuisine avec Pierre Gagnaire, mais c’est quand même bien qu’un festival comme S.O Good sorte parfois de son rôle. 

Ta place dans le trafic

On dit surtout ça parce que pour le reste, il va le jouer à fond. S.O Good est notoirement connu comme l’organisateur de « La Nuit des Banquets ». Le principe reste le même : organiser un repas dans des restaurants bordelais ou des lieux un peu insolites détournés par un chef qui compose, pour l’occasion, un menu inédit. On se souvient, par exemple, de dîners organisés à la Librairie Mollat, au Grand Théâtre ou encore dans la cave de La Cité du Vin. La nouveauté, c’est que cette année, la Nuit des Banquets voit plus grand, les places s’étant ayant été très disputées les années précédentes. Ainsi, les 30 banquets organisés ont doublé leur capacité d’accueil, pour un total de 2500 personnes accueillies. Et il y aura, bien évidemment, quelques belles surprises à la clé pour ceux qui sauront réserver les meilleures places. Cette année, l’originalité décolle grâce à un « banquet de l’air » délocalisé le samedi 18 novembre… à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac !

On notera aussi un banquet autour du cochon aux Halles de Bacalan, un autre au sein des Ateliers Paul Bracq (spécialisés dans la restauration de voitures) qui prendra des airs de « garage gastronomique » dans une ambiance années soixante, un « banquet timbré » à La Grande Poste ou encore des thèmes un peu originaux comme la chasse au Tupina ou les « amateurs de whisky » au Bistrot d’antan. En tout, c’est une centaine de chefs qui sera accueillie lors de cette manifestation, dont quelques uns québécois. Le tout avec des prix, bien sûr, qui varient du simple au double : à partir de 65 euros pour un bistrot de Caudéran à 135 euros pour avoir sa place au fameux banquet de l’air, limité à 32 participants. Au moins, là, vous serez sûr(e) de ne pas dîner dans des assiettes en plastique… Rendez-vous est donc pris mi-novembre pour cette quatrième édition, et si vous voulez vraiment tout savoir du programme, rendez-vous sur le site de la manifestation. À couverts ! 

L’info en plus : Les réservations pour la Nuit des Banquets sont ouvertes sur le site www.bordeaux-tourisme.com depuis la semaine dernière, et les places semblent chères (au sens propre comme au figuré). Et pour ceux que ces chiffres effraient, sachez que pour une dizaine d’euros, vous pouvez vous offrir un « pack dégustation » sur www.bordeauxsogood.fr

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles