Bordeaux, deuxième métropole la plus chère de France


Immobilier : En Gironde, la plupart des acquéreurs est d’origine girondine, à hauteur de 78%, contre 8,5% de franciliens.

Echoppe bordelaiseAls33120

Echoppe bordelaise

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 22/02/2022 PAR Nolwenn Tournoux

Vendredi 11 février, la Chambre des notaires de la Gironde a présenté les statistiques immobilières du marché girondin. En 2021, le volume des transactions et les prix ont augmenté, atteignant un nouveau record après celui de l’année 2019 et faisant suite à un marché impacté par la crise sanitaire en 2020. En Gironde, plus de 30 000 transactions ont été réalisées en 2021. La beauté de la région attire un nombre non négligeable d’acquéreurs arrivant d’autres régions. La mobilité, combiné au télétravail, pourrait avoir un impact important sur l’avenir du territoire, ce qui explique l’éloignement des centres.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les parisiens n’ont pas encore envahi le département. En Gironde, 8,5% des acquéreurs sont franciliens, et ils représentent tout de même 13, 4% des acquéreurs à Bordeaux et 14,1% sur le Bassin d’Arcachon. Les girondins eux-mêmes restent les premiers acquéreurs immobiliers, à hauteur de 78%.

Autre élément, moins surprenant, issu de ces statistiques immobilières : un « phénomène centrifuge », autrement dit d’éloignement du centre, s’est produit. Ce phénomène a eu pour effet de « décaler la hausse des prix et les volumes d’actes de l’extérieur des centres villes vers la banlieue, de la banlieue vers les villes moyennes et les territoires plus diffus, » explique Maître Vincens de Tapol, Président de la Chambre des notaires de la Gironde. « Les motifs sont variés et sont attachés aux qualités du territoire. »

Le Bassin d’Arcachon a le vent en poupe

A Bordeaux Métropole, toute catégorie de biens confondus, les prix augmentent. Les prix au mètre carré ont augmenté de 6,1 % sur un an pour les appartements et +9,3 % pour les maisons.  La ville centre, Bordeaux est la deuxième métropole la plus chère de France derrière Lyon, hors Paris et région parisienne. Pour un appartement ancien à Bordeaux, le prix médian est de 4 630€ le m2. Le Nord Gironde est le secteur le plus abordable pour acquérir une maison (prix médian de vente à 178 300€) ou un terrain à bâtir (prix médian de vente à 58 000€).

Cela dit, l’attrait vers les zones rurales, telles que le sud du Département ou le secteur de la Réole notamment, ainsi que bord de mer s’accroît lui aussi. C’est d’ailleurs le Bassin d’Arcachon qui connaît les plus fortes hausses, sur tous les types de biens : 15,8 % pour les appartements anciens, +9,7 % pour les maisons anciennes et 4% pour les appartements neufs. En tête de tout les classement, les prix un peu fous de Lège Cap Ferret, où le prix médian des maisons anciennes est à 949 000 euros. La moitié des transactions conclues sur ce secteur frôlent donc ou dépassent le milion d’euros… Sur un an, c’est une augmentation de 17% !

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles