Hommage bordelais et Métropolitain


RB

Hommage bordelais et Métropolitain

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 16/11/2015 PAR Romain Béteille

Moment solennel ce lundi à midi dans la cour de l’Hôtel de Ville de la Mairie de Bordeaux, où plusieurs centaines de personnes se sont réunies à l’appel de la municipalité pour rendre hommage aux victimes des attentats tragiques qui ont frappé Paris dans la nuit de vendredi à samedi. Quelques minutes auparavant, Alain Juppé avait réuni l’ensemble des responsables des cultes, avec qui il a s’est entretenu environ une quarantaine de minutes. Il a ensuite prononcé quelques mots à la tribune, avant d’inviter à respecter une minute de silence. “La France est en deuil. C’est un moment de receuillement, de compassion”, a entamé le maire de Bordeaux. “Nous pensons aux blessés, qui luttent pour la vie en ce moment même, et à ceux qui ont été traumatisés en vivant un cauchemar épouvantable. Ce rassemblement montre aussi l’unité de la nation qui ne doit pas se laisser terroriser. Le combat sera long, difficile, il implique des décisions qui incombent aux pouvoirs publics pour assurer la sécurité des français sur leur territoire et construire une coalition efficace afin d’éradiquer Daech partout où cette peste sévit. Daech, c’est la liberté et l’oppression. La France, c’est la liberté, la fraternité et la paix. Il faut maintenir ce sentiment d’appartenance à la République manifesté ce matin”. 

“Restons ensembles”

Il régnait un étrange silence, beaucoup d’émotion se lisait encore sur les visages. La foule a ensuite entonné la Marseillaise. “Je sens bien que nous avons envie de rester ensembles. Eh bien restons”, a ajouté Alain Juppé pour mettre fin au silence, avant de partir à la rencontre de ceux qui étaient venus jusque dans la cour de l’Hôtel de Ville pour ce moment solennel. Ca et là, quelques bannières “Pray For Paris” étaient brandies comme un signe fort. “J’ai un frère qui était dans le dixième arrondissement de Paris ce soir là. Il a été très choqué”, nous glisse Hugues, un habitant bordelais qui, comme tant d’autres, a répondu à l’appel. “C’était très important d’être là aujourd’hui pour moi, pour soutenir les familles dans ces moments difficiles”. Christiane, elle, n’avait aucun proche sur Paris ce soir-là. Christiane, les larmes aux yeux, est elle aussi venue respecter cette minute de silence. “Depuis deux jours, je suis plantée devant la télé… Mais que je connaisse quelqu’un ou pas, ça ne change rien.

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies à Bordeaux et un peu partout sur la Métropole

C’est une question de solidarité”, dit-t-elle. 

“Schengen s’est effondré”

Si l’heure était plus au recueuillement qu’aux réelles considérations politiques, Alain Juppé s’est tout de même exprimé sur une France qu’il juge “un peu seule” au milieu de l’Europe, face à Daech. “L’Europe est aux abonnés absents. Nous enregistrons des messages de compassion de tous les chefs d’Etats européens, mais nous sommes seuls sur le terrain. Schengen s’est effondré. Il faut que l’Europe se réveille, et que la question de la défense européenne revienne rapidement sur le tapis”, a dénoncé l’ex ministre des affaires étrangères. D’autres hommages se sont multipliés un peu partout dans la Métropole bordelaise. Sur la Place Saint Michel, dans les universités, à Libourne, dans le Médoc, à Langon ou encore à Mérignac, où plusieurs centaines de personnes étaient également réunies sur le parvis de l’hôtel de ville. Un hommage a également été rendu sur le campus de Pessac à Alban Denuit, plasticien et enseignant à l’Université Bordeaux Montaigne orginaire de Marmande, décédé dans les attaques. Cet hommage est intervenu quelques heures avant le discours de François Hollande devant le Congrès, qui devait évoquer d’éventuelles ripostes de la part de la France contre la menace terroriste et l’Etat Islamique. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles