Aquitanima : les races bovines prolongent leur séjour


Alors que les détails du programme du Salon de l'agriculture se font attendre, une grande nouveauté marque déjà l'organisation de la manifestation. Aquitanima passe de 3 à 9 jours.

Bazadaise au Salon AquitanimaAqui.fr

Bazadaise au Salon Aquitanima

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 07/04/2022 PAR Solène MÉRIC

Le Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, profite de son retour en physique pour réorganiser son Salon Aquitanima, dédié à l’élevage et à la génétique bovine. Il a particulièrement souffert des chamboulements liés à la crise sanitaire, par l’impossibilité d’organiser ses historiques concours de race. Traditionnellement présent sur les 3 premiers jours du Salon, Aquitanima, passe en 2022 de 3 à 9 jours de présence, soit toute la durée du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine. De quoi pouvoir gagner en sérénité pour les éleveurs et organisateurs, et permettre une présence forte des animaux jusqu’au dernier jour du Salon.

Auparavant l’un chassait l’autre sous le hall 4 du Parc des expositions de Bordeaux. Désormais, la cohabitation sera permanente entre les pôles majeurs que sont Aquitanima et le Marché des Producteurs. Le lissage sur 9 jours du Salon de l’élevage et de la génétique va ainsi permettre d’amplifier les possibilités d’échanges des professionnels avec un visitorat international, inter-régional et familial, tout en repensant la présence des animaux. Bref, une opportunité de mieux valoriser par un système de rotation, les races exposées ou en concours.

Un premier concours national bazadais à Bordeaux
Autre avantage, décrit par Pierre Lesparre, commissaire d’Aquitanima : « Cette nouvelle configuration 2022 nous met également en situation de pouvoir accueillir le Concours National Bazadais que nous n’aurions sans doute pas pu recevoir autrement », se satisfait-t-il. Un point fort tant pour la race au berceau girondin que pour un Salon qui peut ainsi continuer d’affirmer son rôle moteur dans la dynamique et la valorisation des races. Car ce concours national bazadais, organisé les 27, 28 et 29 mai, sera le premier à être accueilli à Bordeaux, avec la présence de plus d’une centaine de belles bazadaises dans leurs robes aux reflets argentés.

Avec son ring central et des écrans géants permanents, Aquitanima accueillera, comme le veut la tradition, trois autres races en concours : la Limousine, la Blonde d’Aquitaine et la Prim’Holstein. Seront également de la partie bordelaise en tant que races invitées : la Charolaise, la Parthenaise, la Jersiaises et sans doute la Salers, vivement espérée au rendez-vous.

400 bovins sur la durée du Salon
Posant le principe de succession de la présence des animaux au fil des épreuves, Aquitanima 2022 crée « la Barre Prestige ». Autrement dit, la présentation permanente tout au long des 9 jours, de deux spécimens de chacune des 8 races avec des animaux sélectionnés pour leur capacité à accepter la proximité dans le temps avec le public. Cet espace, pensé comme “pédagogique”, veillera à présenter la richesse et la diversité des races bovines ainsi que la qualité et les modes de production des élevages qui les accueillent. Au total, au terme de ces 9 jours, et grâce à un système de rotation des races, ce sont environ 400 bovins qui auront pu croiser à Bordeaux les visiteurs du Salon de l’agriculture, avides de campagne, de beuglements et d’authenticité.

Autre bénéfice de cette nouvelle organisation, une place plus assumée pour les ovins dont les Journées Ovines des 24 et 26 mai accueilleront les productions viandes et lait d’Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes, tout en faisant le lien avec le programme national Inn’Ovin qui vise à recruter de nouveaux éleveurs afin de pallier les départs à la retraite de cette filière.

 

L’info en plus :
Avec le retour “à la normale” de l’organisation des manifestations, Aquitanima renoue aussi avec ses “Aquitanima tours” sous le thème «Autonomie alimentaire et génétique dans les élevages de NouvelleAquitaine». Du 17 au 28 mai, des élevages bovins, équins et caprins de la région, accueillent à nouveau six circuits de visites techniques ouverts aux professionnels étrangers. En 2019, ils avaient été 140 à participer à ces temps de rencontres internationaux, moments d’échange mais aussi d’affaires.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles