Animasia change d’échelle


Lenno

Animasia change d'échelle

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 26/09/2017 PAR Romain Béteille

Ses créateurs y auront consacré trois longues années de préparation et de réflexion mais ça y’est, le festival Animasia va enfin déménager. Les 7 et 8 octobre prochains, la treizième édition du festival dédié à la culture asiatique va s’installer au sein du Hall 1 du Parc des Expositions, et revoir en même temps ses ambitions à la hausse. Ce qui a démarré comme un projet associatif et bénévole en 2005 a clairement changé d’échelle : neuf mille mètres carrés (au lieu de six mille pour les éditions récentes au Hangar 14), 35 invités, 150 exposants et une augmentation attendue de la fréquentation de l’ordre de 10%, avec 22 000 visiteurs.  

Damien Beigbeder, président de l’agence d’évenementiel Lenno (co-organisatrice du festival), commente ce renouveau. « Le déménagement devenait obligatoire. Dès la première année au H14 en 2014, on avait été obligés de fermer deux fois les portes. 2015 et 2016 ont aussi été compliquées, on a refusé beaucoup de monde, on a créé beaucoup de frustration ». Évidemment, ce gain de place fait qu’Animasia est attendue au tournant, puisque l’évènement est devenu bien plus que bordelais depuis quelques années. « On sait qu’il y a quand même une envie des gens de venir et d’être dans une certaine forme de confort. On a 35 départements représentés, des gens font de très longues heures de voyage pour venir, si c’est pour arriver et trouver porte close, je peux comprendre que ce soit frustrant ».

Programme éclectique

Voir plus grand au niveau de la surface est une chose, remplir le programme en est une autre ! Comme chaque année, Animasia veut compter sur des personnages publics, invités pour des rencontres avec les fans. Cette année, la star est un vidéaste Youtube, le passionné (et complètement délirant) Bob Lennon, détenteur avec le (plus calme mais aussi drôle) Fanta d’une chaîne consacré aux jeux vidéos plafonnant actuellement à quelques 1,7 millions abonnés. Mais il ne sera pas le seul Youtubeur dans la place : Benzai, Chef Otaku, Hongik Station, LuccassTV ou UnsterBliicher sont autant de vidéastes invités faisant partie intégrante du casting, aux côtés de scénaristes, dessinateurs, champion(nes) de jeux vidéo (Dina et Kayane pour les connaisseurs sont aussi sur la liste) et d’une incontournable voix du doublage français, doubleuses d’innombrables personnages de dessins animés, ceux du manga Dragon Ball en tête. 

Les animations seront bien sûr également de la partie pour divertir tout ce petit monde. L’une d’entre elle fait même son retour, il s’agit du Dojo qui compte mettre les arts martiaux à l’honneur sur une centaine de mètres carrés. Aïkido, karaté, hapkido, duels de sumos, ju-jitsu… de très nombreuses disciplines viendront remettre un peu en forme les invétérés de la manette. Ces derniers auront d’ailleurs le choix cette année encore, puisque l’espace jeux vidéo a gagné lui aussi en surface. En plus des tournois (Smash Bros et Mario Kart sur WiiU, pour les connaisseurs comme les néophytes, on vous garantit que c’est top), retro-gaming sur de vielles machines, tournois et animations autour de Guitar Hero et Rock Band pour les fans de rock, on retrouvera différentes compétitions locales et autres quizz permettant aux plus chevronnés de montrer toute l’étendue de leur culture vidéoludique. Et pour les pros, l’Indie Game Factory (regroupant des membres de studios de développement, d’écoles et formations ou d’autres acteurs en lien avec la filière jeu vidéo) revient fêter sa cinquième année, avec notamment une grande soirée de rencontre business le vendredi 6 octobre. Le reste du programme est tout aussi riche : pixel art, fanzine, démonstrations culinaires, karaoké… Les plus de 300 bénévoles mobilisés pour l’occasion vont vous donner de quoi faire.

Sécurité et ticket d’entrée

À nouveau lieu, nouvelles conditions d’accès. Cette année plus que les autres, la sécurité a bénéficié d’un sensible renforcement, sans, on nous l’assure, « que cela soit trop voyant sur le salon ». On parle quand même de palpations à l’entrée, d’agents de sécurité pour gérer les arrivées et d’horaires décalés pour permettre à tout le monde de rentrée sans trop attendre : à 10h du matin pour ceux ayant obtenu des billets en prévente, 11h pour ceux souhaitant les acheter sur place. Sur les réseaux sociaux dans les prochains jours, le message sera clair pour les amateurs de cosplay. « L’idée, ça va être de faire de la pédagogie, surtout pour ce qui est du cosplay. Souvent, il s’agit de fans qui passent de nombreuses heures sur leurs costumes et viennent parfois avec des armes factices. Aujourd’hui, ça n’est plus possible d’amener ce type d’objet sans être refoulé à l’entrée… », confirme Damien Beigbeder. Si vous comptiez venir en Lara Croft, il va donc à priori falloir oublier les flingues, même en plastique…

Enfin, malheureusement pour les poches percées, il faudra clairement s’attendre à un prix plus élevé pour le ticket d’entrée (principalement en raison du coût de la location du Parc des Expositions, « deux à trois fois plus cher que le Hangar 14 » selon les organisateurs de l’évènement). Comptez quinze euros le samedi et pour le dimanche (contre dix euros pour une journée en 2016) et 25 euros pour le pass deux jours (vingt euros si vous réservez en ligne). « Il y a une vraie prise de risque et un vrai pari, mais on espère que notre communauté va aussi comprendre ça », justifie à son tour le PDG de Lenno. Si le succès est au rendez-vous, les suivants n’en seront que plus sereins : une improbable (et du coup intéressante) délocalisation du Bordeaux Geek Festival sur la station de ski Les Menuires, en plein coeur des Alpes les 9 et 10 décembre, et une autre édition hivernale, cette fois à La-Teste-de-Buch les 16 et 17 décembre, avant un Animasia spécial Japon (à l’occasion du 160ème anniversaire des relations diplomatiques du pays avec la France) en 2018. Cette fois, c’est sûr, la culture geek a pris son rythme de croisière à Bordeaux.

L’info en plus : pour découvrir l’intégralité du programme de cette édition 2017 d’Animasia, pas besoin de parler chinois. Rendez-vous sur le site www.animasia.org, vous trouverez tout ce qu’il vous faut savoir dans le rubrique « planning ».

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles