A Pessac : Delphine de Vigan, une auteure « dans l’air du temps »


Justine Petit

A Pessac : Delphine de Vigan, une auteure « dans l'air du temps »

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 04/12/2015 PAR Justine Petit

Delphine de Vigan s’est dite très émue de recevoir ce prix car « il s’agit de lecteurs exigeants, avertis et perspicaces qui doivent voter pour un livre parmi une quinzaine, dit-elle. J’ai pu en rencontrer quelques-uns à Paris, hier soir. ». Une rencontre qui a d’ailleurs justifié le déplacement de la conférence d’un jour.

D’après une histoire vraie raconte l’histoire d’une écrivaine, Delphine, dont le dernier livre connaît un véritable succès. Cependant l’héroïne est fragile et influençable, notamment à cause des lettres anonymes qu’elle reçoit, et une histoire d’amitié qui deviendra ensuite une manipulation se tisse entre elle etla mystérieuse auteure des lettres. Durant la conférence, la romancière a souligné le lien fort qu’elle crée avec ses personnages, l’empathie qu’elle éprouve pour eux  « même avec les méchants » confie-elle. Il lui a d’ailleurs fallu du temps pour pouvoir se « détacher » de son livre et arriver prendre un regard extérieur, explique-t-elle.

Une magnifique chaussetteL’auteure définit son dernier roman comme un pari audacieux, jouant avec le lecteur. Elle aime être qualifiée d’écrivaine contemporaine, un des éléments importants pour elle est « d’être dans l’air du temps ». Face à son public attentif, Delfine de Vigan a ensuite évoqué son amour pour Maupassant, une référence dont elle s’est inspirée du Horla pour son roman.

Elle revient également sur le thème du « livre de l’après », présent dans l’histoire, car ce livre est le livre de l’après dans la carrière de Delphine de Vigan. En effet après Rien ne s’oppose à la nuit, un best-seller plusieurs fois récompensé, il était difficile selon elle de  « faire mieux ». La romancière confie ensuite « Je n’ai pas douté au début, mais je voulais qu’il soit vite paru justement pour que ce doute n’existe pas. Cependant, une fois la date de parution validée j’étais dans tous mes états ce qui se traduit physiquement sur moi, pendant une semaine j’étais bloqué avec un lumbago énorme dans le dos. »

Ce mercredi, ses lecteurs tous impatients de savoir si elle pense déjà à un nouveau livre, lui ont posé la question. « Oui, j’ai toujours beaucoup d’idées de livres, notées dans mes carnets, répond-elle, mais de là à ce que l’idée se transforme en projet… ».
Après plus d’une heure d’échange avec ses lecteurs, elle termine cette rencontre par sa définition du livre « Pour moi un livre c’est un chemin qui passe par plusieurs étapes, un ami m’a dit un jour que c’était comme du tricot. On part avec l’idée de faire un pull et à la fin on obtient une chaussette » 

Définitivement, D’après une histoire vraie est une magnifique chaussette.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles