A Bordeaux, la Nupes espère 3 circonscriptions sur 4


Sur les quatre circonscriptions que se partagent les électeurs bordelais, la NUPES caresse l'espoir de pouvoir en conserver deux et en gagner une.

Loïc Prud'homme, Nicolas Thierry et Alain DavidAqui.fr

Loïc Prud'homme, Nicolas Thierry et Alain David

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/06/2022 PAR Cyrille Pitois

Un écologiste, un insoumis, un socialiste se verraient bien gagner trois circonscriptions de Bordeaux sur quatre. Une passe de trois pour la Nupes qui reste encore conditionnée à pas mal d’incertitudes sur la supposée vague Mélenchoniste et surtout l’abstention notamment dans les quartiers populaires. Beaucoup plus prévisible, la reconduction de Thomas Cazeneuve (LREM), dans la première circonscription historiquement à droite, où l’ex-maire LR Nicolas Florian a oublié de se présenter.

Dans la première circonscription de Bordeaux, (Cantons de  Bordeaux-IBordeaux-IIBordeaux-VIIILe Bouscat) le Macroniste Thomas Cazenave, ex-secrétaire général adjoint à l’Elysée et ancien candidat à la mairie de Bordeaux part favori. L’issue du scrutin est tellement prévisible que l’ex-maire LR de Bordeaux, Nicolas Florian a préféré ne pas s’aligner au départ, laissant Pierre de Gaëtan Njikam, ancien adjoint d’Alain Juppé, jouer les fantassins de la reconquête du département par Les Républicains dans une élection où le parti de la droite républicaine n’a aucun sortant. Catherine Cestari attachée commerciale et élue à Bruges, portera les couleurs de la Nupes pour tenter de faire basculer à gauche cette circonscription historiquement à droite.

Les candidats:

  • Esther Dufaure, (Parti animaliste) ;
  • Xavier Loustaunau, (divers droite) ;
  • Isabelle Larroquet, (Nouveau parti anticapitaliste) ;
  • Claire Chartier Grimaud, (Parti ouvrier indépendant démocratique) ;

  • Thomas Cazenave, député sortant, (Ensemble) ;

  • Bruno Paluteau, (Rassemblement national) ;

  • Jean-Louis Grattepanche, (Reconquête) ;

  • Damien Thomas, (divers gauche) ;

  • Kylian Visage, (divers) ;

  • Medhi Saboulard, (divers gauche) ;

  • Laurent Blanchard, (Mouvement des animaux) ;

  • Pierre De Gaëtan Njikam, (Les Républicains)

  • Fanny Quandalle, (Lutte ouvrière) ;

  • Catherine Cestari, (Nupes- EELV) ;

  • Jean-Pierre Roche, (Divers).


La deuxième circonscription en revanche peut changer de physionomie. (Cantons de Bordeaux-IIIBordeaux-IVBordeaux-VBordeaux-VII.) La sortante LREM Catherine Fabre, nouvelle en politique en 2017, s’est engagée sur des dossiers apprentissage et formation professionnelle, et s’est investie dans la campagne des municipales. Mais elle risque d’être fortement challengée par le candidat de la Nupes, Nicolas Thierry, écologiste leader de la liste Europe Ecologie les Verts aux régionales, qui avait décroché un honorable 21,3% des votes au soir du premier tour. Il compte sur le tassement de la vague Macron et l’arithmétique pour se faire élire, en totalisant les voix de Mélenchon et Jadot pour envisager un passage en tête.

C’est dire que rien n’est joué dans ce duel qui sera arbitré par la bagatelle de neuf autres candidats. Pas moins de onze bulletins à trier dans l’isoloir ! Dont trois se réclamant du centre droit ou des Républicains, en la personne d’Emmanuelle Cuny, ex adjointe à l’éducation de la municipalité Juppé. Encore des agents perturbateurs pour les reports de voix entre les deux tours.   

Les candidats:

  • Catherine Fabre, députée sortante (Ensemble !) ;
  • Nicolas Thierry, (Nupes – EELV) ;
  • Emmanuelle Cuny (Les Républicains) ;
  • Pierre Le Camus, (Rassemblement national) ;
  • Guy Dupont, (Lutte ouvrière) ;
  • Bruna Belmondo (Divers droite) ;
  • Maxime Lambert, (Ecologiste) ;
  • Mikaël Millac, (Divers droite) ;
  • Didier Magne, (Ensemble pour les libertés) ;
  • Honorine Laurent, (Parti animaliste) ;
  • Virginie Tournay, (Reconquête !)

Dans la troisième circonscription (Cantons de BèglesBordeaux-VITalenceVillenave-d’Ornon), le sortant LFI Loïc Prud’homme ne semble pas être facilement inquiété. Ce pilier des députés LFI sortants et ils ne sont pas si nombreux, fait partie de ceux qui ont négocié les accords la Nupes.

Le conseiller municipal d’opposition à Bordeaux, le Modem Fabien Robert, va tenter de le déloger, sous les couleurs de la majorité présidentielle. “Au temps de l’Aquitaine c’était la circonscription la plus à gauche de la région”, analyse le politologue bordelais, Jean Petaux. “Au premier tour de la présidentielle 2022, Jean-Luc Mélenchon a réalisé 32,5 %, soit 5 points de plus qu’Emmanuel Macron. Le Rassemblement National est faible avec 12 % pour Marine Le Pen. Fabien Robert, aurait pu espèrer un parachutage plus favorable ailleurs. Il a décidé d’honorer son ancrage local. » Dans cette circonscription avec rien moins que douze candidats, le duel Prud’homme Robert semble inévitable au deuxième tour. Avec une inconnue sur l’ampleur de l’abstention qui viendra peut-être arbitrée la finale.

Les candidats :

  • Asia Dayan (UDI)

  • Yannick Boutot (Parti radical de gauche)

  • Mme Flora Savino (Divers)

  • Éric Marhadour (Lutte ouvrière)

  • Loïc Prud’homme, députée sortant (NUPES – La France insoumise)

  • Morgan Matho (Divers)

  • Fabien Robert (Ensemble! – MoDem) 

  • Laurent Marc (Divers)

  • Cyrille Doumenge (Reconquête) 

  • Maryvonne Basteres (Rassemblement national)

  • François Daurel (divers extrême gauche)

  • Thierry Vay (Parti animaliste)

 

La quatrième circonscription dite de la rive droite, (cantons de Carbon-BlancCenonFloiracLormont) de couleur rose depuis la SFIO a résisté d’un cheveu à la vague Macron en 2017. L’ancien maire de Cenon, Alain David avait sauvé son fauteuil face à Aziz S’Kalli Bouaziza, ex-conseiller municipal du maire PS Jean Touzeau à Lormont, devenu LREM. Il repart à 73 ans et c’est Mélissa Karaca, 28 ans, qui défend les couleurs de la majorité présidentielle face au sortant, dans un choc de générations. Figure régionale des Jeunes avec Macron, elle bénéficie d’un véritable ancrage local pour faire face au recul possible de la vague Macron.

Les candidats :

  • Monica Casanova (Nouveau parti anticapitaliste)
  • Julie Rechagneux (Rassemblement national)
  • Jean-Patrice Fillang (Nouveau Centre/Les Républicains)
  • Alain David, député sortant (Nupes / PS )
  • Mélissa Karaca (Renaissance)
  • Anne-Isabelle Brivary (Lutte Ouvrière)
  • Ambre Destandeau (Parti animaliste)
  • Marie-Mauricette Mathieu (Droites indépendantes nationales)
  • Christine Gaillard (Résistons)
  • Philippe Garnier (Reconquête)
  • Kevin Bernaud (Mouvement de la ruralité)

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles