A Bergerac, la seule galerie d’art de la ville invite aux voyages


Claude Hélène Yvard

A Bergerac, la seule galerie d'art de la ville invite aux voyages

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/11/2015 PAR Claude-Hélène Yvard

L’idée de créer une galerie d’art au coeur de Bergerac et d’y exposer régulièrement des artistes reconnus, parfois au délà des frontières, et engagés pour leur art, pouvait paraître un peu farfelue. Pourtant, c’est ce qu’a réalisé  avec succès il y a cinq ans, Bénédicte Giniaux. Sa galerie est située au coeur du centre historique, face au cloître des Récollets, qui abrite la maison des vins. Cette ancienne cavalière, passionnée d’arts, qui organise des expositions et des événements culturels depuis plus de vingt ans, a eu un véritable coup de foudre pour Bergerac. “J’ai eu un véritable coup de coeur pour la ville. Quant j’ai quitté l’Oise, j’avais pensé  m’installer à la Rochelle mais je n’ai pas aimé. Ici, il y a la douceur des bords de la Dordogne, un climat agréable, il y a un accueil, une gentillesse de la population. Bergerac est un lieu de rencontres permanentes. Certains disent qu’on s’y ennuie. Je ne le pense pas, bien au contraire. Ce lieu a quelque chose de magique, avec ses  vieilles pierres : j’ai pu créer ma galerie et mon lieu d’habitation.”

Artistes reconnus Au départ, le pari de Bénédicte était osé. Mais forte de ses années d’expériences en organisation d’événements culturels et d’expositions, elle a tissé des relations de confiance avec des artistes reconnus dont certains ont une audience internationale. “Des artistes permanents qui m’accompagnent, sont principalement des peintres et sculpteurs avec qui je travaille depuis bien longtemps.  La confiance, c’est essentiel dans mon métier. Je les ai choisis pour leur personnalité et la qualité de leur travail. Une sélection qui s’est faite naturellement, avec le temps, et de manière évidemment subjective. L’identité d’une galerie se façonne par le choix des artistes exposés. L’art animalier est très présent avec le travail de certains, d’autres rendent davantage hommage aux humains par un regard poétique ou philosophique, par des témoignages de voyages, par la captation de scènes de vie insolites ou quotidiennes.” 
Les artistes présents dans la galerie travaillent avec d’autres galeries en France ou à l’étranger. Et les Bergeracois apprécient leur chance d’avoir des oeuvres de qualité présentées dans leur ville. Ces artistes sont au nombre de dix -huit, ils étaient quinze à l’ouverture de la galerie. On peut citer le sculpteur Michel Wohlfahrt la sculptrice animalière Sophie Verger, le peintre Emmanuel Michel, qui par la justesse des regards et des attitudes, propose un nouveau voyage dans le quotidien des autres. Si les touristes, et les personnes de passage découvrent souvent ce lieu unique par hasard, ils sont d’abord surpris et très souvent séduits. Car la maîtresse des lieux peut vous parler de chaque artiste, présenter des oeuvres non exposées.  Chaque achat est  coup de cœur, aussitôt emporté, livré ou envoyé. Les expositions proposées sont en mouvement permanent, car une galerie doit vivre.

Bénédicte Giniaux a noué des partenariats locaux, notamment avec le château des Vigiers, à Monestier. Tous les deux ans, elle organise une exposition sculptures au jardin et les 16 chambres de luxe accueillent chacune une œuvre d’art d’un des artistes de la galerie.

Grand écart, à voir jusqu’au 13 décembrePour son dernier événement de l’année, la Galerie organise  jusqu’au 13 décembre une exposition collective inhabituelle autour de ses artistes permanents. « Grand Écart », tel est le fil conducteur retenu pour la sélection des œuvres présentées qui réunira exclusivement des tableaux et des sculptures de très petits ou de très grands formats. Parmi les œuvres majeures de l’exposition, sont accrochés sur les cimaises : des altotypes, grands et petits formats, sur l’architecture du photographe Alfons Alt ainsi que quelques très grandes huiles sur toile de Christine Bourcey et certains grands tableaux de l’artiste voyageur Emmanuel Michel, peintre et sculpteur. Au sol et sur les socles, se feront face de grandes sculptures en bois, métal et schiste, de Jean-Pierre Dall’Anèse et de grands personnages en grès de Michel Wohlfahrt. Ces sculptures seront entourées des animaux en raku de Joanna Hair ainsi que des grès et des bronzes animaliers de Sophie Verger. Cette exposition s’achève le dimanche 13 décembre par un café rencontres. 

Galerie Bénédicte Giniaux – 3, place du Dr Cayla – 24100 BERGERAC – 06 80 31 09 56

Plus d’infos : http://www.galeriebenedicteginiaux.fr/

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! CULTURE > Nos derniers articles