65 candidats pour six sièges de députés


Dans les Pyrénées-Atlantiques, ils sont 65 candidats pour 6 sièges de députés. 5 députés sortants sur 6 se représentent.

UrneAqui.fr

Urne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 7 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/06/2022 PAR Solène MÉRIC

Sur les 6 circonscriptions du département 64, ils sont au total 65 candidats à proposer leur nom pour le premier tour des élections législatives, le 12 juin. Cinq députés sortant sur six se relancent dans la course à la députation. 4 d’entre eux, Modem, partent sous l’étiquette de la majorité présidentielle « Ensemble » : Josy Poueyto (circo 1), Jean-Paul Mattéi (circo 2), Florence Lasserre (circo 5) et Vincent Bru (circo 6). Le dernier député sortant candidat à sa succession, le socialiste David Habib, candidat cette fois « divers gauche » en dissidence de la Nupes. Si Jean Lassalle ne se représente pas sur la 4ème, il donne la place à son frère, Julien. Le point sur les forces en présence, avec un suspense inégal selon les circonscriptions.

Le Modem, force dominante dans le département va-t-il parvenir à maintenir son rang lors des élections législatives en approche ? C’est un des enjeux de ces élections dont le premier tour, ce dimanche 12 juin donnera déjà quelques éléments de réponses. Autre enjeu : la participation au vote de ce scrutin que d’aucun annonce comme le troisième tour de la présidentielle. De ce point de vue là, la question se pose alors, ici comme ailleurs : quel sera le poids de l’effet national NUPES, face aux enjeux de terrain et à la notoriété des candidats ?

1ère circonscription

Une question qui est particulièrement valable concernant la première circonscription du département. Circonscription urbaine, pour ne pas dire paloise (même si d’autres communes de l’agglo y figurent) qui dans l’élan de la victoire d’Emmanuel Macron en 2017 avait élu, haut la main Josy Poueyto, candidate Modem, à la personnalité affirmée bien connue des locaux puisque déjà élue à la ville et au département. Une circonscription alors prise à la gauche, pourtant jusque-là solidement implantée.

Parmi les 10 candidats que la sortante aura à affronter, c’est bien la NUPES portée par les candidatures de Jean-Yves Lalanne, maire de Billère, et Stéphanie Mazza en suppléante qui pourrait lui causer souci. Outre l’appui national de la NUPES, le candidat n’est pas du tout un inconnu pour les électeurs, pas plus que Stéphanie Mazza qui l’an dernier a ravi de quelques petites voix le siège de conseillère départemental à… Josy Poueyto. Ajouté à cela, un lendemain d’élection présidentielle moins euphorique qu’en 2017.
Cela dit, la candidate LR Sandrine Laffargue, conseillère départemental pourrait s’avérer juge arbitre de cette élection : soit en restant dans la course dans le cadre d’une triangulaire, soit en n’y étant pas, et assurant sans doute un report de voix pour la député sortante. Un avantage que le candidat NUPES, au regard des profils des autres candidats (dont 3 d’extrême droite), risque de ne pas avoir à la même hauteur.

2ème circonscription

Le suspense paraît moins serré dans la 2ème circonscription et son député sortant candidat : Jean-Paul Mattéi, lui aussi candidat Modem – Ensemble. Personnalité connue des électeurs, l’ancien maire de Ger est celui qui a délogé la députée socialiste Nathalie Chabanne en 2017, après qu’elle-même avait pris le siège de François Bayrou, issu d’une longue lignée de députés de centre droit, représentatifs de l’électorat de la circonscription. Face à lui, le challenge de la gauche unie est porté par Cécile Faure à tendance écologiste (la seule du genre dans le département). Une candidate au nom assez peu connue qui se voit en outre concurrencée sur son aile verte par Jacques Mauhourat du Mouvement écologiste indépendant. De là à envisager une élection dès le premier tour pour le député sortant… certains y pensent.

3ème circonscription
Autre circonscription, autre ambiance. Dans la 3ème circonscription, David Habib, le sortant s’engage dans un double combat : conserver son siège à l’Assemblée Nationale acquis en 2002, et le faire dans la dissidence revendiquée de son propre parti et de la NUPES, qui présente un candidat bien moins connu localement, Jean-François Baby. S’il a les soutiens de Carole Delga et d’Alain Rousset, qui ne font pas à eux seuls une élection, il n’a par contre pas d’adversaire de la majorité présidentielle.

Une absence de candidature sous l’étiquette Ensemble (la seule du département) que, selon les sensibilités, certains mettent à l’avantage de David Habib et d’autres, à celui d’une autre candidate bien implantée sur ce territoire : Fabienne Costedoat-Diu, pour LR. Conseillère départementale au sein de la majorité de Jean-Jacques Lasserre, elle revendique aussi l’appui de Jean Lassalle dont le parti Résistons ne présente pas de candidats sur cette circonscription. Le jeu reste donc ouvert sur cette grande circonscription du Béarn, qui a aussi vu une percée du RN dans de nombreuses communes lors de l’élection présidentielle. A Mourenx, notamment, Marine Le Pen, avait devancé Emmanuel Macron lors des 2 tours. Des scores que Nicolas Cresson, candidat RN sur la circonscription espère sans doute faire fructifier.

4ème circonscription

Dans la 4ème circonscription aussi la bataille promet d’être rude, avec rien moins que l’enjeu de la succession de Jean Lassalle, député depuis 20 ans. Il a annoncé au sortir d’une campagne et élection présidentielle réussie, ne pas candidater à sa succession au Palais Bourbon. Il se fait remplacer sur la liste des candidats par un autre J.L., Julien Lassalle, son frère. Pour autant, un nom de famille et l’appui fraternel suffira-t-il à faire l’élection d’une très large circonscription entre Béarn et Pays Basque? Une campagne qui n’est pas une première puisqu’il s’était engagé dans la bataille politique des régionales l’an dernier.

Tout prêts à prendre le relais du député de Lourdios Ichère: Annick Trounday, Vice-Présidente du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, candidate pour Ensemble et la majorité présidentielle, et Iñaki Echaniz investi par la NUPES, élu dans la majorité socialiste à Oloron. A son désavantage peut-être, l’ex-candidat écologiste Julien Brunel, certes retiré de la campagne mais qui affirme ne pas soutenir le candidat. A l’avantage de son adversaire Ensemble : l’absence de candidat LR qui pourrait lui profiter, à moins que les électeurs de droite ne lui préfèrent Julien Lassalle, encore lui. Si le suspense se partage sans doute entre ces 3 là, rappelons que lors des départementales, le parti régionaliste n’avait pas démérité notamment sur le canton de la montagne basque face à Annick Trounday et son binôme. Le candidat Egoitz Urrutikoetxea pour EH Bai sans doute s’en rappelle.

 

 5ème circonscription

Un score des candidat d’EH BAY qui pourra aussi être regardé sur les deux circonscriptions basques du département, chacune ayant son ou sa candidate : Mathilde Hary dans la 5e et Peio Dufau dans la 6e. Du côté de la 5ème circonscription, couvrant le nord du pays-basque, Florence Lasserre candidate sortante de la majorité présidentielle ne semble pas en grand danger dans ce premier tour : pas de candidat LR face à elle, et, pour la coalition des partis de gauche, l’insoumise Sandra Pereira-Ostanel, conseillère municipale à Anglet, qui aura eu la préférence dans les arbitrages nationaux face à l’ancienne députée socialiste Colette Capdevielle.
Les choses seront sans doute un peu plus tendues pour Vincent Bru, député sortant de la 6ème circonscription qui doit faire avec une candidature LR (Fabrice-Sébastien Bach) mais surtout deux candidatures dissidente de la LREM : Philippe Jouvet, ancien suppléant de Florence Lasserre sur la 5ème, et un jeune militant, Mathis Tenneson. Si ceux-là ont confié au quotidien Sud-Ouest « ne pas candidater contre » le sortant, ce n’est pas le cas, de l’insoumis et ancien gilet jaune Tom Dubois-Robin pour la Nupes.

Quant aux « voix » de l’abstention, les premiers indicateurs ne sont pas bons pour ce qui est de la participation. Avec sans doute une double conséquence : moins de triangulaire au second tour, doublé d’une prime au sortant, le nombre de candidat étant sur les 6 circonscriptions assez important.



L’ensemble des candidats au premier tour des élections législatives dans les Pyrénées-Atlantiques :

 

1ère circonscription des Pyrénées-Atlantiques : 11 candidats

Cédric Andraud (Parti animaliste)
Juliette Gillot (Reconquête )
Agnès Hegoburu (LO)
Sandrine Lafargue (LR)
Jean-Yves Lalanne (NUPES)
Muriel Lorenzi (Mouvement pour les animaux)
Jean-Jacques Pinoteau (Ensemble pour les libertés)
David Ponsard-Vidal (Les Patriotes)
Josy Poueyto (Ensemble) députée sortante
Jacques-Henri Soulère (Résistons)
François Verrière (RN).

2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques : 10 candidats

Patrick Cescau (Endavant)
Lucien Civiletti (Ensemble pour les libertés)
Cécile Faure (NUPES)
Marc Gairin (Reconquête !)
Frédérique Joint (RN)
Émilie Lassus-David (Résistons !)
Cyrille Marconi (LO)
Jean-Paul Mattéi (Ensemble, sortant)
Jacques Mauhourat (Mouvement Écologiste Indépendant)
Tiphanie Senmartin-Laurent (Parti animaliste)

3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques : 12 candidats

Romane Albanel (Reconquête !)
Jean-François Baby (NUPES)
Karine Bordenave (Endavant)
Christelle Charlot (Parti animaliste)
Fabienne Costedoat-Diu (LR)
Nicolas Cresson (RN)
Eric Delteil (POID)
David Habib (sortant, PS dissident)
Françoise Le Roux (Droite souverainiste);
Antoine Missier (LO)
Eva Pernet (En Avant )
Edith Peyre (Mouvement pour les animaux)

4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques – 9 candidats

Valérie Bouchard (Mouvement pour les animaux)
Paul Darnet (Parti animaliste)
Iñaki Echaniz (NUPES)
Julien Lassalle (Résistons )
Sylviane Lopez (RN)
Carlos Ribeiro (LO)
Margaux Taillefer (Reconquête )
Annick Trounday (Ensemble)
Egoitz Urrutikoetxea (EH Bai)

5e circonscription des Pyrénées-Atlantiques – 11 candidats

Mathilde Hary (EH Bai);
Florence Lasserre (Ensemble), députée sortante
Thomas Riché (Espoir RIC)
Philippe Bardanouve (LO)
Sylvie Roubin (Mouvement pour les animaux)
Sandra Pereira-Ostanel (NUPES)
Annick Pillot (Reconquête)
Hélène Susbielle (Résistons)
Pascal Lesselier (RN)
Benjamin Gil (Union pour la France)
Thibault Pathias (Volt) 

6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques : 12 candidats

Peio Dufau (EH Bai)
Vincent Bru (Ensemble), député sortant
Jacqueline Uhart (LO)
Fabrice-Sébastien Bach (LR)
Kévin Briolais (Mouvement pour les animaux)
Tom Dubois-Robin (NUPES)
Bertrand Soubelet (Objectif France)
Marielle Goitschel (Résistons )
Monique Becker (RN)
Philippe Jouvet (Sans étiquette)
Mathis Tenneson (Vivre ici)
Christiane Néel (Reconquête) 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Pyrénées-Atlantiques À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles