400 personnes aux rencontres de Bordeaux entrepreneurs


NC

400 personnes aux rencontres de Bordeaux entrepreneurs

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 18/06/2014 PAR Nicolas César

« L’objectif de ces rencontres des entrepreneurs était d’accompagner de jeunes entrepreneurs en phase de création et de leur donner les clés pour réussir. On sait combien le réseau et les conseils d’entrepreneurs expérimentés sont importants », explique Julien Parrou, président de Bordeaux entrepreneurs et  PDG de Concoursmania, numéro 1 en Europe des jeux concours en ligne. A cet égard, la table-ronde a permis de leur délivrer concrètement des règles d’or sur « comment trouver le bon nom pour une activité », « les 5 clés à connaître pour un business qui fait la différence », « comment trouver les premiers milliers d’euros de financement », et « faut-il s’associer dès le début ? ». Pour en parler, il y avait un plateau de qualité : Brice Thébault, co-fondateur de Bordeaux entrepreneurs et dirigeant du cabinet Alienor Partners à Bordeaux, l’un des principaux leveurs de fonds de la région, Nicolas Béraud, co-fondateur de Betclic et plus récemment de Triple Fun, société bordelaise qui réalise des jeux vidéo pour téléphones portables, Olivier Fry, directeur de Bordeaux Unitec et Benoît Droulin, président et co-fondateur d’Azendoo, une société bordelaise qui a conçu un système alternatif au mail. En introduction du débat, Viriginie Calmels, la nouvelle adjointe à la mairie de Bordeaux, en charge de l’Economie, de l’emploi et de la croissance durable a souligné que « Bordeaux avait tous les atouts pour réussir » et « qu’elle « avait découvert un bel écosystème, notamment dans le numérique ».

Value Feet, remporte le premier concours de Bordeaux entrepreneurs Ensuite, le public a voté pour élire le « coup de  cœur » des rencontres des entrepreneurs parmi 3 projets sélectionnés dans l’après-midi par les trois jurys d’entrepreneurs sur douze dossiers présentés plus tôt dans l’après-midi. « C’est Value Feet », qui a été décroché le prix et 30 heures de conseil avec le cabinet Ernst and Young à Bordeaux, l’un des partenaires de l’événment avec BNP Paribas. Cette jeune start-up dirigée par Thibaut Rooryck et son frère, a inventé des fers à chevaux sur mesure et entièrement adaptés à la morphologie de l’animal grâce au numérique. Un marché, sur lequel ils n’ont, pour l’heure pas de concurrent, et qui s’annonce prometteur. La mâturité de Thibaut Rooryck a épaté le jury. Pourtant, aujourd’hui, il est encore étudiant, en 3ème année à l’ISEG Bordeaux, une école de commerce. Mais, en tant que membre du club des entrepreneurs de l’ISEG créé en janvier 2014, il faut dire qu’il a été bien aidé par sa responsable, Béatrice Rossi, qui l’a accompagné dans l’élaboration de son business plan, entre autres. Le 29 mars 2013, le précédent événement, le « Quai des entrepreneurs », avait déjà été un succès. Il s’adressait cette fois aux entreprises en phase de développement et avait rassemblé 17 entreprises et une dizaine de fonds, ainsi que 120 personnes dans le public. « Cela a permis d’enclencher dans les semaines suivantes trois levées de fonds », relève Julien Parrou.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles