36 jeunes découvrent les enjeux de l’eau


L’objectif : renforcer la mobilisation citoyenne face au défi climatique.

Image d'illustration de la GaronneCzapp Árpád sur Pexels

Image d'illustration de la Garonne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/06/2022 PAR Nolwenn Tournoux

Après la canicule, cap sur la Garonne ! Du 22 au 26 juin, la deuxième édition d’Odyssy amènera 36 jeunes volontaires à découvrir les enjeux de l’eau dans le Grand Sud-Ouest. L’évènement, organisée par l’agence de l’eau Adour-Garonne, mêlera épreuves sportives, observation des milieux naturels, visites d’installations et rencontres avec des acteurs de la préservation de la ressource en eau. L’objectif : renforcer la mobilisation citoyenne face au défi climatique.

Pendant 5 jours, 18 filles et 18 garçons âgés de 18 à 25 ans, dont 12 issus d’autres États-membres de l’Union européenne, côtoieront la Garonne de sa source dans le Val d’Aran, en Espagne, jusqu’à l’estuaire de la Gironde. Ils se rendront ensuite au bassin d’Arcachon, où ils rejoindront l’océan.

Les jeunes se mouillent

Au programme notamment, une randonnée au sein de la vallée de l’Artiga Lin en Espagne et du rafting suivi d’une participation à Plastic Origins (action écocitoyenne d’identification des macro-déchets). Les jeunes visiteront une exploitation agroécologique, une centrale hydroélectrique et une ferme, entre autres. Odyssy met aussi en place deux villages de l’eau, à Toulouse et Bordeaux. L’évènement, ouvert à tous et gratuit, sensibilise le grand public avec des animations et des activités comme l’escape game, les ateliers scientifiques, ou encore le surf virtuel.

Mathis Péan, bordelais de 22 ans, est l’un des 36 jeunes participant à Odyssy. « Sans eau, il y aurait une perte de la biodiversité, pas la possibilité pour nous de se nourrir, et il y a déjà des régions françaises en situation de stress hydrique. Les jeunes en ont conscience, mais n’agissent pas forcément en conséquence, » alerte le jeune bénévole pour l’association surfrider. « L’intérêt d’une aventure comme Odyssy, c’est de rencontrer des jeunes qui partagent ces valeurs et voir ensemble comment on pourrait agir et influencer nos pairs à adopter une attitude plus adaptée. »

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles