31 candidats pour 3 sièges de députés des Landes


Dans les Landes, la NUPES peut-elle espérer permettre la reconquête d'une gauche volontiers décrite comme historique mais assez mal en point depuis 2017.

Assemblée nationale - Palais Bourbon - ParisJacky D - Shutterstock

Assemblée nationale - Palais Bourbon - Paris

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/06/2022 PAR Solène MÉRIC

Sur les 3 circonscriptions qui composent le département des Landes, ils sont 31 candidats à se soumettre au vote des électeurs landais pour le premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin. Deux députés sortants se relancent dans la course à la députation : Lionel Causse (Renaissance – Ensemble) dans la 2ème circonscription et Boris Vallaud ( PS – Nupes) dans la 3ème. Le dernier et troisième député sortant, Fabien Lainé, en bon soldat, reprend quant à lui sa place initiale de suppléant de Geneviève Darrieussecq (Modem – Ensemble), candidate dans la première circonscription, qui quelques jours après son élection en 2017 avait quitté l’Assemblée nationale, pour un poste au gouvernement. Il y a 10 ans, les élections législatives donnaient (conservaient…) 3 députés socialistes au département, en 2017, il n’en restait qu’un. Le point sur les enjeux à quelques jours du premier tour des élections 2022.

Première circonscription

En 2017, Geneviève Darrieussecq (Modem) avait pris cette première circonscription des Landes des mains du parti socialiste en battant assez facilement le candidat PS d’alors, Renaud Lagrave. Une victoire qu’elle avait volontiers cédée à son suppléant Fabien Laîné, étant elle-même appelée à participer au premier et nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron, puis aux suivants. La notoriété de l’ancienne maire de Mont-de-Marsan, qui n’avait d’ailleurs pas vraiment besoin de ça, n’est donc plus à faire sur cette circonscription.
Pour autant son passif de ministre, n’est pas nécessairement le plus grand de ses atouts dans un département visiblement en colère et qui a voté fort pour le RN lors de l’élection présidentielle. Un Rassemblement national ici représenté par le conseiller régional Michel Dufay, qui doit pour sa part, faire face à deux autres candidats d’extrême droite. Une absence d’union des candidatures qui en vertu des accords de la NUPES ne se retrouve pas à gauche. Charge à Guy de Barbeyrac tout droit venu de LFI de démontrer que le choix de l’union des forces de gauche au niveau national, aura été le bon aussi pour cette première circonscription landaise, et ce, malgré son défaut de notoriété assumé.


Les 11 candidats :

– Jean-Claude Bon (LO)
– Sébastien Cazaubon (Résistons !)
– Geneviève Darrieussecq (MoDem – Ensemble)
– Stéphane David (Reconquête !)
– Guy de Barbeyrac (LFI/Nupes)
– Jwanakan Dobat (Parti animaliste)
– Jean-Jacques Dubreuil (Partit occitan)
– Michel Dufay (Rassemblement national)
– Marie-Christine Harambat (LR)
– Daniel Large (Fédération de la Gauche Républicaine)
– Laurent Martin (Debout La France et Les Patriotes)


Deuxième circonscription

En 2017, la deuxième circonscription avait elle aussi cédé à l’attrait de la nouveauté, et renvoyé dans les cordes la candidate du parti socialiste, arrivée 4ème à l’issue du premier tour, avec tout juste 10% des votes. Une nouveauté relative, puisque Lionel Causse, alors maire de Saint-Martin de Seignanx et élu député sous les couleurs de la toute nouvelle République en marche, avait quitté les rangs du PS quelques mois auparavant.
Après ce premier mandat, il est candidat à sa succession toujours pour le compte de la majorité présidentielle nommée pour l’occasion”Ensemble”. Si le candidat Macron a dans cette circonscription été plus soutenu qu’ailleurs dans le département lors de la présidentielle, l’union de la gauche, si elle parvient à mobiliser du côté de l’abstention, a peut-être ici quelques cartes à jouer. C’est le communiste et bien connu maire de Tarnos, Jean-Marc Lespade qui en porte la candidature. Un habitué des campagnes électorales. Du côté du RN, qui continue ici aussi de grimper au fil des élections, c’est Véronique Rivoire qui porte la candidature, avec l’espoir d’une triangulaire, conditionnée, tout de même, à une forte participation des électeurs.


Les 11 candidats :

– Christian Laffont (Divers droite)
– Lionel Causse (Ensemble – député sortant)
– Véronique Rivoire (RN)
– Dominique Lecuona (Parti occitan)
– Sophie De Brosses (Résistons !)
– Jean-Marc Lespade (PC / Nupes)
– Jean-Pierre Etchoimborde (Union pour la France)
– Muriel Loubet (Reconquête !)
– Pascal Demangeot (LO)
– Marc Vernier (LR)
– Jonathan Hareng (Parti animaliste)

 

 

Troisième circonscription

Dans la 3ème circonscription, Boris Vallaud, député sortant et porte-parole national du Parti socialiste se présente à nouveau devant les électeurs, sous la bannière commune de la Nupes. Un accord qu’il a lui-même en partie négocié au niveau national. Bien que candidat sortant sur l’ancien fief d’Henri Emmanuelli, la partie n’est pas gagnée d’avance. En 2017, à l’issue du second tour moins de 700 voix le séparait du candidat LREM d’alors qui était arrivé en tête du premier tour.
Aujourd’hui, il doit faire face à Jean-François Broquères, Maire de Tartas, et 30 ans de socialisme derrière lui, acquis à la cause macroniste en 2017. Autre « désagrément » pour l’élu sortant, la suppléante du candidat Broquère : Pascal Requenna, Modem conseillère régionale, désormais aussi maire d’Hagetmau, bien connue des landais. Sans aucun doute un moteur dans la campagne en cours.
Les scores des candidats RN (Sylvie Francheschini) et Résistons ! (Christelle Lassort) seront aussi à regarder de près dimanche soir : les partis de Marine Le Pen et Jean Lassale ont en effet effectué quelques belles percées lors de la dernière élection présidentielle sur ce canton à l’électorat très agricole.

 

Les 9 candidats :

– Boris Vallaud, (PS/Nupes, député sortant)
– Carole Voutaz, divers extrême gauche
– Jean-François Broquères, (Renaissance – Ensemble)
– Sylvie Francheschini, (RN)
– Daniel Huriez, (Parti ouvrier indépendant démocratique)
– Matèu Richard, (Parti occitan)
– Isabelle Du Breuil Hélion de la Guéronnière, (Reconquête)
– Marion Berginiat, (LR)
– Christelle Lassort, (Résistons !)

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Landes À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles