Corrèze : Les personnes en situation de handicap donnent de la voix


Association Tuberculture
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/12/2020 PAR Louise Thewys

Cela fait plus de 30 ans que l’association Tuberculture œuvre pour la diffusion de la culture en milieu rural. Et depuis quelques années déjà, elle a tissé des liens avec le Gemsel, groupement d’établissements qui a pour but de lutter contre l’indifférence envers les personnes en situation d’handicap.  Des projets ont découlé de cette coopération et leurs relations se sont intensifiées. C’est donc tout naturellement qu’en début d’année, avant le premier confinement, les deux structures se sont associées pour créer le concours « ON DIT CAP’ de chanter sur scène ». « Le projet a germé tout doucement dans notre tête », raconte Jean-François Poumier, président de l’association Tuberculture. Pour lui, l’objectif de ce concours est clair : « Favoriser et garantir un accès à la culture à des personnes en situation de handicap ». Mais également, développer les pratiques artistiques à travers le chant, par exemple.  

Ce projet est porté par une forte volonté d’élargir l’accès aux pratiques culturelles à un plus large public. « On veut leur donner une expérience, qu’ils puissent se prendre en main, qu’ils aient le courage de monter et de s’exprimer sur scène pendant quelques minutes », confie-t-il. D’ailleurs, Tuberculture et le Gemsel voient les choses en grand. Ils ont décidé d’élaborer un partenariat avec Corrèze Télévisions. Très intéressée par leur proposition, cette chaîne télé va réaliser un documentaire sur ce concours. Le travail en atelier, les préparations, les prestations sur scène… Le documentaire va retracer le projet sous tous ses angles.

Monter sur scène comme de vrais professionnels

Mais alors, comment se déroulera la présélection ? C’est simple. Les candidats, accompagnés de leurs éducateurs, devront interpréter une chanson de leur choix, réaliser une vidéo de l’interprétation et l’envoyer avant le 30 janvier 2021 à Tuberculture. C’est la toute première phase du concours. « Actuellement, on enregistre les inscriptions et, ensuite, toutes les vidéos seront visionnées par le jury qui choisira 9 candidats pour la phase 2 », déclare Jean-François Poumier. Pour l’instant, 18 inscriptions ont été comptabilisées. Les sélectionnés participeront ensuite, individuellement, à des ateliers afin de travailler avec des professionnels sur plusieurs semaines, et préparer le spectacle. « Cela leur permettra d’être volontaire, mais surtout, de se retrouver sur scène et de vivre le concert comme des professionnels », précise le président de l’association.

À la suite de ce spectacle, il n’en restera qu’un. Le lauréat choisi se produira par la suite sur une des scènes mythiques du Festival Aux Champs 2021. En fonction des avancées des mesures sanitaires liées à la Covid-19, si la présence du public est impossible, le concert fera l’objet d’un enregistrement vidéo disponible plus tard à la diffusion. Côté jury, il sera composé des membres de l’association du Tuberculture, du Gemsel et le professionnel qui animera les ateliers. « Il y aura à peu près 5 à 6 personnes », conclut Jean-François Poumier. Pour le documentaire, la diffusion au grand public est prévue pour juillet, lors de l’édition 2021 du Festival Aux Champs.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Corrèze À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles