Tribune libre – Yves d’Amécourt : La ruralité est leur passé. Elle est notre avenir !


Yves d'Amécourt
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 27/11/2015 PAR Yves d’Amécourt , Maire de Sauveterre-de-Guyenne

La nouvelle région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes compte 5,8 millions d’habitants et s’étend sur 84 000 km². Si un habitant sur cinq vit dans la grande aire urbaine de Bordeaux, avec 69 habitants au km2, le caractère rural de la nouvelle région est manifeste. Depuis trop longtemps la Région tourne le dos à ses territoires. Elle ne les écoute plus. Elle ne les comprend plus. Le clivage entre le monde « urbain » et le « monde rural » grandit.

Le monde rural ne se résume pas à « l’endroit où les urbains viennent passer le week-end ». Il n’est pas non plus « le terrain à un prix accessible qui attire ceux qui n’ont pas les moyens de se loger en ville ». Le monde rural n’est pas qu’une « carte postale », une image de la France qu’on aime envoyer, mais où on ne vit pas. Les zones rurales ne sont pas non plus des « déserts culturels » comme je l’ai entendu une fois dans la bouche d’un principal de Collège…
Nous aimons aller à l’essentiel quand d’autres aiment aller au superflu. L’essentiel. Voilà bien un mot qui caractérise le monde rural.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de routes en bon état qui nous permettent de nous déplacer en toute sécurité. La Région doit participer au désenclavement des zones rurales par l’amélioration des réseaux routiers. Nous investirons dans les routes. Ce que ne fait pas la Région aujourd’hui.

L’essentiel pour nous c’est de disposer des infrastructures qui permettent à nos entreprises rurales de se développer : l’agriculture et l’agroalimentaire, la forêt et l’industrie du bois, les accueils touristiques, les artisans, les commerçants, les PME, les TPE.

L’essentiel c’est pour nous de disposer de Transport Express Régionaux qui fonctionnent pour permettre à ceux qui travaillent en ville de rejoindre leur lieu de travail, aux touristes de venir nous voir, à nos enfants d’aller étudier en ville, à nos conjoints d’aller travailler… Il y a trop de trains en retard ou annulé aujourd’hui. C’est une calamité !

L’essentiel pour nous c’est la connexion internet ! Internet n’est pas un outil réservé aux zones urbaines. Trop de zones blanches ou grises émaillent notre monde rural. Nous investirons dans le Haut-Débit pour 100 % de la population.

L’essentiel pour nous c’est la téléphonie mobile ! Les technologies avancent à grands pas, le 3 G sera bientôt supplémentée par la 4G… mais trop de zones rurales sont encore en zone blanches ! C’est un scandale numérique !

L’essentiel pour nous c’est la présence des services publics en milieu rural, notamment de la Région. Sur les 8000 agents de la future grande Région, il doit bien y en avoir quelques un pour assurer ce lien ! Aujourd’hui, il n’y en a pas. Ils sont tous à Bordeaux.

L’essentiel pour nous c’est l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle sur les territoires. Les gros sont puissants, mais les petits sont beaux. Et nous, nous voulons que la Grande Région protège les petits. Nous avons besoin de petits lycées mieux répartis sur le territoire, nous avons besoin de développer l’enseignement professionnel, nous souhaitons la promotion et la reconnaissance de l’apprentissage. Nous voulons doubler le nombre des apprentis dans la grande Région (passer de 36 000 à 72 000) ! Nous souhaitons que soient reconnues et développer les Maison Familiales Rurales qui permettent de former nos jeunes au cœur de nos zones rurales avec des méthodes proches de nos valeurs.

L’essentiel pour nous c’est l’accès aux soins ! Nous souhaitons développer les Maisons de Santé sur les territoires, structures adaptées au mode de travail des nouvelles générations de médecins.

L’essentiel pour nous c’est le respect de nos traditions ! Autant de traditions qui sont aujourd’hui moquées ou remises en cause. Nous avons la maladie bleue. Nous préférons les cols verts aux cols blancs ! Tout cela est vrai ! Et alors ? Nous demandons juste à ceux qui ne nous connaissent pas de ne pas nous juger !

L’essentiel pour nous c’est le développement de l’économie et de l’emploi dans les zones rurales pour le confort du plus grand nombre ! La Région doit s’intéresser aux agriculteurs, aux artisans, aux commerçants, aux TPE et aux PME, à la filière agroalimentaire, à la filière bois, autant d’entreprises qui sont les grandes oubliées de la politique actuelle des Régions. Les entreprises font les emplois comme les poules font les œufs ! L’emploi n’est pas le fort du Parti Socialiste, tant au niveau national, qu’au niveau régional. Avec Virginie Calmels nous souhaitons développer l’emploi parce que nous sommes elle et moi, chef d’entreprise !

Il y a du travail dans nos zones rurales. Nos entrepreneurs ont besoin de liberté. Ils sont fatigués, ils croulent sous le poids des normes et des charges. Ils ont besoin de voir l’avenir ! Ils ont besoin de retrouver la confiance pour recruter et investir.

L’essentiel pour nous c’est la bonne gestion des deniers publics, le respect de l’impôt et de ceux qui le payent. La Région sera gérée pour investir plus et par respect pour les contribuables et pour les entreprises qui payent l’impôt.

Le monde rural souhaite se reconnaitre dans l’action de la Région. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.

Pour certains, la ruralité est leur passé, c’est là qu’ils disent avoir leurs racines, c’est là qu’ils aiment se ressourcer, passer des vacances. Pour nous, la ruralité est notre avenir, notre environnement, celui de nos enfants.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles