Jean Lassalle propose une entrée du Conseil Régional au capital de First Aquitaine Industries


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 02/03/2010 PAR Nicolas César

“Il n’aurait pas fallu laisser partir Ford. C’est un symbole”, assène Jean Lassalle. Dans son plan de “relocalisation de la production en Aquitaine”, le candidat MoDem émet l’idée d’entrer au capitale de First, s’il est élu. “Cette opération, qui pourrait s’opérer soit directement, soit par le biais d’une autre structure (société de capital-risque), permettrait de marquer très clairement la priorité de la Région pour le maintien des emplois, mais aussi pour le développement des activités du site, qui a vocation à terme à devenir notamment un pôle de compétence dans le domaine de la voiture propre”, explique Jean Lassalle. “Cette solution a le mérite de permettre à la Région d’aider à faire levier vis-à-vis des banques en augmentant le capital, de peser dans les décisions et de se positionner comme véritable acteur, et non pas simple spectateur ou facilitateur, d’un projet industriel essentiel pour l’agglomération bordelaise et toute l’Aquitaine”, poursuit-il, en citant l’exemple du Conseil Régional du Poitou-Charentes qui est entré à hauteur de 5 M€ dans le capital de la société Heuliez.

Une structure dédiée à l’industrie

Critiquant l’action d’Alain Rousset, le président socialiste sortant, qu’il qualifie de “saupoudrage aléatoire dans le domaine économique”, Jean Lassalle déclare que “le Conseil Régional doit donc aider, soutenir et accompagner le développement des TPE et PME, tant dans l’industrie que dans les services”. Pour cela, il entend mettre en place une structure dédiée à l’industrie au sein du Conseil régional avec deux personnes pleinement investies sur ces questions, qui auraient pour objectif de nouer des partenariats avec d’autres régions en Europe comme l’Euskadi pour développer une filière “moteurs propres” en Aquitaine.

De son côté, l’équipe d’Alain Rousset rappelle que le président du Conseil régional s’est fortement impliqué pour trouver un repreneur après le départ de Ford et ainsi préserver les 1 600 emplois, mais aussi, que “Jean Lassalle a déjà prouvé son incapacité à gérer une structure. Ainsi, l’IPHB (Institution Patrimoniale du Haut-Béarn), doté d’un budget de 1,5M€, a été par deux fois sous la tutelle de la chambre régionale des comptes sous sa présidence”.

Nicolas César

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
On en parle ! À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles