Grand Dax: Pulséo, le centre technologique qui parie sur la géolocalisation


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 18/11/2013 PAR Solène MÉRIC

«Tout a commencé en 2007, dans le cadre de la restructuration de la base d’hélicoptères de l’armée qui a fait perdre une centaine d’emplois sur Dax» se rappelle Gabriel Bellocq, le Maire de la ville et vice président du Conseil général des Landes. Pour compenser cette restructuration le Ministère de la Défense a mis en place un programme local de redynamisation (PLR) d’un million d’euro afin de soutenir la création de nouveaux métiers sur le territoire. Objectif auquel se sont associés le Conseil général des Landes, le Conseil régional d’Aquitaine, et l’Agglomération du Grand Dax. C’est son Président, Jean-Marie Abadie, qui soumettra l’idée de créer un pôle technologique dans les bâtiments de l’ancien tri postal, permettant ainsi d’inscrire l’opération dans le cadre du renouvellement urbain du quartier de la gare. Une opération rondement menée puisqu’à peine onze mois auront suffit pour rénover, aménager et ouvrir le bâtiment, Data center inclus.

“Tout est à disposition”

L'imprimante 3D de Pulséo

Et la visite guidée organisée le jour de l’inauguration est à la hauteur des promesses. Bureaux individuels, open space, plateau complet, salle de formation, laboratoire, ateliers techniques… «Tout est à disposition dans le même bâtiment. Une multifonctionnalité qui dégage les porteurs de projet de toutes les contraintes et permet de faire évoluer et de consolider son projet sur place», explique Sylvain Foix le directeur de Pulséo. Coté services, le directeur et son chargé de mission, Txomin Ansotegui, assurent l’accompagnement par des conseils sur les financements, la formation, le développement des projets et des jeunes entreprises. Leur rôle principal réside surtout, dans la mise en relation de leurs petits protégés avec les bons interlocuteurs et leur intégration dans un réseau de partenaires locaux et régionaux.
Cependant Pulséo va plus loin dans le service en fournissant à ces entrepreneurs innovants, un équipement à la pointe de la technologie qui fait la fierté de Jean-Marie Abadie, Président de Pulséo et du Grand Dax, principal financeur de l’opération. Dans le laboratoire une imprimante 3D permet par exemple de produire des prototypes ou de petites séries de pièces. «Cela évite de passer par un industriel tiers et ainsi permettre une production avec un prise de risques limitée» explique le directeur.

L’esprit “écosystème”Autre équipement remarquable, le centre technologique abrite le tout nouveau Data Center du Grand Dax qui permet de sécuriser sur place l’ensemble des données des jeunes pousses qu’il héberge. Un Data center qui, d’ici quelques mois, devrait aussi abriter les données d’une vingtaine de grands comptes du territoire et de 90 petites entreprises supplémentaires. D’ici fin janvier, il sera desservi en très haut débit par la fibre optique comme l’ensemble du réseau numérique du centre technologique. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si Grand Dax Très Haut Débit, l’opérateur en charge de concevoir et commercialiser le réseau de fibre optique sur la communauté d’agglomération du Grand Dax pour le compte d’Orange a choisi de s’installer dans trois des bureaux de l’hôtel d’entreprises.

Dans le même esprit “écosystème”, la société Héliléo, véritable centre d’expertise de géolocalisation occupe l’ensemble du rez de jardin du bâtiment. Cette jeune entreprise innovante qui a participé à la mise au point du système de géolocalisation européen Galiléo, est la clef de voûte du dispositif Pulséo. En effet, c’est elle qui pilote la station de référence d’écoute permanente des performances satellitaires, implantée sur le toit du bâtiment. Une station qui permet une géolocalisation au centimètre près; autant dire un équipement très qualitatif pour les porteurs de projets de Pulséo dont les champs d’activités s’appuient sur la radio-navigation par satellites.
Un matériel qui permet donc à Pulséo et ses pensionnaires de se spécialiser dans cette technologie GNSS dont les champs d’application sont nombreux: transport intelligent, agriculture de précision, e-santé, télé-santé, drônes et leurs multiples applications… En outre, Pulséo ouvre également ses portes aux projets proposant le développement de solutions communicantes et de logiciels innovants permettant d’intégrer communications mobiles et géolocalisation.

Pulséo ou le centre de tri postal de Dax après rénovation

Concours Puls’innov’Pour l’heure, 11 entreprises et porteurs de projet ont emménagé dans les confortables locaux de Pulséo, et la nouvelle structure a encore de la place pour accueillir entre 20 et 30 entreprises supplémentaires. Pour se faire connaître le centre technologique a créé son concours “Puls’innov”, dont les premiers lauréats ont été récompensés lors de l’inauguration. Certains d’entre eux ont d’ailleurs choisi d’intégrer Pulséo pour continuer à développer leur projet. Pour les autres volontaires, avant de pouvoir bénéficier des biens et services d’accompagnement du centre technologique, ils doivent passer devant un Comité scientifique d’agrément.

Composé d’une vingtaine d’experts régionaux de l’innovation (parmi lesquels dirigeants de PME, grands groupes, acteur de la recherche, et financeurs), et présidé par Bernard Panefieu, le créateur d’Héliléo, ce comité sélectionne «les projets qui présentent un intérêt innovant, technologique, et économique» et propose au créateur, selon l’état d’avancement de son projet, une place en incubateur ou pépinière.
Dernière condition pour pouvoir entrer dans la pépinière, «l’entreprise doit déposer ses statut à Dax», insiste Sylvain Foix. «En intégrant Pulséo, il bénéficie d’un investissement porté par des fonds publics, il est donc normal qu’il y ait une retombée pour le territoire.» Un juste retour des choses pour un investissement total de 4,5M€ (dont 3M€ par l’Agglomération du Grand Dax).

En 2020, au niveau européen, les perspectives des marchés liés au positionnement par satellites pourraient atteindre le 244 Mds €, de quoi asseoir un peu plus le pari et le slogan du nouveau centre technologique, «ce que l’on fait naître ici pousse plus haut».

Plus d’infos: www.pulseo.fr

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
On en parle ! Landes À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles