Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne


aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 14/10/2020 PAR Joël AUBERT

Une région entière sous la contrainte du couvre feu, à partir de samedi 0h, l’ensemble du pays étant en état d’urgence sanitaire. Quatre semaines – et peut être davantage jusque fin novembre- d’interdiction de vie sociale active -et de rassemblements familiaux- ce qui n’empêchera pas de se déplacer pour aller au travail, entre 21h et 6h du matin, avec laisser passer . Et de partir en vacances, en ces jours de Toussaint qui approchent. Une région et huit villes métropole touchées par le même régime du couvre feu : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Bordeaux échappe à la mesure , ce qui ne veut pas dire qu’elle doit relâcher ses efforts mais elle est moins en danger, dès lors que ses lits de réanimation sont disponibles, à ce jour, en plus grand nombre.

La méthode du couvre feu, expérimentée avec détermination en Guyane et Guadeloupe a semble-t-il fait ses preuves et réduit la circulation du virus et l’expansion de l’épidémie. Parallèlement une nouvelle génération de tests, d’auto-tests, va être mise en œuvre. L’impact économique qui va en découler sur des secteurs déjà contraints à respecter les consignes horaires et la panoplie des précautions barrières, s’annonce terrible ; Emmanuel Macron y répond sur le mode du chômage partiel, les détails du plan seront donnés, ce 15 octobre, par le premier ministre et le gouvernement mais on notera l’aide annoncée pour les indépendants, une autre exceptionnelle de 150 euros pour les bénéficiaires du RSA et des APL (1). Des négociations doivent s’ouvrir, par ailleurs, avec le secteur culturel et événementiel pour imaginer des alternatives, en terme d’horaire, à un fonctionnement normal; en premier lieu pour les cinémas et théâtres.

“Tous anti-covid”

On attendra, aussi, avec curiosité la découverte de la nouvelle application qu’Emmanuel Macron, reconnaissant l’échec de « stop covid » a annoncé pour le 22 octobre : « Tous anti-covid » ? Sa dénomination a des allures de mobilisation générale. Une manière de faire écho à la parole présidentielle ; «  j’ai besoin de chacun d’entre vous » Avec ce tryptique : « soyons lucides, collectifs et unis » et une « nation de citoyens solidaires »

Des mots qui sont familiers à l’hôte de l’Elysée qui, face à la préparation du pays à des mois et des mois de crise sanitaire et économique, sait fort bien qu’il sera jugé sur la façon dont les Français en sortiront. Et ce au moment où il comptera les mois qui le sépareront de l’élection de mai 2022.

1. Matignon a précisé au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron que seuls les bénéficiaires du RSA et de l’ASS, l’allocation pour les chômeurs de fin de droit toucheraient l’aide de 150 euros auxquels viendront s’ajouter 100 euros par enfant tandis que les bénéficiaires des APL ne toucheront que la prime de 100 euros par enfant.


Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles