Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/03/2018 PAR Lise Gallitre

Allez voir “La nostalgie des blattes” au Théâtre du Pont Tournant du vendredi 9 au samedi 10 mars, 20h30 chaque soir; Incarnant deux vieilles dames apocalyptiques, Catherine Hiegel et Tania Torrens portent haut et fort cette fable futuriste déjantée de Pierre Notte. Deux femmes assises, côte à côte, dans une foire aux monstres, dans un temps futuriste mais proche, s’exposent et échangent.Deux vieilles qui vieillissent sans interventions chirurgicales, cela n’existe plus. Elles sont deux raretés, mais plus personne ne vient. C’est un monde sans gluten, ni détritus, ni champignons, ni moucherons, ni sucre, ni cigarettes. Un monde idéalisé, aseptisé, débarrassé de tout ce qui pourrait faire tache, vous imaginez? Dans ce monde parfait, elles en viennent à regretter les abeilles, le miel, les vins, le roquefort, les pigeons et même les rats. Elles ont parfois la nostalgie des blattes. Elles s’affrontent, se jugent, se testent, s’éprouvent et finissent par s’apprivoiser. Individuellement, elles sont assises et opposées. A la fin de la pièce, elles auront un projet commun : se lever et partir, enfin… à voir! (Texte et Mise en scène : Pierre Notte, avec Catherine Hiegel et Tonia Torrens. Autre très bonne idée,  André Marcon interprète Ulysse de James Joyce à la Halle des Chartrons ce vendredi 9 mars à 20h30; Sur une plage de Dublin, le 16 juin 1904, au crépuscule… une jeune fille en fleurs irlandaise dans tous ses états, Gertie MacDowell en Nausicaa, Vierge Marie et Bovary, un piège à regards…ça vous dit quelque-chose? Une plongée parodique et sarcastique dans l’imaginaire et les fantasmes féminins à travers les monologues intérieurs d’une sainte n’y touche exaltée, engluée dans les rêves et clichés de la séduction et du désir….Un texte mythique pour le grand André Marcon, où l’écriture jouissive et si particulière de James Joyce met allègrement en pièces stéréotypes, illusions et conventions, allez-y vite! (Une création pour le Marché de la Poésie). Deux jours après la Journée internationale des droits des femmes, c’est encore et toujours la Journée internationale des droits des femmes, alors allez voir Parcours d’une femme dans la rue – Sensibilisation dans l’espace public, ce sera Place de la Comédie de 14 à 17h ce samedi 10 mars; Cette action consiste à retracer le parcours d’une femme lors de ses déplacements dans la rue. Vous pourrez suivre un chemin de sept pancartes sur lesquelles seront inscrites les différents commentaires qu’une femme peut entendre. Une occasion d’échanger, de sensibiliser sur la problématique du harcèlement de rue et de se rendre compte et de prendre conscience de ce qui est vraiment. Cette action expose à la problématique des femmes sur l’espace public, sujet on ne peut plus d’actualité. Un stand et une distribution du “Guide contre le harcèlement de rue” seront alors prévus, allez-y! Envie d’une expo? Allez voir celle d’Alexandre Bois à la Cour Mably et à la salle capitulaire, à voir jusqu’au mardi 13 mars; Alexandre Bois propose une nouvelle grande exposition de près de 60 œuvres réparties dans les trois salles de la Cour Mably. Une invitation à la contemplation. Utilisant des techniques mixtes, les toiles d’Alexandre Bois sont une véritable invitation au voyage et à la méditation. Il se nourrit de l’univers du théâtre et de la musique, de la magie des éclairages, des perspectives et des profondeurs. A la limite de l’abstrait, ses œuvres, poétiques et fantastiques à la fois bouleversent autant qu’elles séduisent, à voir! (jusqu’au mardi 13 mars; Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h30). Un match d’impro ça vous dit? Alors filez au Match Improvisation Licoeur / LISM (Melun) au BT59 à Bègles ce samedi 10 mars à 19h45; La Licoeur reçoit la LISM de Melun, une équipe qui vient de fêter ses 20 ans ! Un match d’improvisation : qu’est ce que c’est déjà ? deux équipes de 6 comédiens, un arbitre, un musicien, un maître de cérémonie, dans une patinoire (adaptée de 6x6m…). Les improvisations sont jouées sur des thèmes tirés au hasard et le public départage les équipes par son vote. Inspiré des matchs de hockey au Québec, le match d’improvisation est un spectacle dynamique, imprévisible et captivant où le public est, lui aussi, participant. On a besoin de vous, alors allez-y! Côté ciné, on vous conseille plutôt deux fois qu’une d’aller voir le dernier film de Greta Gerwig, Lady Bird; Christine « Lady Bird » McPherson devient adulte et se bat désespérément pour quitter son schéma familial et surtout, pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi… Lady Bird va alors tout faire pour intégrer une université loin de son Sacramento natal; Saoirse Ronan, l’actrice principale, est remarquable et donne à ce film autant de légèreté que de profondeur, courez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles