Des colocations pour seniors à Bordeaux


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/07/2017 PAR Carole Le Goff

On connaît tous les colocations pour les jeunes. C’en est même devenu, au fil des années, un passage obligé dans la vie d’un étudiant. Mais connaissez-vous les colocations pour personnes âgées ? Non ? Et bien c’est normal parce que le concept est tout neuf ! « L’idée n’a jamais été proposée auparavant », affirme David Seys, Directeur des Grands projets urbains de Domofrance. Le Groupe ActionLogement Domofrance est à la tête de cette initiative à la fois innovante et technologique.

« Un écosystème qui gravite autour des personnes âgées »

Déjà aujourd’hui, plus de 25% des personnes qui sont logées par Domofrance sont des personnes âgées, et ce nombre ne fera qu’augmenter avec la démographie vieillissante. L’ambition de Domofrance est alors de construire une « nouvelle solidarité », dont les personnes âgées seront les bénéficiaires. Le Groupe a misé sur « un écosystème qui gravite autour des personnes âgées » expique le Directeur des Grands projets urbains de Domofrance, pour aider les seniors et pour leur apporter un confort certain. Le logement HLM sera accessible à tous les porte-feuilles, même les plus démunis avec un loyer compris entre 245 et 255 euros. Et la colocation aura pour but de parer à l’isolement des personnes âgées ou à mobilité réduites.

Une « multitude de combinaisons »

Dès octobre 2017, ce sont 6 binômes qui prendront possession des logements. Logements qui ne sont pas strictement réservés aux personnes âgées bien qu’elles soient valorisées. C’est pourquoi, il existe une « multitude de combinaisons » pour les binômes : deux seniors autonomes, un senior accompagné d’un jeune actif, deux jeunes actifs, un senior autonome et une personne à mobilité réduite, un binôme aidant/aidé (comme une personne de la famille) ou encore un senior accompagné d’un professionnel en formation ou en insertion professionnelle. L’idée étant de mettre en contact soit des personnes autonomes soit une personne autonome avec une personne dépendante pour créer une relation d’entraide dans le binôme.

Un logement à la pointe de la technologie

L’appartement qui accueillera le binôme sera composé de deux chambres indépendantes et possédant leur propre salle de bain et sanitaires, ainsi que des rangements. Les salon et cuisine suréquipés seront les espaces de vie communs aux deux locataires, tout comme la terrasse qui sera, ici, aménagée en jardin. Pour leur confort, les locataires bénéficieront de tout le nécessaire à une vie simplifiée : lave-linge, lave-vaisselle, four, micro-onde, plaques électriques et deux réfrigirateurs, chacun le sien. Des changements pourront être effectués pour rendre la vie des locataires toujours plus agréable et pour répondre à des besoins, tant actuels que futurs. « Ce n’est que du bon sens » continue David Seys, il faut que l’appartement puisse accéder aux exigences des locataires sur le long terme et qu’il s’adapte à chaque binôme. Le logement localisé près de la Bastide, sera également très technologique, avec des murs ou des sols connectés afin de prévenir une chute, ou encore des bracelets connectés pour prévenir les aidants qu’une aide doit être apportée à un locataire.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles