LGV GPSO: Un premier avis favorable à une déclaration d’utilité publique


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/02/2015 PAR Solène MÉRIC

La commission d’enquête publique en charge de l’examen des projets d’aménagements ferroviaires au Sud de Bordeaux a donc rendu son avis au Préfet de Région ce 16 février : un avis favorable à la déclaration d’utilité publique de ces travaux, suite à l’analyse de près de 350 observations venues de particuliers, élus, collectivités, associations… Le projet suscitant ces remarques tient en des aménagements ferroviaires sur 12 km de ligne, visant à la réalisation d’une voie supplémentaire depuis la gare de Bègles jusqu’au Sud de Saint Médard d’Eyrans, de deux voies supplémentaires aux abords de la gare TER de Bègles et des haltes TER de Villenave d’Ornon, Cadaujac et Saint Médard d’Eyrans, le réaménagement de cette gare et de ces trois haltes ainsi que la suppression de 6 passages à niveau. Des travaux, qui de l’aveu de la DREAL en amont du lancement de cette enquête, le 30 septembre dernier, sont «de toute façon nécessaires, LGV nouvelle ou pas, au regard des réels problèmes de capacité sur ces tronçons».

Mise en compatibilité des plans locaux d’urbanismeSi la Commission d’enquête conclut à un avis favorable de déclaration d’utilité publique de ces travaux sur le territoire des quatre communes concernées, elle appelle, logiquement aussi, à la mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux (pour les communes de Bègles et Villenave d’Ornon), de Cadaujac et de Saint Médard d’Eyrans, au regard du projet et valide la suppression de passages à niveau sur Cadaujac et Saint-Médard d’Eyrans, « sous réserve de la création d’un nouveau franchissement pour absorber une partie du trafic qui emprunte chaque jour les passages à niveau de Cadaujac ». Conséquences de ces considérations : les communes concernées, ainsi que Bordeaux Métropole vont donc être saisies par le Préfet afin qu’elles se prononcent, dans un délai de deux mois, sur la mise en compatibilité des documents d’urbanisme. Par ailleurs, il aura également à saisir SNCF Réseau, de la suite à réserver à la création d’un franchissement alternatif aux passages à niveau tel qu’il est suggéré par la commission d’enquête. Quant à la décision de l’Etat de la déclaration d’utilité publique, elle devra intervenir dans le délai d’un an après la clôture de l’enquête publique.

“Une meilleure acceptabilité du projet GPSO”Au regard du reste du projet GPSO, ce premier avis favorable, et la poursuite de la procédure, n’engage en rien la commission d’enquête en charge du projet de réalisation de lignes nouvelles entre Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. Pour autant, pour les partisans de la LGV, c’est déjà une petite victoire, à l’image par exemple de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers de Transport. Celle-ci considère en effet, que la position de la commission d’enquête sur le projet sud Bordeaux est «une bonne nouvelle pour les usagers de l’étoile ferroviaire de Bordeaux » pour des raisons de fiabilité, de sécurité et de confort, mais aussi un atout pour « une meilleure acceptabilité du projet GPSO pour les habitants du Sud Gironde, démontrant l’utilité de créer une nouvelle infrastructure libérant des capacités pour les trains du quotidien (TER et Intercités) sur la ligne classique Bordeaux–Langon–Agen–Toulouse. »

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles