« La SNCF n’est plus gérée ! » Renaud Lagrave, vice-président de la Région en charge des transports


SR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 11/06/2016 PAR Sybille Rousseau

« Nous sommes en droit d’attendre un service de qualité, hors ce n’est pas du tout le cas aujourd’hui ! » Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional en charge des infrastructures, des transports et des mobilités, voit rouge lorsqu’on lui parle de la SNCF. Lors du comité de lignes 47 (Agen-Bordeaux) et 48 (Agen-Périgueux), le 8 juin dernier, il en a profité pour faire un large point sur les dysfonctionnements du trafic ferroviaire sur ces deux voies. Baisse de la fréquentation, moins de trains et manque de conducteurs…Et c’est une pluie de reproches qu’a lancé Renaud Lagrave. Tout d’abord concernant la diminution significative du nombre de passagers sur ces deux lignes, « nous avons enregistré un recul de 2,4% de fréquentation ». Pour l’élu régional, le mauvais entretien des lignes qui conduit à un retard dans les trajets sont une des raisons de ce constat. Un constat qui est « inadmissible » pour la Région qui a consacré, lors de la dernière mandature, une enveloppe d’un montant de 2 milliards 500 millions d’€ pour la régénération des voies, l’achat de rames, la mise en accessibilité des gares, la tarification… « Donc nous sommes en droit d’avoir un bon service hors ce n’est pas du tout le cas ! », s’agace Renaud Lagrave. Et d’ajouter, « nous, nous demandons que 91% du trafic soit opérationnel, hors aujourd’hui il en est tout autrement ! » En effet, sur la ligne 47 (Agen-Bordeaux) ce taux d’exigence demandé atteint les 85% et sur la ligne 48 (Agen-Périgueux) il est de 89,4%. « Le service n’est pas à la hauteur et il se dégrade même ! » La SNCF : une entreprise sans capitaine ! Et du reste, depuis quelques semaines, la vitesse du train de la ligne 48 a du être réduite à 80km/h, « car la SNCF n’a pas investi un centime. Nous, nous avons mis la main à la poche nous sommes allés au-delà de nos compétences, pour qu’elle subsiste, car aujourd’hui, c’est sur, elle ne serait plus en fonctionnement ! » Le vice-président se dit inquiet et préoccupé de cette situation, car ailleurs en France, certaines lignes qui ont connu des réductions de vitesse n’existent plus aujourd’hui. Autre fait qui choque Renaud Lagrave : le manque de 300 conducteurs de trains sur tout l’hexagone « car la SNCF n’a pas géré son personnel, ses départs en retraite… » Dans la Région, cette situation se traduit par 30 conducteurs en moins (3 sur la ligne 47 et 1 sur la ligne 48 et autant de trains en moins). « Aujourd’hui, clairement, nous sommes face à une entreprise qui n’est plus gérée. Nous nous demandons où nous allons ! » N’étant pas écoutée, la Région a donc décidé de s’en prendre au portefeuille. « Aujourd’hui nous avons constaté une baisse de 5,5% du nombre de trains, notre contribution financière diminuera donc d’autant ! »

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Landes À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles