Interview : Jean-Alain Mariotti Président de la CCIT47 : « Revenons à une économie réelle ! »


CCIT47
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/11/2011 PAR Sybille Rousseau

Aqui.fr – Quels sont les priorités de la mandature 2011-2015 ?
Jean-Alain Mariotti
– Nous avons six priorités. L’innovation, l’accès à la connaissance, l’attractivité du territoire, la conquête des marchés, la dynamisation de l’économie départementale et la pérennisation des entreprises du département. Pour cette dernière priorité notre action doit être avant tout préventive que ce soit pour faire face à la crise ou pour transmettre les entreprises. Toutes ces actions de la Chambre visent à optimiser l’appui à l’entreprise en adéquation avec l’évolution de ses besoins.

Aqui.fr – Face à la crise qui perdure, quel est le moral des entrepreneurs lot-et-garonnais ?
J-A.M
– Le moral n’est pas si mauvais que ça, car les entrepreneurs lot-et-garonnais sont des gens pragmatiques, sérieux et accrochés à leur boîte. Aussi, nous avons la chance, dans notre département, de posséder un véritable tissu de TPE voire de PME constitué de personnes viscéralement attachées à leur terroir. Et cela c’est un vrai atout !

Aqui.fr – Alors que les entreprises se remettent tout juste de la crise de 2008, celle de 2012 pointe déjà le bout de son nez. Comment s’en prémunir ?
J-A.M – La seule solution c’est d’investir pour développer son activité, sinon seules les multinationales existeront et de surcroît nous oublieront. Et pour se développer, notre département doit disposer d’outils spécifiques. En clair, revenir aux fonds régionaux, locaux ou encore aux business angels, car nous devons avoir les mêmes moyens, les mêmes techniques et les mêmes atouts que nos voisins, autrement nous ne pourrons pas nous développer !

Aqui.fr – Vous préconisez donc de revenir à une économie réelle…
J-A.M
– Oui, avec les élus de la Chambre, nous sommes convaincus que, de manière incontournable, la seule solution pour créer du développement c’est d’investir, avoir des idées, et donc créer de l’emploi… chez nous ! Cela suppose que nous regardions ce que nous achetons et que nous consommions ce que nous produisons sur notre territoire. En cela, c’est une nouvelle éthique à mettre en place et à laquelle nous croyons. Aussi, si nous procédons à un tel changement, si nous revenons à cette notion basique d’économie réelle, qui n’a pas l’air géniale mais qui pour nous est la seule possible, et bien il n’y a pas de raison pour que le Lot-et-Garonne soit plus handicapé que les autres départements.

Aqui.fr – Vous l’avez dit, l’investissement est la clé de tout pour le développement d’une activité. Mais pour investir encore faut-il avoir des moyens financiers. Dans la majorité des cas les entreprises recourent à l’emprunt bancaire. Des banques souvent réticentes. Quelle est la solution ?
J-A.M
– Ayant moins de disponibilité financière, les banques vont davantage privilégier les bons projets réfléchis, préparés et constitués d’un business plan. Cela suppose, et c’est le rôle de la Chambre, de rentrer le plus en amont possible dans un partenariat, d’entreprendre une bonne préparation, de réaliser des tours de tables, etc. C’est toute une conception nouvelle. Et pour ça, il faut passer d’une logique de guichet à une logique de projet ! Car c’est à nous de concevoir des projets et de les proposer et non l’inverse. Si on attend qu’ils nous tombent du ciel, voire de Toulouse ou de Bordeaux, nous risquons de patienter encore longtemps. Donc, à nous de mettre les mains dans le cambouis. C’est un peu ça l’économie réelle !
Photo : CCIT47

Sybille Rousseau

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Lot-et-Garonne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles