Projet « Water and territories » coordonné par le département de la Gironde: vers une nouvelle politique de l’eau ?


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/11/2011 PAR Solène MÉRIC

Coordonné par le département de la Gironde, le projet européen « Water and Territories »(WAT) a été mis en œuvre par huit collectivités réparties sur les territoires de la France, de l’Espagne et du Portugal, dans le cadre du programme européen de coopération territoriale de l’espace Sud Ouest Européen (voir Aqui!). Durant deux ans, les huit collectivités ont développé des expériences pilotes de gestion raisonnée de l’eau sur sept bassins versants différents, dont en Gironde, le Bassin de la Pimpine. Afin de parvenir à une gestion raisonnée de l’eau, les équipes du projet ont tenté d’agir soit sur la régulation de la demande, via le concept d’économies d’eau, soit sur l’amélioration de l’offre par la mobilisation de ressources supplémentaires. La méthode, les différentes expérimentations et résultats de chaque expérimentation sont aujourd’hui compilés dans le « Livre vert du Projet WAT », présenté ce lundi 28 novembre au Conseil général. Quant à l’analyse globale de ces résultats et des préconisations qui en découlent, c’est dans un Livre blanc, non totalement finalisé, destiné à l’ensemble des acteurs, européens, nationaux et locaux, concernés par la gestion de l’eau, qu’elles apparaîtront.

Nouvelles technologies, aménagement du territoire et sensibilisation
Cela dit, dès ce mardi 29 novembre, quelques-unes des recommandations issues des travaux WAT, ont d’ores et déjà été présentées aux participants au colloque. D’un point de vue global l’intervenante, souligne d’abord que « les nouvelles technologies ont un grand intérêt autant pour améliorer la demande que l’offre ». Dans cette logique, le Livre blanc propose par exemple de faire émerger une nouvelle offre de produits immobiliers intégrant à la fois des équipements permettant une récupération des eaux de pluies et une installation de matériel hydro-économe. Deuxième grande conclusion : si les politiques d’urbanisme et d’aménagement du territoire étaient soupçonnées d’avoir un impact direct sur le bassin versant, le projet WAT l’a désormais confirmé. Le livre blanc indique en effet « qu’il a été prouvé que la maîtrise de l’urbanisme et de l’occupation des sols peut conduire à une réduction significative de la demande en eau. » En toute logique, il recommande donc et avec insistance, que « les schémas directeurs d’aménagement et les différents règlements existants devraient inclure des recommandations et des adaptations en fonction des différentes caractéristiques des ressources en eau », une prise en compte des ressources hydrauliques qui devrait également se faire via l’intégration « des objectifs environnementaux dans les documents d’urbanisme, les projets d’infrastructure et les politiques de développement économique ».
Le tout sans omettre une profonde réflexion sur le rôle, le statut et les compétences des acteurs de l’eau : « les politiques d’aménagement du territoire comme celle de l’eau doivent être menées de façon transversale, partenariale et interministérielle » suggère le document. Enfin, souligne l’intervenante, pour que les stratégies de gestion de l’eau s’appliquent, « la participation et la sensibilisation de tous les acteurs (politiques, institutionnels, habitants et acteurs économiques) est fondamentale ».

Photo: Aqui.fr

Solène Méric

 Plus d’infos : http://www.waterandterritories.eu
Les livres Vert et Blanc, devraient bientôt être accessibles sur le site

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles