L’Aérocampus Aquitaine a son EarthLab pour surveiller l’environnement


NC
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 14/10/2013 PAR Nicolas César

Ce centre pilote “EarthLab” implanté sur Aerocampus Aquitaine se focalise sur des services pour la surveillance de la forêt des Landes, du vignoble bordelais et bientôt du trait de côte du pays Basque. Son ambition est de développer dans d’autres régions du monde des innovations technologiques autour de la gestion de l’environnement, de l’agriculture et des ressources naturelles, de la surveillance des aléas climatiques, du suivi en temps réel des littoraux et espaces forestiers. Il a été financé à hauteur de 2 millions d’euros chacun par la Région Aquitaine et Telespazio. Il emploie 6 personnes à Latresne et 15 à Toulouse. Telespazio espère bientôt convaincre les professionnels du vin et du bois de l’intérêt de ses images et de la qualité de son travail d’interprétation. Des services dédiés à ces filières devraient être proposés dans les prochains mois. “Il n’existe pas en France de BTS de traitement de l’image”, indique Jérôme Verschave, directeur de l’Aérocampus Aquitaine, qui souhaite implanter une telle filière ici.

Objectif : créer une galaxie EarthLab dans le monde entierTelespazio France est ambitieuse et veut créer une “galaxie EarthLab”, un réseau mondial de centres de surveillance de l’environnement avec au moins une base par continent. Cette implantation à Aerocampûs est un symbole fort. La société Telespazio (2 500 collaborateurs dans le monde, 350 en France dont 150 à Toulouse) est une filiale commune des groupes Finmeccanica et Thales, la société Telespazio. “L’Aquitaine se positionne sur les emplois de demain. L’objectif est que nous gardions cette technologie dans la région et qu’elle ne soit pas vendue en briques à Google”, met en avant Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine. 

Par ailleurs, Aerocampus a annoncé une autre bonne nouvelle. Sa direction va signer, le 17 novembre prochain au Dubaï Air Show, un accord de création d’un “Aérocampus Dubaï”. Une opération réalisée grâce à l’appui du groupe français Altran. Il s’agit d’installer l’Aérocampus au sein de l’Institut MRO (Maintenance, repair and overhaul) de Dubaï, près du nouvel aéroport. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles