Vassiviera : un jeu pour sauver le barrage de Vassivière


David et Amélie ont imaginé « Vassiviera » un espace de loisirs au bord du lac de Vassivière

David et Amélie ont imaginé « Vassiviera » un espace de loisirs au bord du lac de VassivièreCorinne Merigaud
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/12/2021 PAR Corinne Merigaud

A Auphelle, l’ancienne base de voile de la F.O.L. propriété de la commune reprend vie après deux décennies d’abandon. Les « voileux » ne retrouveront pas en mai 2022 leurs bateaux mais un lieu unique en France « Vassiviera » consacré aux légendes limousines. Un espace ludique est en cours d’aménagement pour créer un escape game sensoriel où les joueurs se glisseront dans la peau d’une équipe de maintenance d’EDF pour sauver le barrage qui menace de céder.

La palissade en bois faite maison est déjà en place pour accueillir en mai prochain les premiers joueurs qui franchiront la porte de Vassiviera. A Auphelle, sur un site de 1,2 ha abandonné depuis vingt ans, deux ingénieurs, Amélie Vallier et David Livet, sont en train de donner vie à un espace ludique sans équivalent en France. Les mains dans l’enduit, entre deux raccordements électriques et le montage des murs de placoplâtre, ils s’activent depuis quatre mois et demi pour être dans les temps. « On est ni avance, ni en retard, concède Amélie Vallier, mais des volontaires vont venir nous donner un coup de main ».

Il leur reste quatre mois pour finaliser le projet de leur vie, Vassiviera, imaginé en 2019 alors qu’ils travaillaient à Tokyo. Le couple avait le mal du pays. Il faut dire que David a vécu jusqu’à ses 12 ans sur l’île de Vassivière, un endroit qui a laissé quelques traces. « Nous ne connaissions pas cette ancienne base de voile mais nous voulions créer un jeu sur le barrage de Vassivière, raconte-t-il. De retour en France, nous avons rencontré Martial Mazerie, le responsable de l’usine EDF de Peyrat-le-Château pour l’informer de notre projet et il s’est montré très enthousiaste ».

L’ancien hangar à bateaux sera transformé en restaurant pour déguster des produits locaux

Coup de coeur du jury innovation EDF

Le couple l’ignore mais ce dernier est à la recherche d’un projet innovant à soumettre à EDF. « Nous sommes arrivés au bon moment et il a cru en nous » reconnaît David. En août 2020, leur jeu d’aventures sur le barrage de Vassivière est élu coup de coeur du jury avec, à la clé, des retombées inespérées. « Cela nous a ouvert les portes de la communication d’EDF ajoute Amélie Vallier, notre projet a reçu le même engouement au niveau national que local. EDF a contribué à sa réalisation en nous accordant un prêt de 80 000 euros ». Pour connaître l’envers du décor, ils ont pu visiter le barrage de Vassivière, l’usine EDF de Peyrat et des ouvrages situés sur la Maulde et le Taurion. Ils ont accompagné une équipe de maintenance qui surveille de près les barrages. Histoire de s’immerger dans la réalité du métier pour proposer un jeu plus vrai que nature…

Dans l’ancien dortoir de 170 m², Amélie et David terminent les salles où les joueurs devront faire preuve d’ingéniosité, d’agilité et de rapidité pour éviter la rupture du barrage. « C’est un jeu d’aventures à la croisée de l’escape game et de l’expérience sensorielle avec de l’eau, de la brume et pleins d’autres surprises annonce Amélie, et les bottes seront fournies ! » Le jeu est déjà dans les tuyaux, il reste à équiper des salles afin que les joueurs-techniciens de maintenance sauvent les habitants de l’inondation. Le scénario qu’ils ont imaginé fait froid dans le dos. « Dans un futur lointain, les habitants ont quitté les terres reculées du Limousin, chassés par des phénomènes étranges anticipe-t-elle, la nature a repris ses droits sur le lac, le barrage de Vassivière est à l’abandon. Pendant des décennies, l’eau a infiltré les tréfonds du barrage, creusé des fissures béantes d’où s’infiltrent des racines tentaculaires jusqu’à le fragiliser irrémédiablement ». Des pluies diluviennes ont fait augmenter dangereusement le niveau du lac. Il faut accéder aux vannes et lâcher la pression pour éviter que le barrage ne cède. C’est la mission de l’équipe de maintenance. Ce jeu d’évasion insolite et unique en France sera accessible à partir de 10 ans par équipe de 2 à 5 joueurs durant 90 minutes. EDF a fourni du matériel réformé pour accentuer le réalisme du jeu.

Les bords du lac de Vassivière

David et Amélie ont enregistré les véritables bruits du barrage pour un parcours totalement immersif. « Notre but est d’utiliser les connaissances qu’ils nous ont transmises pour proposer une expérience unique et ludique basée sur des instruments et des infrastructures réelles assurent-ils, nous transmettrons des sensations que nous avons ressenties en visitant ces ouvrages. Le froid, l’humidité, les vibrations, les odeurs… ». Le jeu changera régulièrement pour inciter les joueurs à revenir. Il y aura moins d’énigmes que dans un escape-game et davantage d’épreuves associant coordination, agilité et communication. « La technologie ne sera pas visible, elle sera au service du jeu » remarque David.

Des produits locaux et des légendes limousines

Le couple est en train d’aménager un espace restauration dans l’ancien hangar à bateaux. A « L’encas local », on pourra déguster des recettes limousines préparées à base de produits locaux sélectionnés. Manger les pieds presque dans l’eau face à l’île aux serpents sera déjà une expérience en soi. Un large panel de producteurs a été contacté, un éleveur de limousines adhérent à l’association le 87 dans l’assiette, des maraîchers, des producteurs de fromage, de porcs Cul noir, de bières artisanales… Trois ou quatre saisonniers vont être recrutés pour six mois (cuisinier, serveur, animateur pour le jeu). Un espace scénique est prévu pour organiser des soirées à thèmes, concerts et événements toute l’année. « On pourra observer les étoiles, admirer la voie lactée à l’oeil nu, parler de sylviculture, de culture limousine, de légendes, du lac, des vaches, du Limousin, etc… » énumère Amélie. Le but est d’étendre la saison au-delà de l’été en attirant des scolaires et séminaires d’entreprises. Des partenariats sont en cours avec le PNR Millevaches et le syndicat Monts et Barrages.

Pour éviter la rupture du barrage, il faudra trouver la salle des vannes.

A partir de 2023, un Sentier des légendes accessible gratuitement sera aménagé pour découvrir les légendes limousines matérialisées par des créations artistiques paysagères sur les rives du lac. Le couple a recensé bon nombre de mythes et légendes avec le soutien de la BFM de Limoges, de l’Institut d’études occitanes du Limousin et du Centre international d’art et du paysage de Vassivière. Une chasse aux trésors permettra de résoudre des énigmes en perçant le secret de chaque légende. Pour ce projet chiffré à 500 000 euros sur trois ans minimum, la Région a accordé à ces jeunes entrepreneurs une subvention de 34 346 euros et une aide au TPE de 10 000 € pour l’ouverture du restaurant.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Creuse À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles