Quinzaine des Métiers de la vigne et du vin en Gironde


Marianne Chenou
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/03/2019 PAR Marianne Chenou

Premier bassin d’emploi de Gironde avec près de 55 000 emplois directs et indirects, le secteur vini-viticole reste pourtant mal connu du grand public et peine à recruter. De nouveaux métiers se développent notamment dans le secteur de l’œnotourisme, mais aussi dans des métiers techniques. Avec 50 % des exploitants qui ont plus de 50 ans, le secteur fait d’ores et déjà face à une pénurie de main d’œuvre.

Christophe Chateau, directeur de la communication du CIVB, dresse un constat mitigé : « Nous ne sommes pas assez attractifs, malgré des métiers qui sont plutôt bien rémunérés ». Ainsi, Benoît Meyer, directeur territorial de Pôle Emploi Gironde souhaite augmenter la visibilité des opportunités d’emploi dans le département. Une véritable vitrine pour des emplois à pourvoir rapidement. « Notre taux de chômage est à 8,7 %, dans la moyenne nationale. Mais pour aider à sa diminution, il faut aussi préparer les chômeurs aux emplois disponibles sur notre territoire », explique-t-il.

Dans ce secteur en tension, les acteurs de l’emploi veulent ainsi mieux communiquer pour attirer les candidats. Dans le milieu de la vigne, certaines idées reçues sont tenaces et dissuadent souvent les postulants : « C’est loin, c’est sale, il fait froid, il fait chaud, c’est lourd, il pleut… Ce sont les clichés que l’on entend le plus souvent », évoque Bruno Meunier, directeur de l’ANEFA Gironde. Mais souvent, après une journée de visite, un stage au sein des entreprises vini-viticoles, de nombreuses barrières se lèvent et les aspirants employés se plaisent dans les structures.

Des rendez-vous dans tout le département

Au total, 21 rendez-vous sur le territoire girondin, des visites de domaines viticoles pour se mettre dans la peau d’un employé, mais aussi des job-datings avec une quarantaine d’entreprises présentes. Pour les recrutements au Pôle Emploi de Mérignac le 12 avril, ce sont 350 postes qui seront à pourvoir par les candidats.

Ces journées d’information sont ouvertes à tous. Pour s’inscrire, pas besoin d’être au chômage, ni inscrit au Pôle Emploi. Il suffit simplement de contacter l’agence en charge de l’organisation. Ainsi, des personnes en reconversion ou des jeunes intéressés par le secteur vini-viticole pourront également découvrir les formations proposées et les perspectives d’emploi.

Corinne Laffite, directrice générale de Cap Métiers Aquitaine, veut profiter de cette quinzaine pour tisser des liens forts entre les partenaires économiques et donner une visibilité à des métiers trop souvent dans l’ombre. Une méconnaissance que l’on retrouve également lorsqu’on parle de formation : « Beaucoup de gens pensent que l’alternance est synonyme de peu de qualifications. D’autres ne veulent pas retourner sur les bancs de l’école. Mais la formation, ce n’est pas cela du tout ! », met-t-elle en avant. Dans les modèles pédagogiques des organismes de formation, la priorité est à l’individualisation et les compétences sont reconnues par les professionnels.

« On peut entrer dans le secteur en tant que saisonnier et sans qualification particulière », insiste Bruno Meunier. C’est ensuite par le biais des formations et l’expression de ses envies que chacun pourra évoluer au sein de la filière. L’an dernier, la première édition de la Quinzaine des Métiers de la vigne et du vin avait donné lieu à plus de 500 entretiens de recrutement.

Retrouvez l’intégralité du programme pour inscriptions ici.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles