Les Bretons de Bordeaux font résonner l’Interceltique à Lorient


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 06/08/2013 PAR Maxence Peigné

Il est 17 h. Denis, 26 ans, accorde sa bombarde* face aux grandes voiles du port de plaisance. Autour de lui, ses amis musiciens font de même. Ici avec une cornemuse, là-bas avec une caisse claire. Dans quelques minutes, la fine équipe du bagad de Bordeaux se produira en public dans un petit square de la ville aux cinq ports. Et il y en a du monde pour écouter ces drôles de Bretons du Sud-Ouest. L’accueil est chaleureux, l’audience applaudit et Denis sourit : « l’atmosphère est vraiment géniale, tout le monde est toujours très sympa ».

C’est la première fois que le jeune homme vient au Festival interceltique. Doctorant en biochimie à Bordeaux, il s’est mis à la bombarde bretonne en décembre dernier, pour se « rapprocher de ses racines nord-finistériennes ». Et parce qu’il en avait marre de la guitare… Ce matin, il défilait devant 60 000 spectateurs à la “grande parade des nations celtes”. À ses côtés, 3500 artistes en costumes traditionnels, venus d’Irlande, d’Asturies ou même d’Acadie. Une émotion énorme.

Des Bretons, mais pas que…Tous les membres du bagad ne sont pas bretons pour autant. Loin s’en faut. Vincent puise ses origines dans la Galice espagnole. Professeur de langue au lycée Victor-Louis de Talence, il a enseigné pendant cinq ans dans le Finistère, où il a commencé à jouer de la cornemuse. « Ce qui unit tous les Celtes, c’est la musique et l’océan », se réjouit-il, un fanion galicien noué à son instrument. Pour Bernard, c’est surtout la musique. Accro à sa bombarde depuis plus de treize ans, il n’est pas breton. Ni même celte. C’est un Girondin pure souche, né et élevé à Sauternes. D’ailleurs, son accent ne trompe pas. « Au début, mes amis me disaient de me taire quand on venait à Lorient, rigole ce cinquantenaire. Et puis finalement tout le monde s’y fait et les Bordelais en vacances aiment bien nous voir ici ».

Pas besoin d’être en vacances, d’ailleurs, si l’on veut écouter ces sonorités d’Armorique. Le bagad Ker Vourdel fait partie de l’amicale bretonne “Armor”*, à Villenave-d’Ornon. Un petit bout de Celtie au coeur de la Gironde, où l’on aime à dire que l’on trouve les meilleurs sonneurs au sud de la Loire…

Festival interceltique de Lorient* : il est né il y a 43 ans d’une volonté de développer la musique et de la culture des pays celtes (Bretagne, Écosse, Pays de Galles, Cornouailles, Île de Man, Irlande, Galice et Asturies), ainsi que leurs diasporas. Il réunit tous les ans plus de 600 000 personnes pendant dix jours, au début du mois d’août.

Bagad* : groupe de musique bretonne formé d’un ensemble de cornemuses, bombardes et batteries. C’est un mot breton dont le pluriel est bagadoù.

Bombarde* : ancêtre du hautbois. C’est un instrument puissant qui ne possède qu’une ou deux clefs et sur lequel le travail de l’anche est primordial.

Cercle Armor des Bretons de Bordeaux* : créé il y a plus d’un siècles, il rassemble près de 200 personnes sur la région de Bordeaux. On y propose des activités autour de la musique, la danse, la broderie ou encore la langue bretonne. Site internet : http://www.asso-armor33.org

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles