De porte en porte à Tulle en Corrèze


L'exposition est visible jusqu'au 28 août

L'affiche de l'expositionDR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 21/07/2022 PAR Bernard Daguerre

Initiative culturelle originale que celle qui a lieu à Tulle, durant ces mois de juillet et d’août. Des photographes et peintres amateurs exposent, des habitants témoignent. Ainsi revisité le patrimoine reste vivant. La Ville de Tulle, la Cour des Arts et sa présidente Sylvie Christophe organisent une exposition intitulée « De porte en porte ».

Les portes de Tulle dans tous leurs états : concours photos, peintures, témoignages

Par une vaste participation des habitants, les portes, traces du Moyen Âge, vestiges de la Renaissance, témoins des années 50, 60 … ont été saisies, interprétées. Ainsi répondant à un concours, 300 photos ont été postées sur Instagram : un succès ! Des peintures ont été réalisées dans le cadre des ateliers de la Cour des arts. Et à cette question simple qu’est-ce qu’évoque une porte pour vous ? 120 résidents de Tulle, de la Corrèze et des touristes de tous âges de 4 ans à 80 ans, ont répondu. Les propos recueillis sont vivants, authentiques, spontanés.

Le pouvoir évocateur des portes est manifestement vivace. Très colorée, l’exposition mêle les rouges, le brun, le métal, les bleus, l’ocre. Par le regard, le point de vue, les clins d’œil les ornements, les accessoires, les loquets, les verrous, les heurtoirs sont très remarqués. Photos et aquarelles se confondent, difficile parfois de les distinguer. Des commentaires spontanés s’affichent entre photos, peintures et céramiques. “Des paroles qui distillent des émotions, des joies et des peines” note un participant.

Ces différents supports présentés et mis en scène par la Cour des Arts, se côtoient, dialoguent avec légèreté, une belle réussite !


Qu’est-ce qu’évoque une porte pour vous ?

La porte reflète l’ambiance d’une maison et parfois même, la personnalité des occupants. “Qui vivait là ?” La curiosité est forte de savoir quels secrets se cachent derrière les portes, parfois un passé mystérieux ou effrayant. Toutefois, on se réfugie derrière pour se rassurer.

De même, la porte met en scène des évènements et les affiche ; certaines s’ouvrent à la générosité et “quelle déception de trouver porte close !”

On reste attaché aux gestes, routines effectuées pour franchir le seuil et fermer l’entrée. Autant de rituels qui constituent la limite du chez-soi. La porte renvoie à l’intimité et plus que tout la fermeture, promesse de repos, figure le foyer, le cœur de la maison. “Elle permet un repli chez soi, un abri.”

La porte d’entrée peut également être associée à la notion de frontière. Si on en croit les propos tenus, force est de constater que “c’est une limite entre le dehors et le dedans”. Le seuil sépare et relie. 

Ces gestes qui se répètent retiennent l’attention. Le corps actif est engagé dans cet entre-deux, “Je rentre, je sors par la porte, on franchit le seuil et encore on ouvre la porte”. Se dessinent ainsi différentes manières de s’engager, des résidents soulignent la multitude de gestes.

On en observe certains usages à travers les actes de la vie : “on la passe ou on la claque, on franchit des étapes ; ouverte, fermée, abri, passage, seuil, un marqueur du dedans et du dehors, de la limite, la porte rythme le quotidien, protège l’intime… Dans ces gestes et rituels du quotidien, on construit son chez soi. L’espace, le temps, le corps et le mouvement y sont présents”. Une porte, ça se claque à tout jamais, néanmoins d’autres s’ouvrent pour de nouvelles opportunités.

On recense ainsi pas moins de 16 thèmes, sorte d’ethnographie de l’expérience du quotidien de la porte : bref une abondance de réflexions de toute nature. Il y a là un mélange d’ordinaire et d’extraordinaire qui reflète bien la place à la fois pratique et symbolique des portes.

Vif succès que celui de la conférence intitulée « Les Portes dans l’Histoire de l’Art » animée par Mathieu Leyrat, historien de l’art, à la médiathèque intercommunale Éric Rohmer à Tulle, le lendemain de l’inauguration. Devant une cinquantaine d’auditeurs attentifs et réactifs, le conférencier a commenté des œuvres célèbres sur ce thème, de Fragonard à Degas, de Vinci à Marcel Duchamp, en passant par Rodin…


Infos pratiques !

Exposition “De porte en porte” :
– à la Cour des Arts 2 rue des Portes Chanac, Tulle du mardi au vendredi de 12h à 18h du 7 juillet au 28 août
– au point G, place Mgr Berteaud (24h/24)
– dans les vitrines de la librairie Préférences.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Tulle / Corrèze À lire ! CULTURE > Nos derniers articles