23e édition du festival du film d’histoire de Pessac : les années 70


festival international histoire de Pessac
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 16/11/2012 PAR Elise Lambert

 Nostalgie, mutations, révolution… Les années 70 représentent pour tous, une période unique de l’histoire du monde. Décennie riche en événements politiques; chocs pétroliers, terrorisme international, émergence de dictatures en Amérique latine…mais aussi sociaux; libération des moeurs, droits des femmes, émancipation de la jeunesse… Ces années ont offert au cinéma de fiction et documentaire une multitude de sujets de réflexion et de discussion que cette 23e édition du festival de Pessac a choisi de souligner.

Les temps forts du festivalSoirée d’ouverture lundi 19 novembre à 18h, conférence inaugurale “Les racines de la crise” par Michel Rocard, homme politique français et ancien Premier ministre.
La soirée sera suivie de la projection en avant-première du film chilien “No” de Pablo Larrain avec Gael Garcia Bernal. Sélection “Quinzaine des réalisateurs Cannes 2012”. Sous la présidence de Pinochet, des dirigeants de l’opposition persuadent un publicitaire de se charger de leur campagne.

Autour de quatre thèmes: les mutations de la société; guerres, révolutions et actions armée; dictature et démocratie en Amérique latine et Les Etats-Unis inquiets des 70’s, de nombreux invités viendront débattre et échanger autour des films et documentaires diffusés.

François Bayrou, Caroline Fourest, Amos Gitaï, Olivier Compagnon, Michel Winock, Philippe Chassaigne ou encore Richard Puech interviendront et échangeront avec les festivaliers.

Parmis les films diffusés, des classiques, des inédits et ceux qu’on aimerait revoir sans jamais avoir le temps: Apocalypse now (FF Coppola), Carlos (O. Assayas), César et Rosalie (C.Sautet), La maman et la Putain (J.Eustache), Taxi Driver (M.Scorsese), Le péril jeune (C.Klapisch), Les trois jours du Condor (S. Pollack)…

De nombreux documentaires1974, une partie de campagne (R.Depardon), Simone Veil, une loi au nom des femmes (R. Puech et V. Manns), Duch, le maitre des forges de l’enfer (R.Panh)

Des expositions, en entrée libre, seront présentées pendant tout le festival au Cinéma Jean Eustache et à la médiathèque Jacques Ellul sur “Le cinéma américain des années 70 et le nouvel Hollywood” (Médiathèque), “Mes petites amoureuses’ (cinéma Jean Eustache) et “MLF et regards de femmes” (Espace Ellul au cinéma).

Des débats en partenariat avec la revue L’Histoire, le journal Le Monde auront lieu chaque jour, encadrés par des journalistes et des invités.
Plus d’information sur le site du Festival

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles