Bordeaux, roi du Stade de France


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 01/06/2013 PAR Nicolas Laplume

8h00 du matin le vendredi, le grand jour est enfin arrivé. Les bus remplis de supporters bordelais viennent de partir de Bordeaux Lac, direction St-Denis et le Stade de France. Malgré la date de vendredi peu propice à un déplacement, les supporteurs sont là, prêts à pousser leur équipe pour vivre un moment exceptionnel. Dans le bus, les minutes sont longues. Alors, on parle foot avec les autres supporteurs pour passer le temps. Arrivé sur le périphérique parisien, on commence à s’échauffer la voix et à afficher les couleurs bordelaises tout autour du bus. 17h30, les convois girondins arrivent enfin à bon port, après un voyage éprouvant. Une marée de supporteurs marine et blanc débarquent sur St-Denis. L’atmosphère monte peu à peu en intensité aux abords du Stade de France, tandis que les U19 bordelais se démènent à l’intérieur pour remporter la Coupe Gambardella.


Les jeunes montrent la voie

Il aura fallu attendre la 86ème minute pour voir le premier but de cette première finale. Face à des sedanais plus que motivés, nos jeunes girondins sont finalement parvenus à trouver la brèche, par l’intermédiaire de Gaëtan Laborde, qui place une tête victorieuse sur un ultime corner. Au coup de sifflet final, le virage bordelais du Stade de France exulte déjà. Une chance pour ces jeunes du centre de formation d’avoir pu jouer cette finale devant les supporteurs du club venus pour la grande finale. Cette victoire 1-0 des U19 en Gambardella est la consécration de leur parcours exemplaire tout au long de la compétition. Les jeunes ont montré la voie en remportant la deuxième Gambardella de l’histoire du club; c’est désormais aux pros de suivre leur trace et de ne pas trembler en finale de Coupe de France.


Diabaté, le sauveur

Finalement les Girondins auront tremblé jusqu’au bout. En face, l’équipe d’Evian Thonon Gaillard n’a pas démérité et a prouvé qu’elle n’était pas là par hasard. Quand Cheickh Diabaté ouvre le score pour Bordeaux à la 39ème, on n’imagine pas qu’Evian puisse égaliser. Et pourtant, les savoyard le réussiront par deux fois dans ce match. Yannick Sagbo dans un premier temps à la 51ème, deux minutes après le pénalty bordelais manqué par Diabaté, et Brice Dja Djedje ensuite (70ème), après un but du jeune Girondin Henri Saivet (53ème). A 2-2, on se dit que Bordeaux est encore maudit cette saison. Nombreux sont les supporteurs bordelais qui se remémorent alors la précédente désillusion au Stade de France, en finale de la Coupe de la Ligue 2010 (perdue 3-1 face à l’OM). Mais c’était sans compter sur l’attaquant malien de 1m94 et homme du soir : Cheick Diabaté. Sur une passe subtile de Maurice-Belay, le géant bordelais surgit dans le dos de la défense savoyarde et plante la but de la victoire à la 89ème et fait “chavirer” le virage nord du Stade de France. Au coup de sifflet final, c’est l’explosion de joie côté bordelais. Une émotion forte, que les supporteurs et les joueurs n’avaient plus vécue depuis longtemps… 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles