VAE – Obtenir un diplôme de l’artisanat grâce à son expérience


aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/06/2013 PAR Claude-Hélène Yvard

Le 24 juin prochain à Périgueux, six candidats, trois de la Dordogne, un de Toulouse et deux de la Gironde, pourront se présenter devant un jury constitué d’artisans aux compétences reconnues, en majorité des maîtres artisans, pour valider leurs acquis par l’expérience et ainsi obtenir un diplôme de l’artisanat. 
Obtenir un diplôme de cette manière peut être utile en plusieurs occasions. Il peut s’agir d’une reconnaissance d’un professionnalisme dans le métier en obtenant le Brevet de Maîtrise ou le titre de Maître Artisan. Il peut être utile pour recruter un apprenti. Le niveau de qualification doit être au moins équivalent à celui du diplôme préparé par le jeune en formation. Depuis 1998, une qualification est nécessaire à la création d’une entreprise artisanale : la VAE permet d’obtenir les diplômes nécessaires.

”Auparavant, nous n’avions pas de jurés sur place. Les candidats devaient passer leur examen hors département. C’est pourquoi, nous avons organisé cette première formation d’expert jurés VAE, en collaboration avec la chambre régionale. Nous recevons 11 artisans périgourdins et 6 girondins. Ils ont été sélectionnés en leur qualité de maître artisan et possèdent soit un brevet de maîtrise, soit un brevet technique supérieur,” explique Florence Brachet, du service formation de la chambre de métiers de la Dordogne. Plusieurs métiers étaient représentés : prothésiste, mécanicien automobile, pâtissier, boulanger, coiffeur et électricien. Un des objectifs est de constituer deux jurys de VAE par an sur le département

Coiffeuse à Bordeaux. Parmi ces jurés, Christine Gilardin, coiffeuse dans le centre de Bordeaux, explique l’intérêt de la démarche. “J’exerce mon métier depuis 35 ans et j’ai obtenu le titre de maître artisan, il y a 19 ans. J’ai eu ce titre par la validation des acquis de l’expérience. C’est une démarche enrichissante sur le plan personnel, car cela implique une remise en question. Cela donne une nouvelle impulsion à l’exercice de son métier. C’est une reconnaissance son professionnalisme, de ses savoir-faire.  Je suis déjà membre d’un jury de VAE en Gironde. La démarche est différente d’un juré d’examen en formation initiale. Nous devons vérifier les compétences techniques des candidats par la pratique en s’appuyant sur le dossier qu’il a constitué. Il y a davantage « d’humain », le parcours et la personnalité sont prises en compte. En quelque sorte, être expert VAE, c’est rendre ce que j’ai reçu, » explique Christine Gilardin. Cette première initiative permet aussi de créer un collectif d’experts à l’échelon régional. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles