Une cellule pour accompagner les agriculteurs en difficulté en Dordogne


aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/04/2019 PAR Claude-Hélène Yvard

 Une mauvaise récolte, des cours en baisse, un aléa climatique ravageur, une épizootie malvenue et les agriculteurs peuvent facilement être aspirés dans un tourbillon qui peut metttre leur exploitation en péril. Ce type d’épreuve peut paraître insurmontable et provoquer de graves dommages sur la santé, sur la vie familiale, et parfois, il arrive le pire que l’exploitant mette fin à des jours.
Pour leur venir en aide, une cellule d’accompagnement  des exploitants en difficulté a été mise en place. Elle regroupe des représentants de la chambre d’agriculture, des banques, de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) Dordogne et Lot-et-Garonne, du conseil départemental, du Groupement de Défense Sanitaire (GDS), de centres de gestion et de l’association Solidarité paysans. Ensemble, ces acteurs pourront identifier les exploitations connaissant des difficultés puis leur proposer, de manière confidentielle, une aide adéquate pour sauvegarder l’exploitation. Cette cellulle est complété par l’instauration d’un numéro vert : 05 53 67 78 47 permettant aux intéressés, à leur amis, ou à leurs proches, de signaler eux-mêmes leur détresse. “Si des gens, voisins ou autres, connaissent des personnes en situation délicate, ils peuvent aussi les signaler à ce numéro. Tous les appelants et les interlocuteurs s’engagent à respecter la confidentialité,” observe le préfet Frédéric Perissat. L’appel est pris en compte par les membres de la cellule (dont des travailleurs sociaux de la MSA) qui proposent l’interlocuteur le plus à même d’accompagner l’exploitant en fonction de la situation décrite. Il n’y a aucune notion de durée dans l’aide apportée, cela prend le temps nécessaire pour trouver l’option la plus adaptée.

Avec l’appui de Solidarité paysans 

L’association Solidarité paysans Aquitaine joue un rôle très actif : Elle intervient en binôme (un bénévole et souvent un exploitant qui a connu ce type de situation et s’en est sorti. Il se met à la disposition de l’agriculteur en difficulté. Le but est de cerner au mieux la problèmatique, de manière la plus précoce possible, pour intervenir le rapidement. La MSA, sur les départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, dénombre 2000 fermes en situation délicate. Celles-ci bénéficient d’échéanciers ou de mesures ponctuelles d’aide, parfois de prises en charge partielles de cotisations.
Dès 2012, la Mutualité sociale agricole a instauré un dispositif d’écoute de prévention au suicide. “Ce numéro a enregistré 33 signalements en 2018, contre 26 en 2107. Ces personnes ont été accompagnées, prises en charge par nos travailleurs sociaux, des médecins du travail. Elles sont aujourd’hui toujours en vie”, souligne la directrice de La MSA. Les partenaires de la cellule d’accompagnement insistent sur la détection précoce des difficultés. “C’est la meilleure chance que l’exploitant s’en sorte et que l’exploitation soit pérennisée”. D’ici un avenir proche, ce dispositif d’accompagnement pourrait donc avoir rapidement un rôle important pour éviter aux agriculteurs sombrer. La Chambre d’agriculture précise que les deux tiers des 35 exploitations en redressement judiciaire aidées par ses services s’en sortent.

Contact au 05 53 67 78 47, numéro vert ou par mail à contact_ass.blf@dlg.msa.fr.

 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Dordogne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles