Regroupement de structures pour la filière fruits et légumes au MIN de Brienne


Maxime Giraudeau
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 31/01/2020 PAR Maxime Giraudeau

Le nouveau pôle d’animation et de services a pour vocation à devenir le lieu unique des fruits et légumes à Bordeaux. C’est en fait une colocation car les huit structures vont partager environ 200m² de bureaux au 1er étage d’un des bâtiments du Marché d’Intérêt National de Brienne. Ce regroupement logistique n’est qu’un prétexte pour aller plus loin. « Nous partageons un même espace et nous allons mutualiser nos services » se réjouit Émilie Casteil, représentante pour Carottes et Asperges de France. La mutualisation concernera les services de comptabilité, les appels à financements auprès des collectivités ou encore les plans de communication. De quoi réaliser des économies d’échelles pour les huit nouveaux colocataires, tous en lien avec des producteurs Néo-Aquitains et Français. « Nous rassemblons l’amont et l’aval de la filière pour mieux fédérer les différents acteurs » souligne Céline Genty pour Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais. L’initiative est d’ailleurs saluée par Pierre Pichardie, le directeur du MIN de Brienne : « Bienvenue à vous, mais surtout merci. Votre projet préfigure les objectifs 2025 de notre site pour consacrer tout un étage aux activités alimentaires en regroupant des acteurs de la filière. » Les fruits et légumes ont déjà un temps d’avance.

 

 

Position idéale

L’idée du regroupement germait en 2018, alors que Céline Genty est représentante pour les associations nationales Carottes et Aserges de France. C’est elle qui fait venir en premier sa structure sur le MIN de Brienne. Le reste appartient au hasard. Céline Genty confie : « un soir en déplacement en Normandie, j’ai discuté avec elle et on s’est dit qu’on aurait tout à y gagner ». Elle c’est une représentante du Groupement d’Intérêts Économiques Fruits et Légumes qui y voit une réelle opportunité pour la filière en Nouvelle-Aquitaine. Dans le même temps, le MIN de Brienne propose des bureaux à la location. L’affaire se monte peu à peu. « Pendant un an et demi j’étais toute seule dans les locaux » se rappelle Céline Genty. Mais depuis 2019 et l’arrivée des structures: « on échange et on s’enrichit. Je croise des producteurs et des associations. » se félicite-t-elle. Ça circule effectivement beaucoup au nouveau pôle Fruits et Légumes. Et pour cause, il est idéalement placé, faisant face à la Garonne, niché entre la gare de Bordeaux et la rocade. Une condition très importante pour les grossistes et producteurs.

 

Réforme de la PAC

Les échanges d’idées devraient favoriser une certaine créativité entre les huit structures accueillies, le but restant de favoriser les conditions d’activité des acteurs de la filière. « Néanmoins il manque une pièce au puzzle » selon le Groupement d’Intérêt Économique Fruits Légumes. « Il faut que ce rassemblement nous permette de porter une voix politique. » La profession tient en effet à exprimer ses attentes de façon plus coordonnée auprès des collectivités. Une stratégie d’importance alors que la Politique Agricole Commune doit être redéfinie au niveau européen, notamment pour l’organisation du marché des Fruits et Légumes sur le continent. « Le regroupement ici nous donne des capacités d’action au-delà du territoire pour promouvoir la profession » conclut le Groupement d’Intérêt Économique. Le nouveau pôle accueilli au MIN de Brienne devrait donc s’affirmer comme un représentant régional majeur de la filière.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles