Nouvelle-Aquitaine: Agri Sud Ouest Innovation voit plus large


Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/12/2016 PAR Solène MÉRIC

« Dans le contexte territorial nouveau de la Nouvelle-Aquitaine, nous avons beaucoup échangé avec la Région, et nous avons convenu qu’il serait bon que ce pôle de compétitivité puisse étendre sa proposition de service dans ces territoires limousins et picto-charentais qui méritent une dynamisation de la recherche et de l’innovation autour du monde agricole ». L’introduction de Daniel Segonds, le Président d’Agri Sud ouest Innovation est des plus claires: le pôle de compétitivité né en Midi-Pyrénées en 2007 et étendu à l’ex-région Aquitaine en 2012, continue donc son développement, vers le nord cette fois.
Une extension somme toute logique pour Jean-Pierre Raynaud, Vice-Président du Conseil régional en charge de l’Agriculture et de l’agroalimentaire : « En 2012, notre adhésion à Agri Sud-Ouest Innovation avait été une chance pour nous. Ça a notamment permis une animation autour des entreprises du territoire pour les sensibiliser à la recherche et à l’innovation et notamment auprès des PME agricoles pour les amener à travailler dans des démarches d’innovation collectives et collaboratives. Or, il n’existe pas de pôle similaire en Limousin et en Poitou-Charentes, et il est important que les services rendus sur une partie du territoire le soient partout de la même manière ».

Le pôle qui compte 350 adhérents (dont 240 entreprises) aujourd’hui, pour un budget de 1,4 M€ peut mettre en avant depuis 2007, le montage de 415 projets représentant un investissement total de 900M€ dont la mobilisation de 360M€ d’argent public… Parmi les autres fiertés du pôle, l’équipe aime a rappelé que 44 de ses projets labellisés ont été financés par le FUI. Ce qui le place, de loin, en première positon des pôles de compétitivité, dans le domaine agricole…

Maintenir la proximité avec les territoires, un “défi”Mais l’extension qui s’annonce, est un « véritable défi », concède le Président Segonds. Ce que confirme volontiers son Directeur, Vincent Costes, actuellement en plein chantier de préparation de cet élargissement. En effet, l’objectif du pôle de compétitivité est bien de parvenir à fédérer sur son territoire « d’influence » entreprises, centres de recherche, et institutions qui agissent dans le secteur agricole ou agroalimentaire. « Un des enjeux est de parvenir à rester un partenaire de proximité pour les entreprises et centres de recherche malgré la taille du territoire » Avec deux implantations à Toulouse et à Bordeaux, l’équation territoriale se résout par l’installation de relais locaux déployés dans chaque département de la région. Outre ceux déjà en place dans l’ancienne Aquitaine, « le plus souvent au sein du réseau consulaire » de nouveaux relais vont donc être installés en Limousin et Poitou-Charentes, « pour maintenir la proximité que l’on veut très importante avec les territoires », insiste le Directeur. Des contacts ont notamment été pris avec Poitiers, Limoges, Niort, Guéret, indique-t-il.
Au-delà de ces relais, le pôle travaille également à construire des partenariats scientifiques de spécialité avec des plate-formes pré-existantes sur ce « nouveau » territoire, via notamment les clusters. Et Vincent Costes de citer en exemple, Inno’vin ou le Pôle Aliment-Santé de la Rochelle. Objectif : offrir aux entreprises des services « cohérents et lisibles » permettant de nourrir et faciliter l’émergence d’idées et de projets collaboratifs.

Comme le souligne Daniel Segonds, l’élargissement du périmètre du pôle lui permet, en outre, de projeter le développement d’une nouvelle « agro-chaine » autour de l’élevage bovin viande, jusque-là peu représenté sur les territoires couverts. L’occasion aussi de renforcer d’autres axes déjà existants, tels que la vigne et vin, avec l’arrivée d’acteurs autour du Cognac, ou encore les élevages ovins-caprins, particulièrement représentés en Poitou-Charentes.
Afin de soutenir ce projet d’extension, la Région Nouvelle-Aquitaine, qui double ainsi sa surface couverte par le Pôle, va logiquement « aussi doubler sa participation au budget du Pôle de compétitivité, passant anisi de 100 000 € de subvention à 200 000€ à compter de 2017 », annonce Jean-Pierre Raynaud. Celà dit, si la préparation à cet élargissement va bon train, ce n’est qu’après validation par l’Etat qu’il pourra être effectivement acté. Une décision, visiblement sans suspense pour les intéressés, attendue au cours du 1er trimestre 2017. Une nouvelle étape pour le Pôle qui fêtera alors ses 10 ans d’existence.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles